Le chemin, un poème de Claude Colson

Publié le par christine brunet /aloys

 

 

claude colson-copie-2

 

Le Chemin

Et tout comme le reste

Février a passé.

Au vingt-neuf, son rare zeste,

Il a tenté de s'accrocher.

 

En vain. Malgré la froidure,

Les brouillards du premier,

Soubresauts de morsure,

Présents en matinée,

 

Mars traîne avec lui

L'embellie attendue,

Dans le mot déjà, qui luit,

Telle une promesse, voire un dû.

 

Les frimas du matin

Devront céder la place

À la tiédeur d'un air fin

Que midi diffuse, en masse.

 

Et les oiseaux de criailler,

De piailler en tournoyant,

Un peu comme enivrés

Par lumière et douceur du vent.

 

Tout comme la nature

Demeure en évoluant,

Tu vis le temps qui dure

Et te meurs, chaque instant.

 

Claude Colson



http://claude-colson.monsite-orange.fr

Lena C. Colson

Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

carine-Laure Desguin 18/05/2012 12:55


Un texte qui me donne envie de traverser le brouillard tiens; juste pour voir! 

Christian Eychloma 18/05/2012 11:18


Pas mal ! Surtout le dernier quatrain !