Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog Aloys

Journal de bord... Hugues Draye...

15 Février 2013 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #journal de bord-à la une

 

H.draye

journal de bord, jeudi 3 janvier 2013
  
Y a des chansons en friche. Dont le sujet a donné son premier élan, y a déjà quelques mois. Et dont la suite n'a pas été développée. Encore. Et encore.

D'autres morceaux, en revanche, ont été conçus plus vite. En un rien de temps. Ca ne se commande pas, ces choses-là.

Ca fait des mois qu'une institutrice en chef se bal(l)ade, se trimballe dans ma tête.

J'ai du la pêcher un soir, lors d'une réunion banale. Elle devait revêtir le masque d'une personne comme moi, pas plus institutrice que moi dans les faits concrets. Mais qui me rapp'lait sans doute quelqu'un d'autre. Allez-vous en savoir.

Allez, mentalement, j'ai du trouver la trame des trois couplets ... que je n'ai pas encore mis en forme, mis en rimes.

C'est déjà ça.

Dans le premier couplet, l'institutrice en chef s'arrangerait pour dire à un de ses élèves qu'il a une sale, une laide écriture, et qu'il aurait intérêt à utiliser/employer l'écriture calligraphique. Oui. L'élève s'arrangerait pour faire des efforts. L'institutrice s'arrangerait, alors, pour dire que l'écriture calligraphiée de l'élève est mauvaise, l'élève tenterait de s'expliquer, la maîtresse le punirait alors pour impertinence, non-respect de l'ordre.

Le pouvoir a-t-il toujours raison ?

Plus tard, dans un deuxième couplet, l'institutrice en chef sermonn'rait un élève parce qu'il fume, parce que c'est mauvais pour la santé, parce qu'il devrait donner l'exemple à ses camarades. On connaît la rangaine. L'élève, intelligent, tiendrait compte du "conseil". Du jour au lendemain, il renoncerait aux Marlboros ou aux GItanes ou aux Gauloises. Voilà. Jusqu'au jour où il apercevrait sa maîtresse, dans la cour de récréation, en train de ... fumer. Tôt ou tard, ça devait arriver. Evidemment, l'élève, logique, le f'rait remarquer à son institutrice qui, évidemment, lui collerait des punitions.

Faut jamais être impertinent !

Et pourquoi pas un couplet où l'institutrice, femme qui se respecte, ferait remarquer à un de ses élèves, trop tourné vers les nanas, qu'il serait temps d'être un peu moins collant envers les représentantes du sexe dit opposé. Sujet vieux comme le monde. L'institutrice, toute bienveillante, se rappelant qu'elle est elle-même une femme, conseill'rait à son élève de croiser les femmes en les ignorant, parce que c'est comme ça, paraît-il, que les nanas sont accrochées/scotchées/attirées par les mecs. Bref : le jeu du chat et de la souris. Jusqu'au jour où l'élève pass'rait, dans la cour de récréation, devant son institutrice et ... en l'ignorant. Logique. Et l'institutrice qui finirait par punir son élève pour ... manque de politesse.

Faites ce que je vous dis, et ne faites pas ce que je fais.

Bref : le sens du pouvoir, dans tout ce qu'il a de puant, d'ambigu, de pervers.

Bref : tout ce qui me dérange.

Bref : le piège dans lequel, chaque jour, je m'efforce de ne pas tomber.

Bref : la mise en garde envers ceux/celles qui s'arrangent pour commander les autres, en utilisant les règles. Et qui sont les premiers à les respecter quand ça les arrange.

Bref ...

 

Hugues Draye

www.myspace.fr/huguesdraye

facteur (1)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Carine-Laure Desguin 15/02/2013 05:18


Une idée, une image un peu vague dans la tête et puis peu à peu d'autres idées et tout se déclanche, une chanson grandit et bientôt naîtra.