Micheline BOLAND : La PNL, une première bonne approche de son univers ?

Publié le par aloys.over-blog.com

 

boland photoChristine Brunet m'a posé la question de savoir si lire mon livre de PNL était une première bonne approche de mon univers. À la réflexion, il me semble que commencer par lire mon livre de PNL est une bonne façon de prendre connaissance de mon univers, tout en découvrant la PNL. 

 

Dans la dernière partie, il y a des poèmes et des petites histoires (après chacun de ces textes les références à la partie théorique sont mises en évidence ce qui est une façon d'amener à consolider ses acquis). Ce sont d'ailleurs, du moins pour certaines, des petites histoires parues dans des magasines qui font la part belle à des expériences assez ordinaires. J'espère qu'ainsi chacun s'y retrouvera plus ou moins…

 

Par exemple : qui ne s'est trouvé dans une salle d'attente et ne s'y est ennuyé alors qu'une autre personne ne connaît pas ce type d'ennui en portant son attention sur les particularités esthétiques du lieu ou sur les objets qui s'y trouvent, sur les informations susceptibles d'y être recueillies ou encore sur les relations établies entre les individus présents ?

 

Autre exemple : quelqu'un s'énerve dans un embouteillage alors que se trouvent à portée de ses sens des objets de stimulation intéressants (musiques, arbres magnifiques, odeurs,…).

 

Autre exemple encore : une personne se dit "il faut". Si elle modifie ce "il faut" en "il se peut" ou "je veux" comment vivra-t-elle les choses ? 

 

Une personne est immobilisée. En améliorant son confort, en s'entourant d'objets aimés, de senteurs agréables, de musiques appréciées, cette immobilisation sera vécue différemment.  

 

Grâce à ces récits, on apprend encore que changer ses critères de comparaison renforce parfois la confiance en soi : ainsi plutôt que de placer la barre très haut et de se comparer à un autre très performant, on peut aussi se comparer à soi dans un passé plus ou moins éloigné. De certaines histoires, il ressort encore que saisir ce "qu'une chose est" plutôt que "ce qu'elle n'est pas", améliore quelquefois le vécu.

 

Ces petites histoires, c'était ma façon d'ouvrir la PNL à un public "tout venant" sans donner l'impression de donner une leçon !

 

Les métaphores sont d'ailleurs au nombre des outils employés en PNL et en hypnose thérapeutique (métaphores construites pour répondre de manière indirecte à la problématique du 'client' et qui établissent une sorte de parallèle avec le problèmeboland5 évoqué). Quand je travaillais en PMS (centre de guidance Psycho-Médico-Social, pour les élèves du fondamental et du secondaire), il m'arrivait d'élaborer ainsi des petites histoires pour les personnes qui me consultaient (un peu comme les paraboles des évangiles) : du cousu main qui établissait un parallèle discret avec leurs problèmes et les ouvrant à des pistes de solutions. 

 

Pour construire ces histoires, avoir connaissance des intérêts, des filtres, des modes de pensée de la personne rencontrée était bien utile. De la sorte, la personne se retrouvait plus aisément dans le récit.

 

Mon premier livre de contes "Contes à travers les saisons" comprend aussi des histoires illustrant des présupposés, des processus ou des filtres. Par exemple "Substitution", la fausse vraie histoire de la bûche de Noël qui a pour mission de remplacer une belle bûche de bois dont mes héros sont dépourvus. Il en est de même dans "Le magasin de contes". Par exemple dans "Le secret de l'écureuil", les animaux expérimentent qu'il y a des façons indirectes mais aussi une manière directe pour connaître ce fameux secret. Dans "Une clochette pour Poussy", une vieille dame tente différentes solutions avant de parvenir à ses fins c'est-à-dire empêcher son chat de manger des souris ! Dans "Les chauves-souris", on constate combien une croyance inappropriée peut porter préjudice aux autres.

 

Par ailleurs, mes nouvelles font la part belle aux sens, aux voies détournées. Je m'exprime en termes sensoriels et les personnages perçoivent souvent plusieurs façons d'agir avant de passer à l'action.

 

J'espère que cela te convient et t'adresse mes plus cordiales pensées.

 

 

Micheline Boland

"L'archer est un modèle pour le sage. Quand il a manqué le milieu de la cible, il en cherche la cause en lui-même." (Confucius)


Visitez mon site : http://homeusers.brutele.be/bolandecrits/
Visitez mon blog : http://micheline-ecrit.blogspot.com/ 

Publié dans Réflexions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Micheline 04/12/2010 20:09



Merci beaucoup à tous pour vos commentaires.


Dans la deuxième partie, le livre propose des petits exercices pour apprendre à mieux se connaître et  arriver à utiliser les stratégies ou "recettes" qui conviennent le mieux (c'est-à-dire
qui aident à atteindre le résultat escompté et le plus confortable possible pour soi). 


 



Edmée 04/12/2010 15:41



Un guide du mieux vivre, du prendre les choses en main, de plonger dans le présent. Moi si soupe au lait (surtout, suuuuurtout avec mon mari!) je suis super calme en voiture, et je ne sais pas du
tout pourquoi, je m'attendais à lancer des imprécations vigureuses, eh bien non ...


 


Ca doit être un livre bien intéressant, en tout cas!



Louis Delville 04/12/2010 11:27






Que dire au sujet de ce livre ? Il a été écrit en 1995 après que Micheline ait obtenu son
titre de Maître-Praticien en PNL.


Elle l'avait bien mérité ce titre. Plus de trois ans de formation à la fin desquels elle a
écrit puis défendu oralement, un travail de fin d'études qui traitait de l'ennui.


Par la suite, elle a bien sûr appliqué la PNL dans son travail et a participé à différents
groupes comme "personne ressource" de son formateur.


Quand elle en a eu terminé avec cette formation, elle m'a dit qu'aucun livre qu'elle
possédait sur le sujet ne lui apportait certaines réponses et a donc décidé d'en écrire un, à sa mode...


Puis ce livre est resté dans ses cartons faute de trouver un éditeur, jusqu'au jour où...
Chloé des Lys a décidé de lui donner vie.


Depuis, il faut bien le dire, le livre de PNL de Micheline suis son petit bonhomme de
chemin et aide sûrement plein de gens qui ont la bonne idée de le consulter.






Nadine Groenecke 04/12/2010 09:23



Ce que dit Micheline m'interpelle et me donne envie d'en savoir plus, car moi non plus je n'y connais rien dans le domaine de la PNL En ce qui concerne les salles d'attente, il n'y a parfois pas
beaucoup d'objets à observer ou alors ils sont sinistres (plantes à l'agonie, magazines qui datent de plusieurs années...). Je me suis d'ailleurs toujours dit qu'il faudrait porter une
importance capitale à l'aménagement de ces intérieurs de salles d'attente. J'envisage aussi de commander un de ses livres de nouvelles.



Hugues Draye 04/12/2010 08:59



ah, Christine ... ah, Micheline ... on est sur la même longueur d'ondes ... "Comment rendre son quotidien plaisant ?" : je me pose la question tous les jours ...


j'ai déjà entendu parler de la PNL, sans l'avoir expérimentée jusqu'à présent


mais comme on se rejoint ... plutôt que de passer la barre très haut par rapport à des objectifs inatteignables, pourquoi ne pas d'abord partir des moyens qu'on a et ne pas s'efforcer de rebondir
dessus ?


l'exemple de Christine de la salle d'attente où une personne s'ennuie, alors qu'une autre y trouve, sur le côté, une source de distraction, comme c'est parlant ...


 


 



Philippe D 04/12/2010 06:16



PNL? Je n'y connais rien ou plutôt j'en ai une notion très vague. Un livre qui pourrait donc permettre d'entrer au coeur du sujet.


Bon weekend  à tous ceux qui passent par ici ... malgré la neige.



christine 04/12/2010 05:44



Je te remercie, Micheline, de m'avoir écrit ce texte... Je dois dire que la notion m'intriguait... Changer les choses par l'approche qu'on en a... Modifier la perception d'une situation... pour
la rendre plus plaisante...


A la suite de ce texte, j'ai commandé ton livre, Micheline... et je l'attends avec une grande impatience...