Les états d’âme de la lune et du soleil : Philippe WOLFENBERG

Publié le par christine brunet /aloys

etatsame


Suite au jeu de l'auteur mystère auquel Philippe Wolfenberg s'est plié avec plaisir, ma curiosité piquée au vif, je lui ai demandé de revenir sur Aloys pour nous parler plus en détail d'un livre curieux au titre qui ne l'est pas moins...



Les états d’âme de la lune et du soleil

  
Courte présentation
 
Philippe Wolfenberg, né à Liège il y a un peu plus de 49 ans, habite à Chaudfontaine : « l’avantage des espaces verts à quelques minutes de la métropole », se plaît-il à dire !
Ce sagittaire célibataire cohabite avec des félins, seule race à supporter, sans doute, son impossible caractère!
L’auteur, qui se dit blasé et cynique, n’en est pas moins passionné par l’écriture et la lecture, bien entendu. L’image aussi l’exalte à travers la photographie, ainsi que la musique mais pas uniquement celle des mots, l’informatique, l’ésotérisme, les minéraux et la nature dont il se sent forcément très proche... Loup y es-tu ?
 
Un livre chez CDL : un titre un peu bizarre, on dirait une nouvelle du 18e avec Rousseau ou Diderot.
Pourquoi ce titre ?
 
La lune représente la Femme (le Yin), le soleil représente l’Homme (le Yang)... Deux astres appelés à ne pas se rencontrer... Pourtant, dans mon roman, l’incroyable se produit...
Leurs différences qui, loin de les éloigner les attirent, sont à la base de ces “fameux” états d’âme qui finiront par les guider vers la passion...
 
Cette longue phrase, voulue évidemment... est-ce qu'elle colle au texte ?
 
Non seulement elle colle au texte mais, plus encore, elle en est le parfait – et fidèle – résumé...
 
 Tu m'expliques le visuel de ta cover ?
 
Le chapitre deux commence par la description d’un château... Celui de la couverture... La “tanière” du narrateur... Un lieu où, entouré de “ses créatures” (puisqu’il est écrivain), il se protège
des désillusions nées d’une vie qu’il trouve bien terne (paradoxal alors qu’il semble avoir tout)... Cet édifice a réellement existé et se trouvait, comme je le fais dire au “héros”, presque à la place
de la maison familiale... C’était une très belle demeure...
 
Est-ce un roman, des nouvelles ? Quel genre ? Suspense, philosophique, autobiographique
 
C’est un roman (assez court)... Je parlerais de chroniques amoureuses... Qui racontent les tenants et aboutissants d’une rencontre obligée de la dernière chance... Il n’y a pas de suspense (reproche que l’on m’a parfois fait) mais
c’est un hymne à la passion amoureuse (qui, à mon avis, est la seule chose qui donne sa valeur à la vie puisqu’elle consiste en une quête de l’âme jumelle, cette partie de nous-même dont on a été amputé)...
En alchimie, c’est l’intégration des parties contraires qui mène à l’harmonie parfaite sous forme de “pierre philosophale”... Tout au long du récit, j’instille un peu de philosophie de vie, quelques questions existentielles...
Le chapitre un est entièrement autobiographique... Le reste mêle fiction et souvenirs...
 
Dans l'extrait que tu nous as proposé pour l'auteur mystère en décembre, l'un de tes personnages s'appelle Phil. Toi ?
 
Je ne conçois aucun de mes textes sans m’y impliquer... Une manière de vivre d’autres vies, d’exister autrement...
 
Tu me parles un peu du sujet du bouquin ?
 
Une “météorite” rencontrée au hasard d’Internet en a brillamment parlé :
 

Phil (écrivain à succès) et Caterina (écrivain en devenir) se rencontrent lors d’une soirée mondaine où la magnificence des décors semble être une invitation à un luxe de sensations à venir.


Mais ils ne savent pas encore la folle passion que fera naître leur premier baiser.


Le temps, la permanence, la lassitude, la banalité… Telles sont les hantises de ces deux « aventuriers ».

Depuis qu’ils se sont avoué qu’ils s’aiment, ils tremblent – au sein même de leur passion et du désir éperdu de l’autre – de se réveiller et de voir leur bonheur d’être ensemble à jamais disparu.


Des héros des temps modernes (où tout vient et disparaît trop vite) marqués du sceau de la fragilité des êtres et des choses. Des héros poursuivis par un anathème : celui du destin, ce traître qui broie sur son passage les espoirs les plus fous. Des héros conscients que l’inconstance humaine déploie ses ailes sur toute chose mais résolus à combattre cette cruelle évidence.


Un roman doux-amer, clair-obscur, hésitant entre l’ombre (la lune ?) et la lumière (le soleil ?). Un roman où les mots peignent le portrait d’une passion née de la solitude, du manque et de l’impuissance à pouvoir contrôler tous les éléments de la vie. Qu’advient-il de Phil et Caterina, à la fin de l’histoire ? Phil, le narrateur, ne se sent pas obligé de tout dévoiler au lecteur… Comme s’il regrettait de s’être trop confié…
Ou alors, il laisse à ce dernier le soin d’imaginer tout ce qu’il ne dit pas.
 
Tu décrirais ton style comment ? Très dialogué ? Très vivant ? PLus un récit ?
 
Très descriptif avec des dialogues qui hésitent entre l’introspection, l’humour et la connivence  (enviable) entre deux êtres qui ne pouvaient pas ne pas se rencontrer...
C’est aussi le récit d’un naufragé qui imagine son sauvetage avant de le vivre et d’y prendre un plaisir incomparable (même s’il doit se pincer souvent pour être sûr qu’il ne rêve plus)...
 
Un projet en cours ?
 

 

Plusieurs mais qui risquent de ne pas voir le jour par un mélange paradoxal d’entêtement et de découragement... Il paraît, en effet, que les écrivains baissent vite les bras...  
Il ne nous reste plus qu'à découvrir ton livre !!

Christine Brunet
www.christine-brunet.com

Publié dans présentations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Philippe Wolfenberg 11/11/2013 18:43


Je vais tenter, Carine, de passer, avec succès, le casting d'une émission de téléréalité... M'y faire remarquer (je suis caractériel, donc, ça devrait être facile) puis je (re)sortirai mon
roman... Mes droits d'auteur sur les 1 000 premiers exemplaires vendus que ça marchera...

Carine-Laure Desguin 11/11/2013 18:24


@ Alain: pas de rapport entre le coq l'âne Bob et moi, tu en es certain? Vraiment? Lis les Dix petites négresses, on n'sait jamais...


 


@ Philippe: Tu as raison, c'est assez renversant de constater le succès de certains trucs qui en apparence n'ont pas de grande valeur. Aux yeux de certains. Tandis qu'aux yeux des autres...Il y a
des trucs qui ns échappent. Cependant, et là j'insiste, le non-succès ne doit pas ns stopper. J'essaie d'écrire des trucs moches et ça ne fonctionnent pas non plus! Non mais! On ne comprend plus
rien à rien mon gars 

Philippe Wolfenberg 11/11/2013 16:12


Comme le dit Alain, Christine et Bob, malgré un emploi du temps chargé, se démènent beaucoup pour offrir une visibilité aux auteurs CDL... Sans oublier Carine qui "relaye" de son côté...


Comme Christine me l'a fait remarquer, certains auteurs baissent assez facilement les bras et je dois avouer que j'en suis un... Sans doute cela provient-il du fait de certaines injustices... Par
exemple, la notoriété (et le compte en banque) de l'auteur de la trilogie des "nuances de grey" dont le style atteint rarement le niveau "études secondaires"...

Pâques 11/11/2013 15:16


Toute vie oscille sans cesse entre l'ombre et la lumière ...


Je dirais comme Carinne-Laure - Allons allons  il faut continuer vos projets !!!!-

Alain Delestienne 11/11/2013 13:43


Ayant lu "Seconde chance", je trouve que ce livre et son auteur méritent d'être mis en avant, comme tu le fais, Christine.


Un coq à l'âne, j'en profite pour remercier, outre toi, Carine-Laure et Bob qui relaient sans relâche Aloys et d'autres blogs sur la page Fb.


PS: il n'y a aucun rapport entre le coq, l'âne, Carine et Bob   mdrrr

philippe Wolfenberg 11/11/2013 13:10


Désolé pour le doublon... Le texte ne s'affichait pas...

Philippe Wolfenberg 11/11/2013 13:09


Bah ! Carine... Ce n'est pas toujours un cadeau que d'être un "touche à tout" facilement blasé...


Normal, Edmée... La passion est commune et chère à la plupart d'entre nous...

Philippe Wolfenberg 11/11/2013 13:06


Bah ! Carine... Ce n'est pas toujours un cadeau que d'être un "touche à tout" facilement blasé...


C'est normal, Edmée... Je pense que la passion est un thème qui est commun et cher à la plupart d'entre nous...

Edmée De Xhavée 11/11/2013 09:07


Tiens tiens, un presque voisin et un thème qui me plaît...

Carine-Laure Desguin 11/11/2013 08:56


Philippe Wolfenberg nous en dit plus et c'est intéressant tout ça! Allons allons, continue tes projets!