l'auteur de cette nouvelle n'est autre qu'Edmée de Xhavée !

Publié le par christine brunet /aloys

 

Edmee-chapeau

 

Un beau jeune homme si tranquille…

 


Oh que ce silence était bon.

Il y avait bien le lent plic plic plic du sang qui débordait de la table de nuit et plongeait sur le linoleum, et la pulsion sauvage qui battait dans sa tête… mais quel silence depuis qu’elle et les chiens s’étaient tus.

Même l’odeur lourde et visqueuse lui parlait de paix, et en ouvrant la fenêtre sur le début d’après-midi de printemps, le chant des mésanges charbonnières charma son cœur. Titi put, titi put, titi put ! Deux ou trois chiens gémissaient bien un peu, mais on sentait qu’ils s’apaisaient. La semelle de sa chaussure fit un bruit de succion suivi d’un glissement périlleux, et il se rattrapa de justesse au bord du lit. Une bouffée de haine lui monta jusqu’aux lèvres « Putain de salope de merde… même morte tu fais chier ! ».

Il s’assit, soudain à bout de souffle, et la regarda. Elle lui sembla déjà se raidir, le sang autour d’elle se figeait en morceaux brunâtres ça et là. Ce serait une crasse à nettoyer. Surtout sur la descente de lit imitation peau de léopard de peluche. Il détourna les yeux vers la chaise. Son uniforme y était soigneusement plié, la veste sur le dossier, les sous-vêtements pudiquement glissés sous la jupe, les mocassins noirs par terre à côté de la sacoche. Les lettres étaient recouvertes de giclures en arc de cercle, avec des caillots s’insinuant entre les enveloppes.

Les vêtements, il ne pouvait les porter chez Oxfam comme ceux de l’apprentie-plombier dont seul le polo était brodé à la marque de l’employeur, ou ceux de l’assistante sociale venue lui rendre visite pour vérifier ses revenus. Cette dernière s’habillait Moschino, rien de moins, la garce ! Les clientes d’Oxfam avaient dû ne pas en croire leurs gros yeux de pauvresses ! Mais –et il ne put s’empêcher de sourire – elle baisait avec l’énergie d’un marteau-piqueur.

Ces vêtements-ci, avec le logo de la poste et la teinte bien identifiable, il allait devoir les découper en tous petits morceaux et les distribuer dans les poubelles publiques avec patience. Ca l’occuperait pendant des semaines. Les lettres, pas compliqué, il allumerait la vieille cuisinière au charbon qu’il gardait pour quand on lui coupait le gaz. La sacoche, là… c’était un peu embêtant car bien reconnaissable. La remplir de pierres et la jeter dans la rivière dans la ville voisine … c’était une idée à creuser.

Quant au corps, oh là le corps – et il rit comme un enfant, une vraie joie soulageant ses traits – ce serait comme les deux autres : découpé en morceaux transportables sans crainte de déranger qui que ce soit, avec le chenil à côté  qui lui assurait un loyer à la hauteur du confort assuré et des aboiements couvrant tous les autres bruits du voisinage et s’amplifiant même avec beaucoup d’à-propos quand il avait à éliminer une pisseuse qui lui reprochait de ne la voir que pour la baiser (et pourquoi d’autre, hein ?) et ensuite la réduire en pièces. Le soir, réveillant l’angoisse des chiens, il s’en allait d’un pas serein vers l’entrée du parc animalier « Wild Jungle » et distribuait équitablement la barbaque entre les tigres, pumas et lions.

Tout le monde était content, finalement. Les voitures ou motocyclettes, s’il y en avait, il allait les abandonner dans le quartier des dealers de drogue, où tout était démonté à peine avait-il tourné le dos. Encore des heureux.

Et dans le coin  tout le monde aimait ce beau jeune-homme tranquille, célibataire endurci disait-on admirativement car avec ce physique… on ne comprenait pas. Et d’un propre, avec ça : lavait ses sols, ses tapis, descentes de lits, rideaux… D’un gentil avec les chiens qui ne le dérangeaient pas, le cher cœur !

Un beau jeune homme si tranquille….

 

Edmée De Xhavée

edmee.de.xhavee.over-blog.com

 

 

Romanichels-front (1)

Publié dans auteur mystère

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-François Foulon 04/02/2017 12:30

Excellent, j'adore ! :))

éric 25/09/2012 13:38


"Wild jungle" aurait été un bon titre également. Une bonne idée que de jeter la "viande" aux animaux, mais comment se débarrasser des os? Frappante... l'image du marteau-piqueur. Et cette phrase
belle (pleine de ch...) comme un vers: "Le chant des mésanges charbonnières charma son coeur." Et vous avez remarquablement pénétré l'esprit du jeune homme (mature) débarrassé de tout idéal
romantique.

Edmée De Xhavée 24/09/2012 22:35


Ben bon... merci à tous de me regarder avec une légère frayeur dès à présent. A croire que je plonge ma plume dans le sang. Mais non, ce n'est que l'âme un peu dérangée de mon jeune homme si
tranquille à laquelle j'ai donné ses couleurs...


 


Bonne nuit à tous et toutes. Maurice qui arrive même à y voir de l'amour... Ha ha ha, sacré Maurice, va!

Marie-France Mellone 24/09/2012 22:09


Ben dis donc, tu n'y vas pas par quatre chemins ! Je ne sais pas si je ferai ta connaissance quand je viendrai en Belgique ! Plus sérieusement, quel talent, ma chère !

maurice stencel 24/09/2012 16:31


trois fois, on m'a refusé mon commentaire mais je suis obstiné. Je disais qu'il y a une forme d'amour chez ce jeune homme. J'aimme lorsqu'il y  a de l'amour dans une nouvelle. Et du sang !
Je suis comblé.;-)

Christian Eychloma 24/09/2012 13:06


Dire que ça décoiffe serait un doux euphémisme...

Jean-Michel Bernos 23/09/2012 22:35


Waou !

Adam Gray 23/09/2012 20:40


Edmée, que dire sinon WOW ! Les maîtres du genre tels que Graham Masterton ou Stephen King n'ont qu'à bien se tenir... Brillant... Tiens, et pour suggérer
une idée à notre éditeur... Un recueil de nouvelles horrifiques par les auteurs Chloé des Lys, non ?... Encore bravo Edmée.

magerotte 23/09/2012 20:17


Comme quoi, les apparences sont trompeuses. Bravo Edmée !

Anne Renault 23/09/2012 19:59


Oh que ce beau jeune homme est tranquille ! Quel psychopathe parfait! Chacun n'y voit que du feu. Mais tu nous dévoiles l'envers du beau décor. Du 100/100 "gore". J'adore ! En dehors de tes
thèmes habituels. A prendre au 2° degré sans doute. Serait-ce une facette de ton talent à exploiter ???

christine 23/09/2012 19:14


Bravo, Edmée !!!! Tu as bluffé tout le monde... Je me suis bien amusée à lire les commentaires.

Nadine 23/09/2012 18:57


J'arrive tout juste chez moi et je n'ai pas eu le temps de voter. Je viens de lire la nouvelle et j'adore. Bravo Edmée !

Philippe D 23/09/2012 18:53


Edmée est étonnante mais les mots relevés par Carine-Laure m'éloignaient d'elle. Je suis donc très étonné...!!!


Bravo Edmée. 

Edmée De Xhavée 23/09/2012 18:44


Merci les filles... Vous voyez que je ne suis pas si douce et bien élevée que ça!!!!

Micheline Boland 23/09/2012 18:18


J'ai pris beaucoup de plaisir à lire cette nouvelle fort bien écrite. Bravo Edmée !

Ghislaine Renard 23/09/2012 18:09


Surrepant !

carine-Laure Desguin 23/09/2012 18:06


Putain de salope, eh bien, chère Edmée de Xhavée, en voilà de vilains mots....Mais un texte audacieux et bien ficelé!