Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog Aloys

D'une mère à l'autre, un poème de Françoise CASTERA

31 Janvier 2014 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #Poésie

 

http://www.bandbsa.be/contes3/contrastes.jpg

 

 

D’UNE MERE A L’AUTRE

  

 Tu vas retrouver ta maman

 Mais ta maman chéri c’est moi

 Vas-tu faire fi de tout ce temps

 Où j’étais toujours là pour toi

  

 Pourquoi es-tu parti si loin

 Tu ne m’as pas dit au revoir

 Et apparemment sans chagrin

 Sans émotion sans un regard

  

 As-tu crains que je me révolte

 As-tu crains aussi mes sanglots

 Ce que j’ai semé je récolte

 Tu n’es pas un être falot

  

 Tu es un homme et tu es fort

 Tes sentiments sont en veilleuse

 Pourras-tu me sourire encore

 Pourrais-je encore être joyeuse

  

 Je suis celle qui t’accueillit

 Et aussi celle qui t’a cueilli

 Quand tu étais dans la souffrance

 Et quand tu vivais dans l’errance

  

 Quand tu étais un tout petit

 Un oisillon  hors de son nid

 Un p’tit bonhomme de rien du tout

 Un p’tit bonhomme perdu, partout

  

 Pourquoi es-tu parti si loin

 Je suis ta vie et ton pays

 Et mon amour n’a pas de fin

 Je t’ai aimé plus que ma vie

  

 Si ma raison comprend ta quête

 C’est mon amour qui la refuse

 Je resterai toujours inquiète

 Et te présente des excuses

  

 Si jamais je ne peux te revoir

 Je ne pourrai pas oublier

 Nos premiers mots ni nos espoirs

 Ni ta façon de m’enserrer

  

 Si tu retrouves ta maman

 Dis-lui combien je t’ai aimé

 Dis-lui comment je t’ai aimé

 Et que tu m’appelais « maman »

 

 

Françoise Castera

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-Louis Gillessen 31/01/2014 18:03


Joli message sur la relation parent enfant, Françoise.


Attention/orthographe : as-tu craint avec un "t", pas un "s".


 

claude danze 31/01/2014 09:16


POignant, en effet. Mais nos enfants parcourent des chemins parfois longs avant de revenir aux sources. Il faut leur laisser le temps (mais  je sais, c'est facile à dire quand la tempête est
passée).

Nadine 31/01/2014 08:24


Un cri d'amour qui ne peut laisser aucune maman indifférente.

Claude Colson 31/01/2014 08:02


Les déchirures du coeur, certes ; mais ne dit-on pas qu'l faut aider un enfant à éclore et essayer - combien dur ce soit - de l'aimer pour lui-même ?

Carine-Laure Desguin 31/01/2014 07:39


Poignant.