Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog Aloys

L'une ou... l'autre rive, de Danièle Deydé : un extrait

4 Décembre 2013 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #Textes

uneautreriverv

 

 

Le jardin s’est assombri. Le soleil a décliné à l’horizon et ses derniers rayons ont du mal à pénétrer la végétation luxuriante. Chacune des deux jeunes filles s’est abîmée dans ses pensées. Elles comprennent que leurs destins s’éloignent, que ces retrouvailles tant espérées ne sont qu’un court moment de leur vie et qu’il leur faudra bientôt de nouveau se séparer.  Adèle sent les espoirs qui, jusque-là, l’ont portée s’évanouir. Elle va, une fois encore, perdre sa sœur. Le moment est douloureux pour l’une comme pour l’autre, même si pour la plus jeune le chemin semble tracé. Pour l’aînée, au contraire, c’est l’inconnu qui s’offre à elle, avec la solitude. Choline se reprend la première, elle se lève et propose : «  veux-tu m’aider à arroser. C’est un travail long et je vais devoir rentrer assez vite, avant le retour d’Idriss. On se reverra demain dans la matinée, si tu le veux bien. » Adèle acquiesce, elle va chercher un arrosoir abandonné sous un arbre, le remplit d’eau fraiche et commence l’arrosage en silence.

 

La nuit fut longue pour Adèle, confinée dans l’atmosphère lourde de la remise. Les révélations de sa sœur résonnaient encore dans sa tête ; elle avait beaucoup de mal à accepter ce nouveau coup de destin. Elle s’était tellement battue pour retrouver Choline, elle avait mis tant d’espoirs dans un autre départ à deux, et, au moment où elle croyait avoir gagné, elle découvrait que sa sœur avait pris un chemin différent. La déception se mêlait au découragement. Lorsqu’elle parvenait à s’assoupir dans la moiteur ambiante, de brefs rêves venaient assaillir son esprit : Choline lui apparaissait, le visage déformé par les larmes, entraînée au loin par des bras inconnus et elle lui criait sa détresse : « ne m’abandonne pas, aide-moi, aide-moi ! » Adèle se relevait en sursaut, le cœur battant, et l’image implorant de sa sœur restait comme imprégnée dans sa rétine, un long moment après qu’elle eut ouvert les yeux.

 

Danièle Deydé

L'une ou... l'autre rive

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

christine 04/12/2013 20:14


Je confirme... Il y a les odeurs, la nostalgie, un brin d'aventure... Un excellent roman !

Danièle Deydé 04/12/2013 19:27


Merci pour vos gentils commentaires. Il est vrai que ce roman est émouvant mais ce n'est pas la tristesse qui domine.

Edmée De Xhavée 04/12/2013 17:23


En effet... c'est touchant dès les quelques lignes que l'on lit! Bravo

Carine-Laure Desguin 04/12/2013 15:42


Les éloignements, des déchirures. Quelques lignes parcourues et le ton du livre est bien lancé.