Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog Aloys

Souvenir oublié, un poème de Philippe Wolfenberg

13 Juin 2014 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #Poésie

Les états d'âme de la Lune et du Soleil

 

Souvenir oublié

 

 

 

Quand le soleil se couche et qu’arrive le soir,

Je me rappelle une fille aux yeux marron et cheveux noirs

Dont l’absence, parfois, me plonge dans un sombre désespoir

Et, alors, des moments exquis reviennent à ma mémoire.

 

 

A une époque révolue et regrettée, en d’autres lieux,

Perdu dans un parc arboré, un château merveilleux,

Habité par le spectre affligé et vaporeux

D’une amazone à l’intense regard de feu.

 

 

Sous le feuillage des géants séculaires,

Reniant sans remords sa nature première,

Sur un banc, la belle et troublante guerrière

S’offre à moi, à l’ombre d’une grande tour austère.

 

 

Cette réminiscence d’un lointain passé

A le goût doux et amer du dernier baiser,

Ultime vestige de l’amour devenu suranné,

Laissant dans le cœur l’envie de tout effacer.

 

Philippe Wolfenberg

philippewolfenberg.skynetblogs.be

http://www.bandbsa.be/contes3/wolfenbergtete.jpg

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bob 14/06/2014 10:53

Tous des romantiques fleur bleue, des gonzesses en bas blanc... une bonne femme, tu la prends et time ! A la limite tu dis "merci Madame", à la limite... bon, je retourne à mon match.

Philippe Wolfenberg 14/06/2014 16:02

Disons qu'il faut prendre la vie comme l'humour : à divers degrés... De plus, l'humain est un paradoxe vivant...

Christine Brunet 14/06/2014 14:11

Chacun des goûts et je n'adhère pas à cette vision... Quant à Caterina, elle est en demande...

Philippe Wolfenberg 14/06/2014 13:53

Christine, crois-en mon expérience, les mecs trop gentils n'intéressent pas les femmes... Regarde le Phil des "Etats d'âme de la lune et du soleil" : il sait se montrer tendre et aimant mais manie aussi très bien la cravache et ça semble plaire à Caterina... ;o)

Christine Brunet 14/06/2014 13:36

Voilà qui casse l'ambiance...

Philippe Wolfenberg 14/06/2014 13:04

Moi, je pense que si tu veux la reprendre (la bonne femme), tu dois mettre des gants (de velours mais les mains doivent être de fer)... Et puis, on n'attrape pas les mouches avec du vinaigre... ;o)

Philippe Wolfenberg 14/06/2014 09:11

Merci à vous trois...
Le souvenir de ce qui fut et ne sera jamais plus (du moins, avec l'héroïne de ce poème) est comparable à une profonde cicatrice qu'aucune chirurgie ne peut atténuer...

Carine-Laure Desguin 14/06/2014 06:52

Ouvrir son pc et lire un beau poème, les douces nuances de l'amour, savoir que ce sont des souvenirs et qu'ils sont si présents, bien beau tout cela...

Philippe D 14/06/2014 05:44

Mais pourquoi tout effacer? C''est tellement beau!
Bon weekend à tous.

Jean-Louis Gillessen 14/06/2014 01:04

Joliiiiiiii. Pourquoi dans le cœur l'envie de tout effacer puisque ce fut connu et vécu ? Le regret serait que la belle guerrière au regard de feu ne se soit pas livrée . Ah, sexe et sensualité ... Tu en parles si bien, Philippe ...