Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog Aloys

Christine Brunet interroge SOPHIE VUILLEMIN, auteur de " C'EST QUOI, TON STAGE ?"

9 Mars 2011 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #interview

Vide-atelier-6-Juin-2010-021-copie.jpgLorsque j'ai demandé à Sophie Vuillemin de me parler de son univers d'auteur, je m'attendais à de la fantaisie...


J'ai reçu son texte et j'ai immédiatement souri... J'ai envie de vous le livrer tel quel, une fois de plus... histoire de vous plonger sans gros préambule dans la sphère créatrice de l'auteur.

 

Je lui ai posé les mêmes questions-socle... Et voilà comment Sophie y a répondu... certes, avec un peu d'aide... Merci Pierre!!!


 Pst, c’est moi, Pierre, le héros du roman de Sophie Vuillemin. Cette semaine, Christine l’a contactée afin qu’elle lui parle de sa passion créatrice, de ce qui la pousse à écrire.

C’est mal connaître l’auteure…La voilà rosissant de timidité à l’idée de se dévoiler.

- Qu’est-ce que je vais bien pouvoir raconter ?

Elle m’a appelée à la rescousse. Que voulez-vous, depuis que j’ai brillamment  survécu à quinze jours de stage dans une maison de retraite, je fais figure de héros et cultive mon image de sauveur de la veuve et l’orphelin !

Je suis le Saint Bernard de l’auteur en détresse.

C’est bon, je vais l’aider, la guider.  Mon altruisme me perdra.

Mais je suis maître à bord, je choisis les questions et aucune remarque ne sera tolérée.

 

 Pourquoi est-ce que tu es là, assise derrière ton bureau, à griffonner au lieu de conquérir le monde ?

 

Il commence fort, Pierre !

Je vais essayer de répondre honnêtement :

- Parce que mon armure est rouillée ?

- Parce que j’aurais préféré bosser en équipe mais j’ai perdu les coordonnées téléphoniques de Jeanne d’Arc ?

- Surtout, parce que j’aime inventer, raconter des histoires. En lire aussi. Un bon livre a sauvé plus d’un lecteur de la mélancolie du soir.

 

 Comment tu m’as fabriqué ? Comment tu as eu l’idée ?

Ecrire part souvent, chez moi, d’une émotion forte (un événement qui m’interpelle, une sensation qui surprend). Je voulais parler des personnes âgées et, un jour, j’ai pensé à toi. A cet âge incroyable de l’adolescence où tout est révolte et où les êtres sont en devenir.  J’ai pensé que t’envoyer en maison de retraite serait l’occasion de rencontres percutantes.

 

   Merci du cadeau ! Enfin, je m’en suis bien sorti, n’est-ce pas ?  Pourquoi t’as rajouté une fille ?

Si tu poses la question, Pierre, c’est que tu ne me connais pas vraiment !

L’amour, c’est ma raison de vivre ! Je suis une pure GUIMAUVE !sophie vuillemin

 

Pierre se penche vers l’auteure. Il se laisserait gagner par l’émotion. Enfin, un peu, il reste un homme…

 

 Est-ce que c’était difficile d’écrire un livre ?

Le plus délicat est de trouver L’IDEE, celle qui tient la route,  émeut, amène un sourire et fait rêver.  C’est beaucoup demander !

Je démarre avec un plan général, pas très précis. Seules les premières scènes sont construites dans ma tête. J’écris par séquences, un peu à la manière d’un scénario. Il m’arrive d’insérer des  morceaux  dans le récit. J’effectue ensuite des retours en arrière afin que les différentes parties s’imbriquent entre elles. Un vrai patchwork. Et je lie par une « sauce ».

A la fois maçon, chef cuisinier, et responsable créatif, c’est un travail complet !

 

Ma façon d’écrire, d’appréhender l’exercice, évolue sans cesse. Au gré de mes émotions sans doute.

J’essaie aussi différentes « recettes » : si je buvais du thé ? Si j’écoutais de la musique ? Si je tapais directement le texte au lieu de poser les mots sur le papier ?

Quand j’ai peur de ne pas y arriver, que je suis face à une impasse de l’intrigue ou une page blanche, je construis un maximum. Je fais des plans très détaillés avec plein de tirets

 

 Est-ce que tu pourrais arrêter d’écrire ?

Tu en as déjà assez de mes histoires ?!

Sérieusement,  tu me surprends avec ta question, je n’y avais jamais réfléchi.

Je crois que, oui, je pourrais m’arrêter un temps. Un peu comme on prend une longue respiration. Je cesserais d’écrire et un puis, un jour, le bout des doigts me démangerait et je reprendrais la plume.

 

  Dernière question, est-il difficile de mettre un point final à une histoire ?

Je vais te décevoir, Pierre : non, il ne m’a pas été difficile de cesser de conter tes fantaisies.  Je voyais venir la fin de l’histoire, j’étais prête.

 

Pauvre Pierre! Moi, j'aurais eu bien du mal à le quitter... Mais Sophie laisse la porte ouverte... Voilà qui me rassure...

 

J’espère, cher Pierre, avoir répondu à tes interrogations.

Mais notre collaboration est loin d’être terminée… poursuit-elle. 

 

Ouf!!! Me voilà rassurée ! Toi aussi, Pierre, n'est-ce pas?

 

Un héros, partie prenante de l'univers de son créateur... Un être à part entière qui naît avec sa verve, son caractère, une personnalité, une histoire, une pensée à lui... non... une pensée-reflet de son auteur... L'espace d'un roman, les deux mondes ne font qu'un: l'auteur vit au rythme de ses personnages et ceux-ci vivent au gré des humeurs de leur créateur... Jusqu'où va cette interaction? 

 

A vous de me le dire...

 

En tous cas, qui n'a pas envie, à présent, d'entrer à pieds-joints dans la vie de ce cher Pierre, hein?

 

Venez rejoindre en un petit click Sophie Vuillemin sur son blog   link      http://sophievuillemin.over-blog.com/

 

 

 

 

Photo Christine Brunet  Christine Brunet

http://recreaction.over-blog.org

http://aloys.over-blog.com


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

christine 10/03/2011 16:35



Un très bon bouquin à ne surtout pas zapper ! Son héros est pétillant d'intélligence, le style est fluide... On le lit d'une seule traite. Et j'ai adoré interviewer Pierre...



Edmée 09/03/2011 15:02



Je l'ai beaucoup aimé, ce bouquin: il distrait, surprend mais aussi est plein d'humanité et de tendresse envers les deux générations opposées! Un coup de maître...



carine-LAure Desguin 09/03/2011 13:31



Honte à moi mais C'EST QUOI TON STAGE est encore dans ma pal ! Cependant, hier, je suis allée à un patage-lecture...J'ai parlé de UNE BELLE EPOQUE de Kate Milie. Comme une des participantes
présentait un livre ayant pour thème l'intergénérationnel, j'ai signalé l'existence du roamn de Sophie Vuillemin...



Kate 09/03/2011 12:23



Je recomande chaudement "c'est quoi ton stage"... Un p'tit bouquin pétillant, drôle, profond... et tellement vrai !  



Louis 09/03/2011 09:49



Une bon eidée de se faire interviewer par le héros de son roman... Il prend vie devant nous.


En savoir plus, toujours plus sur ce personnage que l'on devine attachant ! 



Lascavia 09/03/2011 09:18



Ce livre...il est "nickel-chrome" comme disent certains ado. Plein de ces qualités qui font le succès d'un roman : une histoire très actuelle où beaucoup se retrouvent immédiatement, une
écriture limpide, ouverte, qui permet une lecture à plusieurs niveaux quel que soit l'âge du lecteur, un style parfaitement adapté au sujet, aux personnage, aux ambiances, ...beaucoup d'humour,
des émotions vraies, la maitrise de l'évolution du récit jusqu'à son terme. Un sujet où l'auteur ne se perd jamais ni dans le patho, ni dans "la morale". Bref, du beau, du vrai, ... que du
bonheur ! Il faut le lire ce livre, il en vaut vraiment, vraiment, vraiment la peine. Quant à l'auteur, Sophie Vuillemin, je ne sais pas si elle est "guimauve", mais ce qui est sûr, c'est que sa
belle personnalité et ses qualités humaines transparaissent dans son écriture.



Philippe D 09/03/2011 06:29



Et maintenant, j'ai très envie de connaitre Pierre! Un livre en plus sur ma liste déjà très longue de livres à lire! C'est malin!


Bravo pour la présentation, Sophie.