Qui a écrit cette nouvelle selon vous ???

Publié le par christine brunet /aloys

 

point d'interrogation

 

Un beau jeune homme si tranquille…

Oh que ce silence était bon.

Il y avait bien le lent plic plic plic du sang qui débordait de la table de nuit et plongeait sur le linoleum, et la pulsion sauvage qui battait dans sa tête…  mais quel silence depuis qu’elle et les chiens s’étaient tus.

Même l’odeur lourde et visqueuse lui parlait de paix, et en ouvrant la fenêtre sur le début d’après-midi de printemps, le chant des mésanges charbonnières charma son cœur. Titi put, titi put, titi put ! Deux ou trois chiens gémissaient bien un peu, mais on sentait qu’ils s’apaisaient. La semelle de sa chaussure fit un bruit de succion suivi d’un glissement périlleux, et il se rattrapa de justesse au bord du lit. Une bouffée de haine lui monta jusqu’aux lèvres « Putain de salope de merde… même morte tu fais chier ! ».

Il s’assit, soudain à bout de souffle, et la regarda. Elle lui sembla déjà se raidir, le sang autour d’elle se figeait en morceaux brunâtres ça et là. Ce serait une crasse à nettoyer. Surtout sur la descente de lit imitation peau de léopard de peluche. Il détourna les yeux vers la chaise. Son uniforme y était soigneusement plié, la veste sur le dossier, les sous-vêtements pudiquement glissés sous la jupe, les mocassins noirs par terre à côté de la sacoche. Les lettres étaient recouvertes de giclures en arc de cercle, avec des caillots s’insinuant entre les enveloppes.

Les vêtements, il ne pouvait les porter chez Oxfam comme ceux de l’apprentie-plombier dont seul le polo était brodé à la marque de l’employeur, ou ceux de l’assistante sociale venue lui rendre visite pour vérifier ses revenus. Cette dernière s’habillait Moschino, rien de moins, la garce ! Les clientes d’Oxfam avaient dû ne pas en croire leurs gros yeux de pauvresses ! Mais –et il ne put s’empêcher de sourire – elle baisait avec l’énergie d’un marteau-piqueur.

Ces vêtements-ci, avec le logo de la poste et la teinte bien identifiable, il allait devoir les découper en tous petits morceaux et les distribuer dans les poubelles publiques avec patience. Ca l’occuperait pendant des semaines. Les lettres, pas compliqué, il allumerait la vieille cuisinière au charbon qu’il gardait pour quand on lui coupait le gaz. La sacoche, là… c’était un peu embêtant car bien reconnaissable. La remplir de pierres et la jeter dans la rivière dans la ville voisine … c’était une idée à creuser.

Quant au corps, oh là le corps – et il rit comme un enfant, une vraie joie soulageant ses traits – ce serait comme les deux autres : découpé en morceaux transportables sans crainte de déranger qui que ce soit, avec le chenil à côté  qui lui assurait un loyer à la hauteur du confort assuré et des aboiements couvrant tous les autres bruits du voisinage et s’amplifiant même avec beaucoup d’à-propos quand il avait à éliminer une pisseuse qui lui reprochait de ne la voir que pour la baiser (et pourquoi d’autre, hein ?) et ensuite la réduire en pièces. Le soir, réveillant l’angoisse des chiens, il s’en allait d’un pas serein vers l’entrée du parc animalier « Wild Jungle » et distribuait équitablement la barbaque entre les tigres, pumas et lions.

Tout le monde était content, finalement. Les voitures ou motocyclettes, s’il y en avait, il allait les abandonner dans le quartier des dealers de drogue, où tout était démonté à peine avait-il tourné le dos. Encore des heureux.

Et dans le coin  tout le monde aimait ce beau jeune-homme tranquille, célibataire endurci disait-on admirativement car avec ce physique… on ne comprenait pas. Et d’un propre, avec ça : lavait ses sols, ses tapis, descentes de lits, rideaux… D’un gentil avec les chiens qui ne le dérangeaient pas, le cher cœur !

Un beau jeune homme si tranquille….

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

claude danze 23/09/2012 17:50


Je penche pour un cru Magerotte corsé.

silvana 23/09/2012 15:41


....  Adam...  ?

Jean-Michel Bernos 23/09/2012 15:27


Je suis à peu près sûr de qui ne l'a pas écrite et je l'ai trouvée excellente et bien rédigée, mais comme il a été dit, il y a tant d'auteurs chez CDL !


Pourquoi pas xxx !? Oui c'est sûrement ce nom là !

Louis 23/09/2012 15:18


Un petit Magerotte ?

Ghislaine Renard 23/09/2012 14:59


Ce serait du Gauthier Hiernaux que cela ne m'étonnerait pas !

carine-Laure Desguin 23/09/2012 14:53


Pas rien ce voisin mais comme on ne connaît pas vraiment ses voisins....Mais qui donc aurait écrit cette histoire glaciale? Pfffff Je vote ADAM GRAY

Edmée De Xhavée 23/09/2012 08:03


Beurk! Un voisin dont on n'a pas trop envie.... Booooob? Carine-Laure,  ce serait toi?

Elisa Romain 23/09/2012 08:01


Elle est bien (très bien) écrite. Ca aurait pu être Bob mais il me semble qu'il manque sa "signature" (du genre : "et ce qui devait arriver arriva")Et le "cher coeur" de la fin me semble plutôt
féminin. Bref, je ne connais pas non plus tout le monde et je confie ma langue au chat en attendant de (peut-être) trouver la bonne réponse.


Mes félicitations à l'auteur(e) pour les qualités de cette nouvelle.

Philippe D 23/09/2012 07:26


Je n'ai jamais eu la main! Je ne me risquerai pas à donner un nom. Il y a tellement de nouveaux que je ne connais pas que ça complique encore l'histoire.


Qui que ce soit, je le (la) félicite pour ce texte qui fait froid dans le dos.


Bon dimanche. 

christine 23/09/2012 07:11


Premier jeu de la rentrée... voyons si vous avez perdu la main !