Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog Aloys

Laurent Femenias a lu "Jeanne" de Rolande Michel

16 Janvier 2014 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #Fiche de lecture

 

http://www.bandbsa.be/contes3/femeniastete.jpg

 

J'ai lu « Jeanne » de Rolande Michel, ed. Chloé des Lys, 2013


J'ai d'abord été intrigué par cette couverture énigmatique où l'on découvre un hippocampe semblant s'échapper d'un miroir, puis par le titre simple et sobre, Jeanne, du prénom de l'héroïne du roman. Il n'en fallait pas plus pour me donner envie de plonger dans ce récit de littérature de jeunesse écrit par Rolande Michel. Et plonger est bien le mot, dans tous les sens du terme !

Dès les premières pages, Jeanne nous fait partager ses pensées, ses rires, ses peines, sesJeanne bêtises et ses rêves. J'ai dévoré ce livre ! J'ai beaucoup aimé faire connaissance avec cette petite fille coquine et pas toujours très sage qui m'a entraîné peu à peu dans son monde, un monde où il est possible de voyager sous les océans ou à travers le temps, un monde où l'amitié est une valeur plus forte que le fait de plaire au plus grand monde, y compris au sein de sa propre famille, un monde où l'on peut donner un nom aux arbres et avoir pour compagnons la famille Cromagnon, un monde où l'on peut parler aux oiseaux ou à une goutte d'eau, bref, un monde que les adultes peuvent avoir du mal à comprendre mais qui ravira certainement les jeunes lecteurs ainsi que les grands qui ont su garder au fond d'eux une étincelle de leur âme d'enfant.
 

 

 

 par Laurent Femenias

http://www.bandbsa.be/contes3/galinda.jpg

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pâques 16/01/2014 18:54


Un univers qui m'attire...


Belle note de lecture !

Edmée De Xhavée 16/01/2014 08:55


C'est vrai que ce livre fait l'unanimité de ceux et celles qui l'ont lu... Notre Rolande serait-elle Jeanne qui a grandi sans rien oublier?

Carine-Laure Desguin 16/01/2014 07:37


Un bien joli monde que celui de Jeanne. On parle aux oiseaux...