Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog Aloys

Premier livre d'art chez Chloé des lys. Carine-Laure Desguin est allée à la rencontre de l'auteur !

13 Janvier 2014 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #articles

 

desguin

Bonjour à tous !

Un beau soleil, en route ! Je débarque à Mons et j’entends « Carine, Carine ». Une tête sympa au-dessus d’une caisse de livres, c’est celle de Thierry Ries. Il entre là où nous avions rendez-vous, au 12 de la rue du Miroir, à 7000 Mons. Maison de la presse.

Je devine vos questions !

— Et que faisais-tu encore là, Carine-Laure Desguin ?

Le clic-clac en mains, je voulais assister à la sortie du premier livre d’art édité par ma maison d’édition, Chloé des lys. Beaucoup d’intéressés avaient répondu présent. Outre Thierry Ries qui présentait l’artiste, j’ai croisé Laurence Amaury, Marie-Claire Georges, Roselyne Debacq, Bernard Dieu, Alain Cardon (à qui nous devons le beatles day)..

— Oh, super ça ! Tu nous en dis plus ?

Un livre d’art, deux cent pages de photos, les représentations des peintures de Philippe100_0726.JPG Thomas, un créateur hors du commun !

— Hors du commun ?

Philippe Thomas, c’est un peintre originaire de Mons dont le parcours reste assez atypique. Jusqu’à l’âge de huit ans, Philippe Thomas ne parlait pas, mais il comprit de lui-même que l’unique moyen de communication qu’il avait à sa disposition était le dessin.

— L’art, une thérapie alors ?

Oui, exactement ! Philippe Thomas apprit d’abord à peindre chez des « maîtres », il a nommé Michaël Doré et René Vandenabeel. Ensuite, il continua son apprentissage de l’art dans plusieurs écoles artistiques. Grâce à son art, Philippe Thomas apprend le langage des mots, on peut parler d’une espèce de miracle. Le livre « Tom’Phil », édité en A4, représente 1/3 de la production du créateur.

— Quelques mots sur l’univers des peintures de Philippe Thomas ?

100_0739.JPGUn univers qui retient l’attention. Philippe Thomas nous a dit que l’hiver il peignait avec les gouaches et que l’été, il préférait le fusain. A travers ces œuvres transparaît ses expériences d’introspection et d’extrospection, des œuvres messagères de l’histoire humaine, avec de petites touches de modernité. Les peintures sont parfois très colorées, parfois moins. Peintures à tendance mystique, des ombres, des fruits, des sourires d’enfant, des soleils d’espoir. Il y a aussi des peintures en clair obscur, ce sont celles tout en mouvements qui nous livrent les aventures saisonnières dans la région des Fagnes.

— Outre les « maîtres » cités plus haut qui l’accompagnèrent lors de son apprentissage,100_0733.JPG Philippe Thomas a-t-il cités d’autres noms ?

Oui, Philippe Thomas aime les créations de Rembrandt, Dali, vermeire, et surtout Raphaël. J’ajouterai qu’une expo est prévue vers mai 2014, dans le temple protestant de Mons.

— Des projets pour 2015 ?

Oui, Philippe Thomas est un peintre reconnu et pour Mons 2015, cet artiste aux multiples prix sera certainement présent dans l’un ou l’autre événement lancé pour ce rendez-vous incontournable mais il n’a rien précisé.

— Le livre est en vente ?

Oui, le livre sera bientôt disponible dans les meilleures librairies de la ville et pourra être commandé directement chez Chloé des lys.

Amateurs d’art et de beaux livres, celui-ci est pour vous !

 

*

***

 

Tiens, qui est Philippe Thomas ?

Philippe Thomas, alias Tom’Phil : « Le miracle de la peinture : le message » ; avant-propos d’Elio Di Rupo ; préface de Gilbert Waelput (Ed. Chloé des Lys, 2013) ; 180 p. : ill. (prix en librairie : 87,90 euros).

L’auteur est un artiste montois né en 1957. Il nous parle, dans son livre qui est un livre d’art, de son cheminement, depuis l’enfance, dans le dessin et la peinture (à l’origine, son unique moyen d’expression) et, en particulier, des thèmes ou symboles (favoris ou récurrents) qui l’inspirent. Il nous explique également ses techniques, très variées.

L’ouvrage comporte une bonne centaine d’illustrations, reproductions d’œuvres picturales du peintre (et représentant plus ou moins un tiers de sa « production » artistique). Il contient, en outre, un long texte poétique traduisant ses visions intérieures (« Les premiers âges du monde »).

Plusieurs témoignages, des photos, des points de repère biographiques et une liste des expositions importantes le complètent.

Pour les Editions Chloé des Lys, c’est un « premier livre d’art », une nouvelle expérience, donc, et qui a demandé du temps ! Pour l’auteur et artiste qui cherchait, depuis des années déjà, un éditeur, c’est l’œuvre de toute une vie enfin rassemblée, un « livre de bord » à dévoiler, un rêve ancien concrétisé, une vocation qui se confirme.

« Vous y découvrirez, nous dit l’artiste, l’œuvre et le modèle, l’univers imaginaire de ma peinture, ma conception du Beau et de la Poésie, l’évolution de mon œuvre selon mes sources d’inspiration successives. »

Une évolution qui, partie du classicisme, est passée par le symbolisme, le surréalisme, l’hyperréalisme… Une œuvre dense, originale, très personnelle, devant laquelle nul ne peut rester indifférent.

« Quel homme, quel artiste étonnant ! », s’exclame Gilbert Waelput, auteur montois. « Philippe Thomas, écrit Elio Di Rupo, appartient à cette catégorie de créateurs qui sont littéralement habités par leur art. »

Ce n’est pas « un livre comme les autres » : il convient de le feuilleter sans hâte, de s’attarder à lire et regarder (contempler parfois), à rêver et méditer sur le sens de la Vie…

 

Carine-Laure Desguin

carinelauredesguin.over-blog.com

enfantsjardinr

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Philippe D 13/01/2014 19:35


Un livre d'art? Voilà une bonne idée...

Edmée De Xhavée 13/01/2014 08:00


Encore un phénomène d'ubiquité de Carine-Laure mais aussi et surtout la présentation d'un artiste en effet... hors du commun! Quelle bonne idée que CDL participe à la divulgation de l'Art...

Carine-Laure Desguin 13/01/2014 07:26


Un premier livre d'art chez CDL, j'étais dispo ce jour-là, de bons moments e partage. Philippe Thomas, un personnage à découvrir.