Hugues Draye, Le Balcon

Publié le par christine brunet /aloys

 

H.draye

 

 

 Un texte qui sort peut-être de l'oeuf et qui devient déjà chanson ...

 

Y a beaucoup de balcons dans le coin où j'habite et dans les rues que je dessers, en tant que facteur ...


 

LES BALCONS

 

Les balcons, rue des Boers, rue d'Vergnies, rue Tombeur

Balisent et guident mes pas de randonneur

  

Peints en noir, la plupart du temps, ils devinent

Les anxiétés matinales qui me minent

Quand le temps, toujours le temps, bouscule mon temps

Quand les lacets de mes souliers volent au vent

  

Par dizaines, leurs colonnes droites ou ondulantes

Soutiennent ou laissent éclore, en permanence,

Des clés d'sol, des plumes de cygne, des bouts d'épées,

Des ancres de navire, des trèfles renversés

  

Ils partagent, ils reçoivent, aussi souvent que moi,

Les clins d'oeil d'un sapin égaré sur un toit

Ou d'une tenancière de bistro, occupée

A réchauffer son bouillon ou à repasser

  

Les balcons, rue des Boers, rue d'Vergnies, rue Tombeur

Balisent et guident mes pas de randonneur

  

Mieux que moi, ils se protègent et me protègent

Des ombres vivantes derrière leurs persiennes

Qui s'entredéchirent sans doute à cause d'un

Loyer à payer, d'un vol ou d'un lieu commun

  

Si, parf miracle, Doisneau ou Cartier-Bresson,

Visionnaires et photographes de renom,

S'étaient attardés en ces lieux particuliers,

Ils en auraient tiré, bien des instantanés

 

Les balcons, rue des Boers, rue d'Vergnies, rue Tombeur

Balisent et guident mes pas de randonneur

Peints en noir, la plupart du temps, ils devinent

Les anxiétés matinales qui me minent

Quand le temps, toujours le temps, bouscule mon temps

Quand les lacets de mes souliers volent au vent

 

 

Hugues Draye

www.myspace.com/huguesdraye

facteur (1)

 

 

Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Micheline Boland 08/06/2012 09:03


Du Hugues Draye pur jus !