Les musiciens sont là... un poème de Carine-Laure Desguin

Publié le par christine brunet /aloys

desguin

 

    Les musiciens sont là ... 

 

Ouvrez vos portes vos fenêtres et vos coeurs,

Laissez-vous valser aux fleurs tambourinantes;

Les pétales sont des guitares, les pistils, des harmonicas.

On les attend, ils viennent de bateaux, d'avions, d'ascenseurs,

Oubliant en chemin des douleurs larmoyantes.

Le printemps revient, les musiciens sont là !

 

C'est Bourbon Street dans chaque ville,

Le blues, le jazz, le ragtime, le cajun

Eclaboussent les façades et les champs,

Les cours de récréations et les pistes d'atterrissage.

On chante et on danse les uns

Contre les autres, avec comme seul habit,

Des musiques de toutes les couleurs.

Dans le ciel, pas d'orage, les oiseaux de passage

Se dénotent, ils s'élancent.

 

Du rap et du slam à chaque coin de rues

Décompressent les vivants et habillent d'un sourire

Ceux qui soufflent les notes.

La musique, espéranto du monde,

Se solfège de partout, sans retenue.

Elle éclate ses couleurs de New-York jusqu'à Londres,

Elle éponge la fatigue, elle stimule les désirs.

Elle se love, elle se glisse dans les huttes, les roulottes,

Et elle chante aux enfants les éclats de ses rires.

 

Partout dans le monde,

A Paris, à Ljubljana,

Les musiciens sont là !

 

 

 

Carine-Laure Desguin

carinelauredesguin.over-blog.com



Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

marie-claire 28/07/2011 15:38



Ici encore, je reconnais bien ta plume vive et enthousiaste, Carine-Laure. A lire ce poème, comme Nadine, je me laisse gagner par ta joie de vivre. Ce bonheur que tu trouves dans le quotidien,
c'est tout toi !



Adam Gray 08/07/2011 13:44



Alors là, Carine-Laure, tu m'as transporté ! J'A-DO-RE ! En plus tu parles de la Nouvelle-Orléans, des cajuns... Mille bravos, et ce n'est encore pas
assez ! Merci pour ce délicieux moment... Amitiés, Ad.



Nadine Groenecke 08/07/2011 09:29



Une joie communicante dans ce joli poème. On a envie de danser, de sauter en l'air, de sourire à tous les passants !



Micheline Boland 08/07/2011 08:52



Bravo pour ce beau poème ! Il m'a fait penser à tous ces musiciens que l'on trouve dans les rues de nos villes  et à ceux qui jouent aux portes des grands magasins.



Philippe D 08/07/2011 08:42



Moi qui n'apprécie que très moyennement la poésie, je n'ai eu aucun mal avec ces mots de Carine-Laure.


Bravo. La musique a inspiré la poétesse et m'a charmé.



christine 08/07/2011 05:43



La musique baigne les poèmes de Carine-Laure. Il y a le rythme, les sonorités, les élans aussi. Bravo !