Sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle, un texte de Louis Delville.

Publié le par christine brunet /aloys

 

delvilletete

 

CHANGEMENT DE DÉCOR

Choisissez une image de personnage et une image de lieu et imaginez ce que fait cette personne à cet endroit précis (plus il y a de contradiction entre les deux images, mieux c'est)…

J'ai choisi une photo d'une jeune femme se baignant en bikini dans la mer.

J'ai choisi une photo de coquille Saint-Jacques.


Sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle

 

Qu'allait-elle y faire sur cette route ? Partant de Namur, Jacqueline a suivi les coquilles dorées placées en rue et très vite, les bords de Meuse se sont révélés bien agréables. Le pâle soleil belge lui donnait des ailes et les kilomètres succédaient aux kilomètres. La France était en vue.

 

Les pèlerins qu'elles rencontraient se plaisaient à lui raconter leurs exploits passés mais aussi futurs. La traversée des grandes plaines semblait lui convenir. Elle parcourait en un jour ce que d'autres faisaient en deux ou trois étapes.

 

Un entraînement d'enfer ! Depuis deux ans, elle marchait de plus en plus. Elle en était arrivée à dégoûter tous les compagnons qui voulaient aussi la défier !

 

En moins de trois semaines, Jacqueline était en Espagne !

 

Chaque soir à l'étape elle téléphonait à son ami François, resté en Belgique. Elle lui décrivait les chemins emprunté, les villages traversés et lui, à l'autre bout du fil, prenait consciencieusement note de son récit et le retranscrivait sur son ordinateur.

 

Le dernier soir, elle ne téléphona pas et il commença à s'inquiéter. Peut-être une panne de téléphone, se dit-il pour se rassurer… Le lendemain, toujours rien ce qui commença à inquiéter François.

 

Où était Jacqueline ? La police avertie, on commença les recherches. Pourtant le chemin qu'elle avait dû emprunter était facile et sûr. Quelques témoins l'avaient vue approchant de la basilique. Elle s'était évaporée en quelques minutes.

 

François décida de se rendre sur place en avion et en dépit de ses efforts, il revint en Belgique complètement désespéré par cette disparition.

 

Pendant ce temps-là, au Couvent des Dominicaines Cloîtrées de Saint-Jacques de Compostelle, on préparait l'intronisation de la nouvelle mère supérieure Sœur Jacqueline, venue de Belgique.

 

Louis Delville

http://louis-quenpensez-vous.blogspot.com/

 

http://www.bandbsa.be/contes2/noelouis.jpg

 

Publié dans Textes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Claude Colson 19/10/2011 15:07



Bizarre, vous avez dit bizarre...


Sans explication n'y aurait-il pas comme un tout petit problème de vraisemblance ???



carine-LAure Desguin 19/10/2011 13:37



C'est peut-être dans ce genre d'établissement que se cacherait M Houellebecq ??



magerotte 19/10/2011 10:02



Sacrée coquine la Jacqueline ! (Si l'on peut dire...)



Ghislaine Renard 19/10/2011 08:52



Très original !



christine 19/10/2011 06:57



Une chute surprenante ! Comme quoi le chemin mène à tout...