Heure grise, un poème de Claude Colson

Publié le par christine brunet /aloys

claude colson-copie-2

Heure grise

Sept heures cinquante, train du matin.
Vingt et un juin, l'été revient, et moi entrain :
Il fait bon retrouver le réflexe de la main
Qui relie, inouï, hier à aujourd'hui.

Ils sont là, autour de moi,
Pensifs ou laborieux.
Fleuve constant malgré moi, malgré eux ;
Pourtant mouvant car c'est la loi
Qu' Héraclite déjà en son temps formula.

Les mêmes souvent, un peu vieillis
- Fatigue des jours non épongée par la nuit -
Des femmes parfois font bonne figure,
Dissimulent cela sous un fard ; il est de bure.

Ils lisent ou papotent pour oublier l'ennui
D'un trajet qui les mène au labeur d'une vie.
Ils nourrissent en eux les rêves des beaux jours,
Ces semaines de vacances, ces congés un peu courts.

Et pourtant libéré de tout ça, je ne peux retrouver pleine joie
Car je suis seul dans ce train, moi ;
Et sais bien qu'ici-bas
C'est ensemble qu'il faut longtemps poser ses pas.

 

Claude Colson

claude-colson.monsite-orange.fr

Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alain Delestienne 28/07/2011 11:00



L'impression bizarre de se retrouver dans le train après une interruption, un peu comme une rentrée scolaire. Revoir et reconnaître des gens que l'on avait oubliés pour un temps. Et soudain,
prendre conscience que l'on est seul. Tout cela est très bien exprimé dans ce beau et triste poème de Claude Colson. Comme dit Mme De Xhavée, prendre un café et échanger quelques mots avec un
inconnu à la buvette de la gare, "poser" quelques pas ensemble et puis se séparer, mais en se sentant un peu moins seul.



Edmée De Xhavée 28/07/2011 09:44



Tiens, notre poète du train a un brin de mélancolie, on dirait. Son train était plein de gens fatigués au lieu du bercement habituel et du flou du paysage défilant... Allez, un café au buffet de
la gare et ça ira mieux!



carine-LAure Desguin 28/07/2011 05:34



C'est ensemble qu'il faut poser ses pas. Je retiens cette phrase, elle me trottinera dans la tête pendant tous mes km de ce jour .