Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog Aloys

Contes Bizarres II de Bob Boutique, une lecture de Joseph Bodson, président de l'AREAW

9 Octobre 2013 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #Fiche de lecture

areaw-bboutique.jpg

Bob Boutique, Contes bizarres 2

 

http://areaw.org/?p=988

Bob Boutique, Contes bizarres 2, Chloé des Lys, 2011, 244 pp., 23,60 €.

Bob Boutique est un homme polyvalent: chanteur de cabaret, reporter, libraire, humoriste, dont la langue est plus proche de San Antonio que de celle de Philippe Sollers. On ne s’en plaindra pas trop: entre deux saints, il faut parfois choisir le moindre.

Il n’a qu’une confiance mitigée dans la bonté du genre humain, et elle se réduit à rien, ou presque, dès que l’on pénètre sur les terres du genre divin.

Il a en tout cas un art du récit remarquablement maîtrisé, avec une prédilection pour les nouvelles « en boucle », où le serpent (le diable) se mord la queue, où le malin est pris par où il avait péché. Un monde contrefait, où il prend le contrepied des clichés de pensée. Une écriture très moderne, qui entre directement dans le vif du sujet, sans tergiverser. L’électronique lui est familière, elle pourrait donner des idées aux écrivains qui n’en ont pas, leur fournir notamment des idées assez déroutantes sur le plagiat. Et l’on se rend compte, en le lisant, qu’internet, les blogs, l’informatique modifient plus profondément qu’on ne le croit le rapport entre l’auteur et le lecteur.

Ce n’est pas le marquis de Sade déguisé en petit chaperon rouge, mais tout de même, plus d’un grand méchant loup risque de s’y faire croquer. Des nouvelles parfois assez cruelles, certaines, comme L’idiote, commencent comme un conte de fées pour déboucher dans l’absurde. A la page 227, une de ses héroïnes définit assez clairement sa propre écriture: J’aime beaucoup. Elle part d’un petit détail de la vie courante et tire dessus comme on tire sur le fil d’un pull, pour en faire toute une histoire. (elle mime avec ses doigts)…qui souvent finit mal.

Et ça finit…aussi mal que ça peut finir. Dans un monde qui pourrait être celui de Simenon, mais visité par un coquin de sort qui entraîne les personnages dans un ballet à l’humour maléfique.

Bref, vous l’aurez compris, on ne s’ennuie pas, chez Bob Boutique.


Joseph Bodson

http://areaw.org/


Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pâques 10/10/2013 19:35


On ne s'ennuie pas avec Bob Boutique, mais on ne s'ennuie pas non plus avec Joseph Bodson !


Une superbe note de lecture !!!

Micheline Boland 10/10/2013 08:33


Excellente note de lecture !

Edmée De Xhavée 10/10/2013 08:23


Une présentation originale et aussi mordante que les contes de Bob lui-même!

Carine-Laure Desguin 10/10/2013 07:43


Le marquis de Sade déguisé en chaperon rouge, bien trouvé ça!