Jean-Michel Bernos a lu "A croc" de Céline Marseaut-Hernould

Publié le par christine brunet /aloys

JMB-Recentree.jpg

 

 

 

Lecture « À Croc » de Céline Marseaut-Hernould

 

J’ai commandé chez Chloé des Lys quelques livres que je reçois ce matin. J’ai envie de découvrir quelques auteurs dont j’ai déjà lu des critiques ou dont la présentation me semble intéressante, histoire de me familiariser avec cette communauté qui m’a si gentiment accueilli.

 

En refermant le portail, j’ouvre la boîte aux lettres et en sort une enveloppe venant de Belgique. Un livre me surprend, couverture sombre… un filet de sang coule de la lèvre du bas d’un visage d’homme. Le titre ne laisse aucun doute sur le sujet : À croc !

 

Des Nouvelles, chouette j’aime les Nouvelles. Fantastique ? Tant mieux, un peu de frisson, ça rend la lecture, disons moins banale !

 

Céline est membre de l’équipe CDL et travaille sur le site où elle gère la http://img185.imageshack.us/img185/1649/acrocnouvellesfantastiqvz1.jpgprésentation des livres des auteurs. Elle intervient souvent sur le forum et donne des bons tuyaux, des avis, parfois rue dans les brancards (avec raison), ce qui devrait être un bon point pour la vivacité de ses écrits : Céline est aussi Auteur !

 

Je m’installe à mon bureau, éteint l’ordinateur, histoire de ne pas être dérangé par le petit jingle qui annonce l’arrivée d’un nouvel email et me plonge dans le livre. Il contient six histoires. J’aime ce genre de plongeon qui permet d’aller en peu de temps au bout du monde d’un auteur. Des histoires fantastiques, certes, mais le sujet en est bien défini : l’univers des vampires !

 

J’ai écrit un passage dans un de mes précédents livres qui montre ces grandes canines rayant le parquet, Découvrons son approche !

 

J’aime bien la première histoire (Un matin comme les autres), le style est simple et direct, Céline ne s’épanche pas trop sur des détails inutiles, mais plante le décor d’une histoire-de-tous-les-jours. Tout peut arriver : « Il sortit de la cuisine et entreprit la montée de l’escalier en se cramponnant à la rampe afin de ne pas dégringoler ». La couverture du livre prend tout son sens avec les derniers dix mots de l’histoire. Si le travail de Céline n’est pas une « prose littéraire », elle a le sens du suspens et pour mes propres histoires où j’aime dénouer l’intrigue à la toute fin, je n’ai jamais réussi à faire si percutant.

 

Les autres histoires (La virée, Le chasseur) sont intéressantes et explorent le sujet avec originalité, mais rassasié par la fin de la première, je m’attends toujours au dénouement et me prends à l’imaginer avant d’arriver au point final. En revanche, la quatrième histoire me scotche sur mon fauteuil (Sur la plage). Céline a exhumé là sa science : l’histoire est purement géniale, bien écrite, entraînante et construite avec brio. Le scotch a fondu, je ne parviens pas à laisser là son ouvrage, je reste planté dans mon fauteuil ! J’adore la fin : « Ils s’étaient mariés pour le meilleur et surtout pour le pire ».

 

La nuit, l’histoire suivante est un condensé de l’univers de Céline où elle semble apprécier les années soixante. Elle décrit avec simplicité et justesse, la simplicité de la vie courante, ce qui dénote un grand sens de l’observation et sans doute une certaine sensibilité.

 

La dernière histoire (Celle d’en dessous) renoue avec Sur la plage et présente une synthèse de son talent de narratrice. Encore une fois, le filet de sang sur la commissure des lèvres justifie cette superbe couverture, inquiétante, sombre et qui nous laisse « à croc ! ».

 

Jean-Michel Bernos

 

   1e Couverture MML

Publié dans Fiche de lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Edmée De Xhavée 23/06/2012 23:18


Je n'étais pas chez moi et ne vois ceci qu'aujourd'hui... J'ai lu des nouvelles de cette jeune dame à l'âme moins compliquée que celle de ses personnages, et j'en ai beaucoup aimé le style, ainsi
que le déroulement de l'histoire...

christine 18/06/2012 06:48


J'ai lu les deux livres de Céline et j'ai préféré le second... plus de frissons et peut-être aussi plus de maturité. Une belle plume: j'espère qu'elle a d'autres projets en tête ! Céline ???

Philippe D 17/06/2012 20:26


Pas trop pour moi, les histoires de vampires. Quoique...il faut essayer pour pouvoir juger.

carine-Laure Desguin 17/06/2012 16:43


C'est vrai que nous avons chez CDL des auteurs qui manient le genre fantastique aussi bien qu'un vampire suce le sang de ses victimes et Céline Marseaut est un de ces auteurs!