Galinda, la forêt des ombres, de Laurent Femenias, avis de blog... http://autrecotedumiroir.net/

Publié le par christine brunet /aloys

http://www.bandbsa.be/contes3/galinda.jpg

 

http://autrecotedumiroir.net/galinda-la-foret-des-ombres

 

 

 

Terre inexplorée, la forêt de Galinda suscite crainte et méfiance chez les habitants de la région. On raconte qu’elle est peuplée de créatures meurtrières et que tous ceux qui s’y sont risqués n’en sont jamais sortis. La forêt des Ombres, Sam Harper rêve de l’explorer. Malgré  l’inquiétude de sa famille, il se lance un matin dans l’aventure. Aidé de John Dunman, vieil hermite proche de Galinda, l’adolescent va découvrir un monde extraordinaire et merveilleux, toutefois non dépourvu de dangers.

Sous couvert d’une quête initiatique, Laurent Femenias nous offre une balade poétique au coeur d’un monde fantastique peuplé de créatures féeriques. On peut déplorer la facilité de certains aspects du scénario, mais ce roman reste néanmoins une très bonne surprise.

Le personnage principal de ce roman, ce n’est pas Sam Harper, c’est la forêt. La belle Galinda est partout, que se soient dans les pensées des paysans qui la craignent ou dans celle de John Dunman qui la vénère et la protège. Contexte principal du roman, la forêt permet la mise en place d’une ambiance étrange : on passe de la beauté à la laideur, de la paix au danger. L’atmosphère étrange repose sur le fait qu’on ne sache pas immédiatement quels dangers la belle Galinda dissimule, le doute et les rumeurs colportées à son sujet étant les seules informations dont on dispose. Tout comme Sam nous nous baladons sur les sentiers ombragés sans comprendre vraiment ce qu’il y à craindre, avant que le jeune homme ne soit mis face à la dangereuse vérité. J’ai trouvé intéressant que Laurent Femenias joue avec la peur ancestrale de l’esprit de la nature. Galinda est belle certes, mais c’est surtout un lieu très ancien qui cache des créatures dangereuses plus vieilles que les hommes. Malgré sa puissance, Galinda est pourtant en danger. La Reine des Ombres souhaite en effet déployer la noirceur sur tout son territoire et prendre totalement son contrôle. J’ai moins adhéré à cet aspect du roman que j’ai trouvé trop « facile » et qui réduit l’aventure de Sam Harper à une simple bataille entre le Bien et le Mal.

Premier roman de Laurent Femenias, Galinda la forêt des ombres m’a touchée par l’originalité de son atmosphère et son traitement de la féerie. Admirez au passage la couverture signée Rozenn Illiano, qui je trouve transmet parfaitement l’ambiance du roman.

 

 

Publié dans avis de blogs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

rolandeMichel 24/09/2013 22:27


J'ai beaucoup aimé ce roman. En effet, la Forêt est le personnage central de ce très beau livre fantastique écrit dans une langue riche et imagée. Avec Sam, nous vivons des émotions, nous
échappons à des dangers. Avec lui, nous apprenons à vaincre nos peurs.

Elisa Romain 24/09/2013 19:33


Le titre est très beau, comme la couverture. C'est un roman que je lirai .

Edmée De Xhavée 24/09/2013 08:12


La couverture est en effet très belle et suggestive. Bravo pour susciter cet intérêt!!!

Carine-Laure Desguin 24/09/2013 06:26


Une balade poétique au ceur d'un monde fantastique. Un beau dépaysement et la curiosité de connaître les aventures de Sam Harper.