Le repos du guerrier, une nouvelle de Silvana Minchella

Publié le par christine brunet /aloys

 

http://www.bandbsa.be/contes3/minchellatete.jpg

 

 

Les aventures de  «  Chouchou et le Cascadeur »

 

« Le repos du guerrier »

Un matin d’été.

 

Chouchou rédigeait un texte sur son pc, vêtue de lingerie de fine dentelle blanche, cadeau du cascadeur.

Elle avait plaqué ses cheveux noirs au gel, souligné d’un simple trait de crayon noir ses yeux verts, et coloré ses lèvres de rouge coquelicot.

Des escarpins aux talons aiguille allongeaient ses fines jambes à la peau satinée.

Elle entendit les pas du cascadeur dans l’escalier et un sourire enfantin ourla ses lèvres, ravie d’avance de l’effet qu’elle allait produire sur lui.

Il ouvrit la porte, la vit, et son cœur s’emballa tandis que son sexe se dressait, glorieux et impatient.

Il dirigea son regard sur les orteils aux ongles rouges qui dépassaient des lanières tressées autour des petits pieds cambrés, et enserrant les fines chevilles.

Il remonta lentement , pour faire durer le plaisir et jouir de chaque parcelle du paysage qui s’offrait à ses yeux incrédules.

Le string révélait les petites fesses qu’il pouvait tenir au creux de ses mains, et le jardin secret doux et humide où il goûtait à l’éternité.

Ses yeux effleurèrent les seins qui se dressaient fièrement dans leur nid de dentelle, attendant la caresse de sa bouche et de ses mains tendres malgré le désir qui le faisait trembler.

Il remonta jusqu’au visage, savoura d’avance les lèvres coquelicot qui, dans un instant, s’ouvriraient pour l’accueillir, et l’éclat magnétique des yeux verts où il lisait un désir impatient.

Alors ses bras la saisirent et l’emportèrent sur le grand lit.

 

 

Silvana  Minchella

 

http://www.bandbsa.be/contes3/eveil1recto.jpg

 

Publié dans Nouvelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

claude danze 25/11/2011 13:19


On dit que c'est une nouvelle, je dis c'est un poème, au sens premier du terme, qui vient du grec "poiein" signifiant "créer". Le décor est planté, l'ambiance monte, on reste comme affamé. A
chacun d'écrire sa suite, en imagination... Très bien tourné! J'ai aimé!

Alain Delestienne 21/11/2011 18:02


Voilà un texte qui réchauffe en cette froide soirée d'automne.

magerotte 21/11/2011 10:30


Délicieuse mise en appétit pour un livre que je vais découvrir bientôt...

Pâques 19/11/2011 19:34


Sensualité envoutante, j'ai pensé à Baudelaire...


Et son bras et sa jambe, et sa cuisse et ses reins,


Polis comme de l'huile, onduleux comme un cygne,


Passaient devant mes yeux clairvoyants et sereins;


Et son ventre et ses seins, ces grappes de ma vigne...

Nadine Groenecke 19/11/2011 08:59


Un texte sensuel, érotique mais aussi poétique (j'ai beaucoup aimé notamment "les seins qui se dressent fièrement dans leur nid de dentelle"). La couverture du livre est aussi très
réussie. Et j'ai envie d'ajouter que, sur la photo illustrant le billet, Silvana apparaît avec le même "éclat magnétique des yeux verts" que son héroïne !

Edmée De Xhavée 19/11/2011 08:04


Mince, le voilà qui se "repose" alors que je m'éveille! Que c'est bien amené!

christine 19/11/2011 06:06


Un texte rempli de sensuaiité. Ce mélange de genres, hier tristresse, aujourd'hui doux moments, c'est notre blog, un foisonnement, une découverte de chaque jour !