Dérapage, un texte de Micheline Boland

Publié le par christine brunet /aloys

Le but du jeu était de choisir une photo de bandits australiens

et d'écrire un texte à propos de cette photo.

 

DÉRAPAGE

 

photo-police-sydney-australie-mugshot-1920-006.jpg

 

Elle s'appelait Adelaïde Matthews. Elle était fille de pasteur et cuisinière chez les Smith. Son bonheur, c'était de transformer les repas en des moments de fête. Les Smith la complimentaient au sujet de ses petits plats et cela lui faisait oublier qu'elle n'était ni bien jolie ni bien riche. Quand, pour servir à table, elle revêtait son tablier blanc garni de dentelle anglaise, elle se trouvait quelque grâce. Ses yeux bruns souriaient lorsque les enfants, John et Mary, se pourléchaient les babines, lorsque, l'air gourmand, ils quémandaient un morceau de gâteau, lorsque des invités disaient : "Adelaïde, vous êtes un vrai cordon-bleu !" Sa plus belle récompense, c'étaient les baisers des deux enfants.

 

Cet été 1924, son existence fut bouleversée par l'arrivée de Tom, 12 ans, qui était le neveu des patrons et qui surnomma aussitôt Adelaïde, "le corbeau". Ce garçon effronté s'amusait à faire rouler des œufs sur la table de cuisine, à cacher les pots d'épices, à vider la salière dans une sauce, à courir au jardin en emportant la casserole dont elle avait besoin. John et Mary trouvaient ces comportements fort comiques. Parfois, Madame, avertie par les cris des enfants, venait gronder Tom mais il continuait ses persécutions.

 

Madame demanda à Adelaïde de patienter : "Cet enfant est malheureux. Sa mère est gravement malade. Soyez compréhensive."

 

La vie était devenue si difficile à supporter ! Pourtant, pour plaire à sa maîtresse, Adelaïde encaissait sans broncher jusqu'au jour où Tom, ouvrit le four et y lança des grains de poivre, en criant : "T'es pas un corbeau, t'es une sorcière !" Adelaïde, la douce, la placide Adelaïde empoigna Tom et le poussa à l'intérieur de l'antre brûlant.

 

Ce matin-là, le gamin et la femme avaient franchi les portes de l'enfer, chacun à leur façon…

 

 

Micheline Boland

micheline-ecrit.blogspot.com

http://www.bandbsa.be/contes2/humeursgrisesrecto.jpg



Publié dans Nouvelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dran 09/08/2015 19:39

Un chaud qui jette un froid dans la locomotive !

Micheline Boland 30/04/2013 07:14


Merci d'avoir apprécié ce texte ! 

Philippe D 29/04/2013 21:22


Ouh lala! voilà que ça flambe avec Micheline! 

christine 29/04/2013 08:16


Toujours un plaisir de découvrir les textes de Michemline !

Edmée De Xhavée 29/04/2013 08:14


Elle mijotait du petite casse-pied au grill!

Carine-Laure Desguin 29/04/2013 06:52


Je me demandais ce qu'Adélaïde mijotait.