Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog Aloys

L'attentat de Carine-Laure DESGUIN !!!!!!

17 Février 2014 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #articles

 

 

desguin

 

 

 

Qui aurait imaginé un seul instant que je serais là, en plein centre de Bruxelles, un samedi après-midi, occupée à m'agiter les bras, des mouchoirs en papier au bout des doigts, et tout ça devant...devant....Je vous raconte...

— Carine-Laure, déjà là! Tu es une incroyable! 

— Heuuu, grrrbbbrr!

— Mange à ton aise, tu as le temps!

Ça, c'est Kate Milie qui passe en coup de vent, pendant que j'avale un sandwich (au boudin noir et chaud et aux oignons frits), appuyée contre la façade de "Chez Charlotte", place du Jeu de balles. Il pleut. je m'en fous. Une heure plus tard, un SMS, Carine-Laure, nous sommes à la Clé d'or, tu as le temps! 

Le temps, non mais ça va pas? Je file! 



Là, je rencontre Kate Milie et Dominique. Ils sont armés. Oui, oui, ils sont armés. 

— Alors, Carine-Laure, prête pour l'attenta? lance Kate, ironique entre deux lampées de potage du jour. 

— C'est mon premier attentat, je m'en sortirai, ne t'inquiète pas!

— Tout le matos est nickel, nous commençons dans quelques instants, go! continue Dominique.



C'est le marché, la place du Jeu de balles est noire de monde, ça grouille de partout. Pour un attentat, c'est le moment idéal. La tension monte. 

D'un grand sac plastifié vierge de toute pub, Dominique sort de longs rouleaux blancs, des gris, des marqueurs, des rubans adhésifs. Autour de nous, ça commence à jaser, les gens entendent le mot attentat et ça les chipote. Quand même...On dirait qu'ils attendent, mais quoi donc? Un feu d'artifice? Des explosions de couleurs? 

— Carine-Laure, continue, continue à t'agiter, tu es trop drôle! Je te photographie! 

La pluie cesse de claquer contre l'abribus (une chance), et avec mes p'tits mouchoirs, j'ai l'air d'une enfoirée. De l'autre côté de l'abribus, Dominique déroule les affiches. Nous sommes tous les trois très excités, ce n'est pas tous les jours qu'on est acteur d'un attentat dans une capitale...

Janvier-2014-Bruxelles-035.JPGLes premiers badauds s'arrêtent, regardent les affiches qui se déroulent et moi qui frotte encore, et aussi Kate Milie qui flashent tout ce qui bouge. 

— Très bien Carine-Laure, continue, tes mouchoirs essuient mieux que les miens! 

— Tais-toi et rame, Kate Milie! 

Nonante minutes tuées: accrocher les affichent sur des parois humides, accrocher les passants, expliquer, lire les textes...

— C'est super Kate, de m'avoir invitée! 

— Oh je le savais Carine-Laure qu'un attentat poétique te botterait à cent pour cent! 

Les nonante minutes suivantes, que du bonheur, de belles rencontres, des oiseaux dans le ciel, des feux qui éclatent le long des trottoirs, des bitumes qui s'envolent, des mots qui atterrissent. 

Car on ne participe pas à un attentat poétique tous les jours! 

 

Lorsque voici quelques jours Kate Milie me contacta pour m'informer qu'un de mes textesJanvier-2014-Bxl.jpg serait affiché sur l'abribus situé au coin de la place du jeu de balles et de la rue Blaes, je fus ...comment dire...aux anges, oui c'est ça, aux anges! C'est idiot mais c'est comme ça. Je n'oserais pas vous dire le pourquoi. 

C'est dans le cadre d'atelierss urbains que cet événement s'inscrit. Se réapproprier des lieux de la ville, des lieux d'attente. Et donner la parole aux mots. 



— Alors mam'zelle, le mot ville, ça vous inspire? 

Les passants sont timides au début et puis on se déride et on inscrit des mots, on s'exprime, on explique, on discute aussi. Dominique Kate et moi sommes ravis de l'ambiance, de la perplexité des gens, de leur curiosité. 

— N'ayez crainte, voici des marqueurs, écrivez, écrivez...

Ça c'est autre chose, écrire soi-même, ça impressionne, on hésite, on se regarde...

La petite Dounia, elle, elle a pris les marqueurs, joyeuse, contente de s'exprimer sur les parois d'un abribus. Dounia a dessiné une ronde de gens qui dansent. Une ronde de gens qui dansent, c'est beau ça. C'est beau dans une ville, sur une affiche accrochée sur l'abribus de la place du jeu de balles, c'est beau des gens qui dansent dans une ronde. 

— Dounia, tu peux signer, écrire ton nom juste dessous ton dessin. 

Dounia est très fière lorsqu'elle inscrit son nom dessous la ronde des gens qui dansent. 



Les minutes d'émotion, je les ai reçues en plein visage. Ça fouette et ça fait du bien. Uncl2.jpg jeune homme lit à haute voix toutes les poésies de l'abribus. Et il y en a quelques unes...Tahar ben Jalloun, Verlaine, PAscal Feyarts, Christel Marchal, Edmée de Xhavée, Isabelle De Vriendt, Jean Richepin, Francis Dannemark et ..la mienne. 

Le jeune homme ne lit pas pour lui, non non. Oh non, devant lui, qui écoute chaque mot, un homme assis sur une chaise roulante. Lorsque le jeune homme a lu mon texte "Les tissus de la ville", j'ai pensé qu'écrire n'était pas inutile, qu'un attentat poétique n'était pas inutile. Que si les Martiens zoomaient à cet instant précis, et qu'entre deux étoiles, ils fixaient sur la terre un jeune homme debout devant un abribus rempli de poésies, debout et lisant tous les mots à son grand-père assis sur une chaise roulante, les Martiens le sauraient....que la terre est belle.

 

 Des associations, des collectifs, des gens qui bougent. Plusieurs attentats poétiques dans la ville, hier après-midi. Des gens se sont croisés, se sont exprimés. Des mots et des idées ont envahi un espace urbain. J'aime ça.



Carine-Laure Desguin

http://carinelauredesguin.over-blog.com

 

Les enfants du grand jardin

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Carine-Laure Desguin 18/02/2014 07:51


Ah ah merci à tous et merci à Kate Milie sans qui cette aventure pour moi n'aurait pas existé! Olé! 

Anne Renault 17/02/2014 20:41


Je trouve cette idée d'attentat poétique EXTRAORDINAIRE ! Un peu de rêve, un peu de beauté dans l'agitation de la ville, un peu de "vraie vie", de quoi souffler un peu. Bravo à toutes et
recommencez. Je te jure, Carine-Laure, si j'étais plus près de vous, je ferais partie du commando !!!


Bises

Philippe D 17/02/2014 20:18


Des actions comme ça, on en redemande! Bravo aux investigatrices de ce projet! 

Jean-Louis Gillessen 17/02/2014 17:41


Quelle énergie folle! Drôle, comique, extra, super fantastiquement transmis! Et de surcroît une riche transmission au public, aux passants, à toute une chacune, tout un chacun! Cela réchauffe,
cela "nous" réunit ! Bravo et olé au carré!

Christel Marchal 17/02/2014 16:37


Dux souvenirs d'écriture...

Christian Eychloma 17/02/2014 15:29


"les Martiens le sauraient....que la terre est belle"... Bravo ! Pourvu qu'ils zooment sur Bruxelles (les Martiens...) !

Carine-Laure Desguin 17/02/2014 14:37


AH ah, merci les zamis, vous êtes tous de vrais révolutionnaires! En avant! 

Edmée De Xhavée 17/02/2014 09:35


Un attentat d'amour, que celui-ci! Apporter le rêve et offrir une journée inoubliable... Bravo!

silvana 17/02/2014 09:25


devant rien

silvana 17/02/2014 09:24


A refaire!  Bravo les cédéliennes qui ne reculent rien, même de faire le trottoir....

Pâques 17/02/2014 09:09


Je suis certaine que - le Petit Prince - serait ravis de voir toute cette belle agitation sur notre planète !!!

Filolo 17/02/2014 09:00


Moi qui suis une fervente pacifiste, alors là je suis à 100% pour cet attentat, l'idée est géniale... Bravo les Belges !!!

Micheline Boland 17/02/2014 08:41


Super Carine-Laure. Toucher le grand public, le rêve ! Bravo à toi !

Jean Destrée 17/02/2014 08:25


++


Merci pour ce petit bijou;


On va créer un prix spécial pour les "courtes mais très bonnes!"

christine 17/02/2014 07:48


Dynamisme, inventivité, proximité ! Un attentat génial !

Carine-Laure Desguin 17/02/2014 07:42


Un très bon moment! N'est-ce pas, Kate Milie? Nettoyage de l'abribus et puis tous ces gens qui passent, qui ont des points d'interrogation au fond des yeux, et ce jeune homme qui a lu tous les
textes à son grand-père en chaise roulante. Vraiment, de belles paires d'heures! Merciii Kate! A quand ??