Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog Aloys

Gauthier Hiernaux a lu "Poulet aux olives" de Jean-Philippe Querton

4 Mars 2011 , Rédigé par aloys.over-blog.com Publié dans #Fiche de lecture

gauthier hiernaux2

 

Jean-Philippe Querton

 

Mortel poulet

 

Ce n’est pas la fiche de lecture d’un seul roman que je vous propose aujourd’hui, mais celle de deux ouvrages (« Le Poulet aux olives » et « Mortelle praline ») qui n’ont pas en commun que leur auteur, Jean-Philippe Querton dont j’avais, il y a peu, chanté les louanges (voir « L’homme à la Chimay bleue » plus bas sur cette page) mais également le personnage principal, le détective très inspiré nommé Marcel Quinchon. 


Quelque peu refroidi par l’une de mes dernières lectures, je me suis délecté des pages savoureuses du premier roman de l’auteur intitulé « Le Poulet aux olives ». D’emblée, le romancier nous met au parfum : il s’agit d’un polar gastronomique, association qui n’est pas sans rappeler le regretté Manuel V. Montalban. Mais la Barcelone de Montalban a été troquée contre des contrées qui nous sont plus proches (Nivelles, Rebecq…) dans lequel Quinchon (appelons-le « Marcel », il ne s’en offusquera pas), doté d’une verve comparable à son appétit, évolue comme un poisson dans le ricard.


En quelques mots : Marcel Quinchon est appelé par une vieille rombière qui soupçonne sonhttp://www.bandbsa.be/contes/pouletolives.jpg mari d’infidélité. Une affaire somme toute très banale qui ennuie mortellement le privé. Mais quand la vieille est salement égorgée et que d’autres individus, liés de près à la famille, tombent comme des mouches, l’affaire se corse.


Dans « Mortelle praline », le dernier roman de l’auteur, Marcel Quinchon mène l’enquête dans le milieu hospitalier dans la région de La Louvière. Un peu moins de gastronomie dans ce dernier tome des enquêtes du détective amateur de bonne chair (celle qui se mange et celle qu’on honore) mais un ton et un humour qui ne peuvent laisser les amateurs de bons mots et d’atmosphères indifférents.     


Deux excellents bouquins à dévorer sans modération devant un bon feu de cheminée... ou un verre de Chimay.         

 

 

Gauthier Hiernaux

grandeuretdecadence.wordpress.com

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

carine-LAure Desguin 05/03/2011 13:06



Nous devrions demander des journées de 76 heures. Juste pour lire ce que avons envie ...



Philippe D 04/03/2011 20:55



Je n'aime pas les olives mais je goûterais volontiers de ce poulet-là.


Bon weekend à tous. Ouf! Je suis en congé!



Edmée 04/03/2011 14:27



Je sens que ce monsieur m'intéresse, il faudra que je me laisse tenter ...



christine 04/03/2011 07:09



On a soudain bien envie de se plonger dans les deux bouquins de JP Querton... Des polars à l'ancienne... Une atmosphère particulière qu'on soupçonne entre les lignes.