Isabelle fable se présente !

Publié le par christine brunet /aloys

fable_isabelle_01.JPG

 

 

J’ai consacré ma vie à ma famille avant de me mettre à écrire vers trente-cinq, trente-six ans, participant à des concours, souvent primée, sans être publiée pour autant. Romans, nouvelles, contes, poèmes, essais, pièces de théâtre, humour et textes pour enfants. – Pour le détail des œuvres, distinctions, publications, activités et autres infos – et le poème de la semaine, vous pouvez consulter mon site : www.fable.be

 

Je suis membre de l’AEB, membre du conseil d’administration et secrétaire de l’AREAW, membre du Grenier Jane Tony.

Je fais des comptes-rendus de livres pour le Reflets Wallonie-Bruxelles.

J’interviewe des auteurs et présente leurs livres à la Maison des Ecrivains ou au Grenier Jane Tony.

Il m’arrive d’être moi-même membre de jury pour des concours (l’autre côté de la barrière !)

Je suis également lectrice bénévole pour la Ligue Braille et membre d’Help Animals.

J’apporte aussi mon aide à la correction de textes d’étudiants ou autres.

 

J’ai publié quelques trucs, souvent suite à des prix remportés lors de concours.

Pour les œuvres en solitaire :

- Un roman, Carambole du diable (éd. Société des Ecrivains)- Prix Rotary

- Un recueil de poèmes, Femmes en souffrance (éd. Le Coudrier) – Prix Delaby

- Un recueil de haïkus, Sur les ailes des lucioles (éd. du Cygne)

Pour les œuvres en collectif de lauréats, des contes et des nouvelles. Par exemple :

* Le dernier papillon

* Un amour de papier – Prix de Belgique Loisirs

* La petite sorcière de la colline

* Le crabe et la poupée

* La nuit d’Ophélie

* L’avis du chat – Prix Louis Delattre

* Et vous encore mineurs… -Prix de la Revue générale

* Le loup qui avait peur de son ombre

* Drame au château des Dames – Prix de la Nouvelle historique

* Le jour de la marelle

* Bambolina

* Nuit et jour

* Etangs noirs – Prix du Parlement francophone bruxellois

* Alarme à l’œil – Publié chez Luce Wilquin

* A quoi tient le destin

* L’oiseau-mouche

Et beaucoup de poèmes lauréats publiés en recueils collectifs ou anthologies.

 

J’ai aussi publié moi-même en quelques exemplaires des recueils de contes et de nouvelles, nouvelles érotiques, nouvelles à suspense… qui n’attendent que le bon plaisir d’un éditeur pour s’épanouir au soleil du public !

 

Je vais publier chez Chloé des Lys un ouvrage parlant de l’école au début du XXe siècle, sous forme de fiction romanesque - (Ecole et coquelicots ). Cela s’adresse aux jeunes comme aux moins jeunes.

 

Le rêve serait de voir publier mes œuvres passées, présentes et à venir !!

La grosse difficulté est de se faire connaître et de se faire reconnaître. Tant qu’on n’est pas édité, on n’est pas lu, ou si peu ! Et quand on n’est pas connu, on a peu de chances de se voir édité ! Cercle vicieux. Il faut continuer à chanter comme une cigale tout en travaillant comme une fourmi. Mais il est bien difficile de faire sa promotion soi-même ! On a l’air de se vanter, pire, de se vendre. C’est plus logique de se voir encensé et poussé en avant par l’éditeur ou par les critiques littéraires. Mais pour cela, il faut être édité et diffusé. On tourne en rond !

Publié dans présentations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-Michel Bernos 22/03/2012 14:00


Bonjour Isabelle et bienvenue dans la communauté Chloé des Lys. Mes collègues ont parlé de ton palmarès. Il est évidemment IMPRESSIONNANT et montre ta tenacité, si ce n'est ton talent. La
reconnaissance en effet est un carburant essentiel, ne serait-ce que pour analyser son propre travail. Cependant (on l'apprend souvent à ses dépends), il faut bien plus d'humilité que de
travail pour accéder à la notoriété, ce qui me fait penser que seule la passion de l'écriture doit nous porter. Parfois il faut un peu de chance ou de publicité, mais le vrai talent ne se "fait"
reconnaître qu'avec le temps. En poursuivant ton chemin avec pour seul objectif de partager ta passion avec le plus d'honneteté et de rigueur possible, tu t'affranchira de cet interminable
spirale (reconnaissance - édition). Quand on n'a pas un nom, on le remplace par du temps. 

carine-Laure Desguin 22/03/2012 12:18


Voilà un très beau palmarès ! Bravo ! Tourner en rond ? Oui mais la vue est belle quand même et on s'accrcoche ...

Marie-Claire George 22/03/2012 11:08


Quel beau palmarès, Isabelle, félicitations ! Bien sûr, je sais aussi qu'il n'est pas facile de "se vendre"... ni de convaincre les grosses maisons d'édition. Il en est pourtant de plus
modestes qui peuvent faire notre bonheur et, espérons-le, celui de nos lecteurs. Rester raisonnable dans ses ambitions, ce n'est pas les abandonner ! Bonne continuation !

Philippe D 22/03/2012 05:49


Eh oui! on tourne en rond et nous sommes nombreux dans ce cas!


Bonne journée.