Jean-Michel Bernos a lu "Carnets de Jungle" de Pascal Floirac

Publié le par christine brunet /aloys

 

http://www.bandbsa.be/contes3/bernostete.jpg

 

J’ai lu Carnets de Jungle de Pascal Floirac

 

Joli carnet, 15x21 cm, seulement une centaine de pages, mais riches de découvertes et de voyages !

La couverture est déjà une œuvre d’art. C’est que le poète est aussi artiste et traine ses savates journellement dans l’univers du graphisme.

 

J’ai découvert Pascal il y a de nombreuses années sur les bancs d’un forum de poésie… qui a depuis rejoint les rangs d’un fatras d’écrits sans consistance. A l’époque, un peu comme des voyageurs, nous découvrions des terres à défricher et nous perdions dans des joutes poétiques pour le simple plaisir du partage et du jeu des mots. De cette aventure sont d’ailleurs sortis des auteurs de qualité qui ont publié de nombreux ouvrages.

 

Ce défrichement, nous le vivions dans une forme de rédaction proche de lahttp://www.bandbsa.be/contes/carnetjungle.jpg poésie progressive. Les cerveaux en ébullition produisaient des textes qui ont depuis gagné de nombreux prix. Pascal Floirac était Raoul des Bois, un pseudo sympathique d’entrée, bucolique à souhait. Une bonne figure généreuse et candide ! J’aimais déjà ses vers et tentait sans autant de succès de lui emboîter le pas. Découvrant comme les plus prolifiques Chloé des Lys, il y commettait ce carnet sorti en 2010 et depuis peu référencé.

 

J’y retrouve ces personnages dans leurs voyages imaginaires et magnifiques qui nous entrainent dans les tréfonds de la jonglerie. Celle des mots, des situations, des défrichements de jungle !

 

Il s’interroge :

 

Allongé

Sous les chrysanthèmes

Je me demande

Si je suis vivant

Je me demande

Comment être vivant dignement

 

Mais il est, dans sa propre poche !

 

Je suis dans ma propre poche

Ce petit bout de papier

Noirci de quelques mots,

Ne servant à rien,

Qu’à ruminer ses rêves…

 

Il est… les mots !

 

Mais dans ce monde imaginaire et pourtant si réel, il se fait proprement peur !

 

Parfois je me fais peur…

Si par hasard j’ouvre mon frigo

Et que je m’y découvre tapi

Là…

Juste à côté du beurre

Vêtu d’une unique chaussette.

Je n’ai pas l’air triste, juste un peu effarouché.

Ce doit être ici que je m’endors,

A portée de main de la douzaine d’yeux

Et du mystérieux interrupteur qui gouverne la lumière.

Le fromage est mordu et le lit n’est pas défait.

Ou…

Quand je suis à mon bureau

Je n’ose pas ouvrir le tiroir

Où j’entrepose la laine nécessaire à la construction du nid.

J’ai peur de m’y découvrir tapi

A portée de main des feutres et des cutters.

Parfois je me fais peur,

Et je me sais si pleutre

Que je ne parviens pas à concevoir

Qu’il m’est possible de dormir en cet endroit si exigu

Et où l’air doit être si rare

Qu’aucun acarien n’y survécut.

 

Magie des mots, des situations si modernes, si communes finalement !

Qui n’a jamais dormi dans son frigo ?

 

Son univers magnifique nous entraîne à chaque texte vers ces mondes parallèles où vivent et se reproduisent les vers, puis grouillent et nous laissent sans voix.

 

Quelque part sous le bleu du ciel

Faire tourner le monde

Y poser le doigt.

 

Carnets de Jungle, Pascal Floirac, Éditions Chloé des Lys

 

Jean-Michel Bernos

http://www.bandbsa.be/contes3/leacockrecto.jpg

Publié dans Fiche de lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pascal Floirac 01/11/2014 10:17

Vous êtes trop sympa, tous !
Et moi qui me réveille avec quelques années de retard… Merci ;-)
Allez, promis, je me remets au tapuscrit d'un à venir.
Cdt. pF

Elisa Romain 16/09/2012 19:56


Depuis mon dernier commentaire j'ai lu "Carnets de Jungle" et je recommande à tout le monde d'en faire autant. C'est une belle découverte.

ELISA ROMAIN 21/04/2012 09:43


J'ai la chance de lire régulièrement cet auteur talentueux, absolument unique en son genre. Maintenant que mes problèmes informatiques sont résolus, je me réjouis à l'idée de commander
"Carnets de Jungle" comme on se réjouit à l'idée de partir en voyage.

christine 14/03/2012 10:56


Je ne suis pas fan de poésie, mais ta fiche de lecture me donne envie de découvrir l'auteur !!!!

Jean-Michel Bernos 14/03/2012 08:39


Pascal est un garçon discret, un vrai poète talentueux qui exprime le monde avec une vision à la fois candide et moderne. Il mérite cet hommage.

carine-LAure Desguin 14/03/2012 05:22


En effet, 'est dommage que ce livre ne soit pas plus souvent commenté.