Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog Aloys

Journal de bord...

30 Novembre 2010 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #Textes

H.draye
journal de bord, mercredi 24 novembre 2010

 Et le budget qui s'amincit, s'amaigrit. Il reste encore cinq (non : six) jours à tirer. Y a des matins où, rien que d'y penser, c'est, mental'ment, intenable.
 
Tiens ! Pour certaines personnes, "un rouge" équivaut à un paquet de cigarettes.
 
"Hugues, connais-tu le prénom de la femme idé"ale ?", me demande un serveur de bistrot.
"Non"
"Eh bien, c'est Ikéa ... car elle est suédoise ... elle ne coûte pas cher ... tu peux l'emporter chez toi ... et tu la montes en dix minutes ..."
Merci pour l'info.
Car ... jusqu'à présent, j'avais beaucoup de mal à trouver le prénom de "ma" femme idéale.
 
"Ma" femme idéale peut avoir des cheveux frisés, des cheveux très courts, blonds miel, châtain,
être grande, moyenne, petite,
être forte, être mince,
porter un pull à col roulé noir, une chemise écossaise avec des p'tits boutons blancs,
habiter Namur (rue de Fer, un appart' près des gal'ries), Arlon (ou un village "lorrain" des alentours), Gembloux, le long de la Moselle
je peux la rencontrer, la retrouver, assez systématiqu'ment ... lors d'une soirée anniversaire, ou dans une maison en Gaume, ou dans un kot pour étudiants ... selon les jours, les saisons, les heures, les humeurs qui me sont familiers.
 
Mais, en général ...
 
Je n'arrive pas à lui trouver un prénom.
 
Quant à son visage ...
 
Je n'arrive, pour ainsi dire, jamais à la détailler (je ne connais rien de son nez, par exemple).
Mais ...
Sa lumière, son expression globale me suffisent.
 
Bientôt : le marché de Noël.

Hugues Draye
huguesdraye.over-blog.com
**************************************************************

desguinStand Chloé des lys à Tournai la page …A ma gauche, Laurent Dumortier et Josette Lambreth, on ne les présente plus …A ma droite, Didier Fond, Damien Gousset, Alain Bustin, Marie-Claire George…

Une dame d’une cinquantaine d’années s’arrête devant la pile de Grand-père va mourir et discute avec l’auteur, Didier fond …

L’intéressée pose des questions précises et s’entretient un certain temps avec l’auteur : un régal !

Ah et vous êtes facilement inspiré ?

………..

Ah bon, donc dans ce livre, on voyage ? En Sicile ! C’est merveilleux ça !

…………

Pendant ce temps, je distribue mes petits flyers aux courageux venus dans ce salon après avoir bravé une tempête et d’autres éléments récalcitrants …Ils méritent bien un sourire et un papier, c’est la moindre des choses …

 

La future lectrice et l’auteur ne s’arrêtent pas : ça cause ça cause ça cause  …Je reste en admiration devant l’éloquence et la simplicité de Didier Fond …C’est vrai que pouvoir partager ses émotions d’écrivain avec une inconnue portant un réel intérêt, ça reste un des buts de ces rencontres …

 

La dame sourit, retourne le livre dans tous les sens et puis demande une dédicace …

 

Ensuite, ravie de son achat et songeant sans doute aux belles heures qui l’attendent en lisant ces pages, elle s’arrête devant la pile toute jaune de Rue Baraka

 

Le scénario n’est pas le même, je n’ai pas de questions…La dame prend un livre, le retourne dans tous les sens…Elle lit la quatrième de couverture et après deux secondes…oui oui, deux secondes, vous lisez bien :

Je ne vais pas plus loin dit-elle, toujours aussi souriante …

Comme vous voulez, dis-je , sur un ton presque résigné …

Je le prends, continue-t-elle, avec une certitude dans le regard et dans le son de la voix !

Ah !

Oui, j’aime cette phrase …vous dites que vous aimez dire bonjour aux gens qui passent … Pour cette phrase, j’achète votre livre ! Si vous voulez me le dédicacer …

 

Comme quoi ….

 

Merci madame ! Une inconnue passe et achète un livre sans presque lire le résumé de l’histoire et sans poser de questions à l’auteur planté devant elle…

 

Depuis la parution de ce premier roman, Rue baraka, des anecdotes comme celle-ci fleurissent de temps en temps …

J’aime ça, ces attitudes inattendues et c’est avec plaisir que je vous en lancerai une, parfois, comme ça …

Une façon comme une autre de vous dire bonjour

 

carinelauredesguin@gmail.com

http://www.carinelauredesguin.over-blog.com

 

*********************************************************

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Steph 30/11/2010 17:34



Chouette, ces petits instants croqués... C'est vivant !



Philippe D 30/11/2010 17:22



Super ... la femme IKEA ... quoique ... 10 minutes ... c'est à condition de savoir lire le mode d'emploi!!!


Bonne soirée.



Bob 30/11/2010 14:39



j'aime vraiment beaucoup ce petit journal de bord...



Edmée 30/11/2010 12:34



La femme idéale d'Hugues est une armée de gentilles femmes, on dirait! Et Carine-Laure, sympa de nous faire entrevoir un tout petit peu d'un moment d'émotion - purement littéraire! - partagé
entre toi et Didier!



Louis Delville 30/11/2010 09:31



Deux belles réflexions...


Merci cher Hugues de nous décrire ainsi ta femme idéale ! Merci à Carine-Laure pour cette anecdote, C'est vrai que maintenant, on rencontre de moins en moins de personnes qui disent bonjour sans
y être obligées !


 



christine 30/11/2010 06:53



Merci à tout deux pour ces petits textes impromptus !!! La blague Ikéa, pas mal... petites réflexions qui font sourire... j'aime bien cette approche de la vie... On commence dans la
dèche et on finit avec l'image de la femme idéale... surprenant !


Carine-Laure, tout aussi positive... comme toujours... belle rencontre en dédicace... et heureux dénouement ! Un instant qu'on a tous envie de vivre, n'est-ce pas ?