Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog Aloys

Nouvel auteur chez Chloé des Lys, Papy NZILI va publier "Mon histoire avec eux"

23 Mai 2014 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #présentations

 
http://www.bandbsa.be/contes3/papytete.jpg
 
 

 

 

 

Je suis né à Kinshasa, le 30 août 1973. Je suis gradué en Commerce Extérieur et licencié en

Économie Appliquée. Professionnellement, je suis Inspecteur d’Administration Fiscale. 

Familialement, je suis papa de deux petits garçons de 8 et 6 ans.

 

Alors, comment résumer « Mon histoire avec eux » ? Il s’agit, très sommairement, de divers récits traitant de relations interpersonnelles, de leur naissance, de la manière dont les émotions sont vécues par le narrateur, et parfois de leur disparition. Le narrateur y dévoile des rencontres qu’il a faites avec des hommes et certaines femmes qui ont compté dans sa vie. Ils lui ont apporté chacun quelque chose de différent. Il serait aisé de qualifier ce livre de « littérature gay ». Mais ce serait passer à côté d’une œuvre subtile, délicate, parfois brusque, d’un texte psychologique émouvant, peut-être choquant également. Vous y découvrirez un homme qui s’est réfugié dans des aventures amoureuses sans lendemain, un homme qui subit un manque impossible à combler. Au final, peu importe si notre narrateur est gay, bi ou hétéro. C’est un personnage complexe, paradoxal, touchant, qui s’écrit pour mieux se retrouver.

 

Et pour vous donner le ton sur lequel il est écrit, en voici de courts extraits :

 

 

  
« Vous risquez de penser que ce n’était que libidineux ce qui se passait en moi lorsque vous me voyez donner une telle lecture aux gestes d’Adonis. C’était bien plus profond que là où toute concupiscence aurait pu nous mener. Je m’exerce à trouver les mots pour l’exprimer dignement, mais ils me paraissent tous petits et faibles. Comment vous l’exprimer pour que vous compreniez ? Ce serait simple avec lui, le contact de nos chairs suffirait à pendre la dimension de cette force invisible qui nous a asservis durant toute la journée. Il se laissa prendre en otage par un sentiment inconnu. Moi, je savais donner un nom à ce sentiment : le désir, l’amour. C’était sacré. Pour des gens avec une spiritualité rudimentaire, ces mots ne donnent pas beaucoup de sens. Mais je sais de quoi je parle. Fût-il le désir ou l’amour, je ne le ressentais pas pour Adonis comme on pourrait le ressentir pour un être fait de chair et de sang. C’était mystique, transcendant. »
  
« En y réfléchissant aujourd’hui avec du recul, j’en arrive à me demander si Sarah n’avait pas prévu, dès notre rencontre dans le métro, de me ravir des mains de son père. Elle avait un esprit vif, qu’elle n’a pas dû hériter de son père. Paulin était d’une candeur infantile. Je ne le dis pas en le dénigrant. Au contraire, je lui ai toujours envié cette innocence d’enfance qu’il avait su garder plus d’un demi-siècle. Il est rare dans notre monde opportuniste et calculateur. Nombreux sommes-nous à avoir appris à anticiper nos paroles et nos actes pour en tirer le profit maximal. Était-ce la conséquence de sa confiance en l’humanité, cette attitude de Paulin que d’aucuns qualifieraient de naïve ? Je continuais à ne rien lui dire. « Tenir » sa fille était pour moi une assurance d’avoir toujours quelque chose de Paulin en ma possession. C’est malsain, je vous l’accorde. Et bien pire encore ! »
  
« Bandhu était un garçon digne de confiance. En faisant aujourd’hui le bilan de toutes les rencontres, de toutes les amitiés que j’ai eues dans ma vie, celle avec Bandhu Ramej arrive sans concurrence sur la première marche du podium. Ce n’est pas parce que je l’ai aimé plus que les autres. C’est parce qu’il m’a rendu mieux que les autres le moi que je lui avais donné. La simplicité a rencontré la simplicité. La transparence a rencontré la transparence. La confiance a rencontré la confiance. C’était la fusion de deux êtres, de deux âmes, de deux cœurs. Il n’y eut pas de duplicité dans cette relation. Tout n’était pas rose car j’ai beaucoup souffert de ne pas l’avoir comme je le voulais, mais tout était vrai. Au sein même d’une famille, on trouve très rarement des rapports aussi sincères, aussi loyaux, aussi fidèles. Aujourd’hui, des années nous séparent de cette belle amitié que nous avons partagée. J’ai quitté Kinshasa à mes dix-huit ans pour faire l’université en Europe. La vie m’a fait rencontrer un nombre incalculable de gens. Jamais aucun ne m’a plus fait sentir la sécurité d’un amour véridique. Merci Bandhu ! »
Nouvel auteur chez Chloé des Lys, Papy NZILI va publier "Mon histoire avec eux"

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

peintrefiguratif 16/06/2014 20:06

je viens de voir que votre livre est sortie
et je vois que mes 4 peintures figurent en bonne place sur la couverture, dommage que la dernière ne soit pas au bonne dimension un peu plus large que l'original
j'espère que vous aurez du succès
madame tormo

Papy NZILI 24/06/2014 07:43

Chère Madame Tormo, ce n'est pas encore sorti. Il me tarde de franchir cette étape. On est en file d'attente chez l'imprimeur...un calendrier à suivre. Merci pour votre intérêt.
Papy

Jean-Louis Gillessen 24/05/2014 12:54

Oui, bienvenue parmi nous. Du relationnel à forte dose et une première de couverture hautement artistique.

Papy NZILI 24/05/2014 21:02

Les illustrations de couverture ont été bien négociées avec les artistes qui les ont peintes...preuve d'une grande solidarité artistique ;-)

Carine-Laure Desguin 24/05/2014 08:18

Des textes qui suent l'humanité à chaque ligne, ça donne de l'espoir

Papy NZILI 24/05/2014 20:59

Ouf, c'est énorme d'entendre ça, merci. J'espère que le reste inspirera autant d'espoir en l'humanité.

Philippe D 24/05/2014 06:52

Bienvenue dans la grande famille de CDL.
Une couverture ... qui attire le regard!
Bon weekend.

Papy NZILI 24/05/2014 20:57

C'est réellement un honneur de faire partie de cette grande famille CDL...une vraie reconnaissance!
Merci et bon WE.