"Coûter la peau des fesses", un texte de Louis Delville

Publié le par christine brunet /aloys

 

delvilletete

 

"COÛTER LA PEAU DES FESSES"

Origine historique de l'expression…

 

Éphèse une ville turque célèbre pour son site archéologique extraordinaire. Dans l'antiquité, Éphèse était un port actif sur la Mer Égée.

 

Mais l'ensablement provoqué par les sédiments charriés par le fleuve Caystre a fait reculer la côte vers l'ouest si bien qu'aujourd'hui, la ville se situe à près de sept kilomètres à l'intérieur des terres.

 

Éphèse était une ville riche, de nombreux marchands y faisaient le commerce des épices, du bois précieux et surtout des fourrures. De nos jours, on voit encore quelques montreurs d'ours descendre des montagnes toutes proches avec leur animal pour ravir les touristes.

 

La qualité des peaux vendues faisait la richesse des négociants d'Éphèse et de ses environs. Les navires affrétés par les Tatars venant du nord de la Mer Noire repartaient d'Éphèse chargés de mille et un produits qui ont fait la richesse de toute la région.

 

Peu à peu, l'ensablement du port empêcha le commerce avec les grands voiliers. Au fur et à mesure de cet ensablement, Éphèse perdit petit à petit sa prépondérance et se contenta de rester une ville moyenne. Le commerce périclitait, les riches marchands sont partis vers des lieux plus prospères.

 

Les négociants en fourrure tentèrent bien de résister mais ils ont été obligés d'augmenter le prix de leurs marchandises pour tenir le coup.

 

Dans toute la région, on commença à raconter que les peaux d'ours et d'autres animaux étaient bien plus onéreuses à Éphèse qu'en d'autres endroits. Partout, on parlait des peaux d'Éphèse comme d'un produit coûteux.

 

De nos jours encore, quand on vous dit que quelque chose coûte la peau des fesses cela fait référence à ces fameuses peaux qui ont fait la réputation de cette ville d'Éphèse, joyau de l'antiquité.

 

 

Louis Delville

louis-quenpensez-vous.blogspot.com

Couverture Louis dernière version copie

 

Publié dans Textes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mkaouri 09/11/2019 14:10

Merci mais d autre explications s imposent la de Fez etait très connue par ses taneries et la qualité des peaux en raison du climat sec et de ses artisants. Les espagnols prononcaient mal le français et dizaient la dé Fes.

Faury Jacques marcel 30/06/2016 12:59

Bravo monsieur ! Etymologue autodidacte quasi septuagénaire (plus de quarante ans de recherches), j'abonde dans votre sens et déplore que divers sites - dont certains ont réputation de sérieux - continuent à y relier la peau du cou (ou d'ailleurs), comme si la peau humaine avait (sauf pour le nazis) une quelconque valeur marchande. Votre hypothèse se tient, bien 'sourcée', et qui bat en brèche 'l'appeau d’Éphèse' ou autre sifflet de berger. C'est à la suite d'un courriel reçu avec le fameux appeau d'Ecouille (ou Hécouille) et son incongruité évidente que j'ai fait ma recherche et suis tombé sur votre explication. Si seulement tous les chercheurs (universitaires et autodidactes) voulaient se donner la main au-delà des chapelles !?....

Muzzo 30/06/2016 13:28

Je ne sais pas si ce commentaire m'est adressé; si c'est le cas, je suis heureux de voir que les recherches étymologiques sérieuses intéresse un "large public" !

Muzzo 13/12/2012 09:16


De mon côté, quelques recherches effectuées à la Bibliothèque du Vatican, m'ont donné une autre explication que je vous livre .


 


Origine de l’expression : «
Ça coûte la peau des fesses » :

" Depuis que Saint Paul avait recommandé aux femmes d'être soumises à leur mari (lettre de Saint Paul aux Ephésiens) (ep.5, 21-23) et , accessoirement, aux hommes
d'aimer leur femme comme leur propre corps ( ce qui , on en conviendra, peut sembler plus aisé), on le recherchait partout dans le monde gréco-romain du premier siècle afin qu'il précisât et
argumentât et affirmât encore davantage ladite recommandation. Les sages de la ville d’Ephèse, tous des hommes évidemment, souhaitèrent qu’il vînt en personne s’adresser de vive voix à
la population, et confirmer ainsi in vivo, le contenu de sa lettre, pour en faire, en quelque sorte, une lettre recommandée.
Mais, la demande de conférences étant de loin supérieure aux possibilités de l'offre, il advint ce qu'il advient toujours en pareil cas, le prix de la sainte prestation ne fit que croître et
embellir. Si bien qu'in fine, à la réception du devis incluant, il est vrai, la chambre à l’ hôtel Des Mages « une étoile », le repas au Lucullus, les frais de transport en
GTV (Galère Très Véloce) etc... in fine, disais-je, le comité chargé de l'accueillir à l'arrêt d’Éphèse, soupirait en relisant le montant de l'intervention:

"...ça coûte, l'apôtre d’Éphèse !"

Les générations suivantes oublièrent peu à peu, et la ville d’Ephèse, et l'apôtre et encore plus,hélas, ses judicieuses recommandations, pour ne retenir que la formule, qui se déformant par
glissement sémantique, au fil des siècles devint la célèbre exclamation : "Ça coûte la peau des fesses".
On notera cependant que si l'étymologie en est complètement trahie, le sens, quant à lui en est parfaitement conservé.

Louis 04/02/2012 10:39


Evidemment faux mais bien dans le style que j'aime... Faire croire une chose inventée avec plein de détails vrais !


Je suis prêt à relever le défi de Philippe D !!!

Christian Eychloma 03/02/2012 17:52


Bien vu !!!!!!!!!!!!!!!! 

Marcel Baraffe 03/02/2012 17:30


Voilà un texte qui a sa place sur fessebook !


marcel.baraffe.over-blog.com

Philippe D 03/02/2012 16:30


Est-ce que Louis a une explication pour chaque expression que nous utilisons?

Gauthier Hiernaux 03/02/2012 10:24


ca se discute ;-)


http://www.expressio.fr/expressions/couter-la-peau-des-fesses-la-peau-du-cul-la-peau-des-couilles-les-yeux-de-la-tet.php

Christian Eychloma 03/02/2012 09:29


Intéressant !!! 

carine-LAure Desguin 03/02/2012 05:21


Et bien je l'ignorais !