Le décor : un poème de Claude Colson

Publié le par aloys.over-blog.com

claude colson-copie-2

 

 

LE DÉCOR

 

File, file , fonce ; fonce, fonce et file

Le train de nuit vers Paris,

Qui savamment le noir défonce.

Mars en guerre n'offre pourtant

Pas résistance bien longtemps.

Sur les côteaux, obscurs et loins

Une forêt de lumignons serrés veille.

Patiente, elle attend l'aube qui point.

Le voyageur dédaigne les bourgs

Encore ensuqués, de sommeil gourds,

Les gares sales et bla fardes.

 

Il s'attache aux lointains que la nuit garde.

L'obscur cache la laideur,

Égalise tout en beauté,

Pour une fois bien partagée.

Pour peu encore : c'est bientôt l'heure

Où le jour cruel fera qui pauvre, qui riche,

Opposera l'homme à l'homme, en grâce chiche;

 

Aime la nuit, dispensatrice !

 

Mais comme toute chose elle est biface,

Recèle aussi pièges et menaces,

Complots ourdis, gens agressés :

La nuit parfois est sans pitié.

 

Le jour, la nuit, tantôt ennemis, tantôt complices,

Sont le décor où tu te glisses

Pour comme chacun faire de ton mieux,

Mener ta barque où faire se peut.

 

 

Claude Colson

claude-colson.monsite-orange.fr/

Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Claude Colson 07/04/2011 16:51



Merci beaucoup, les filles ! ( les messieurs seraient-ils moins sensibles...au charme(aux charmes) des trains ? ;) )



Edmée 07/04/2011 16:09



Claude Colson, le spécialiste du charme des voyages en train. Je les aime aussi, on ne peut que les aimer quand on les a beaucoup pratiqués, et j'adore en retrouver la langueur et la fuite des
paysages dans les poèmes de Claude...



carine-LAure Desguin 07/04/2011 12:36



On veut le lire tellement vite ce poème qu'on a l'impression de voir défiler des images floues, à travers les vitres ...Un suspens ! Tu serais pas en train  ( ... ) de lire
heuuu  ...les noeuds de vipères toi ? J'aime bien les dualités et ici, le jour, la nuit, ça me plaît !



Lascavia 07/04/2011 10:01



Le thème du train, du voyage...de l'existence défilant sur des rails ou tantôt la trajectoire mène à l'impasse et rencontre un heurtoir ; tantôt, change de cap sur les
aiguillages.... Rien n'est anodin dans les poèmes de Claude. J'aime beaucoup ce thème à géométrie variable. Chacun peut y trouver -sa lecture-. Bravo, Claude.



christine 07/04/2011 08:01



Quel rythme dans ce poème... Des images à foison... Bravo, Claude !