En filigrane, un poème d'Elisabeth Mercatoris

Publié le par aloys.over-blog.com

 

http://www.bandbsa.be/contes2/mercatoris.jpg

 

 

En filigrane

 

Comment puis-je habiller mon ami aux pensées inachevées ?

Epatant par ses fulgurances,

audaces fauves qui zèbrent sa pensée.

Sa langue est rêche, son flux incontrôlable.

Sa mémoire se détache en ressacs,

vibre aux urgences.

Il veut sauver ou étonner le monde !

Mais l’ami aux pensées inachevées a le souffle épais…

qui roule.

Il n’en veut plus aux morts !

Il s’abandonne au rire,

surpris par l’écho intérieur.

Mais à y ouvrir son âme,

je crois qu’il est cerné par des matins infirmes !

 

 

Elisabeth Mercatoris

fr-fr.facebook.com/people/Elisabeth-Mercatoris/1363895991

Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

carine-LAure Desguin 24/04/2011 20:06



Une belle dose de créativité derrière ces mots plein d'énergie !



Micheline 24/04/2011 09:04



De belles images !


J'ai particulièrement aimé : "Sa mémoire se détache en ressacs".



Christine 24/04/2011 06:29



Des vers rapides... des coups de langue... un sens en filigrane...