Christine Brunet a lu "Le coup du Clerc François" de Georges Roland

Publié le par christine brunet /aloys

ma photo

 

Le coup du Clerc François, de Georges Roland

Editions Chloé des lys

 

Il y a des livres qui attirent l’œil: la couverture, le titre, que sais-je ? Moi, c'est une photo qui a joué le rôle de déclencheur, celle de Georges Roland, un perroquet sur la tête : pas commun, le genre de cliché dont on se souvient bien malgré soi.

 
Bon, d'accord, il y a également le titre... et la couverture... Un vitrail ? Un dessin moyenâgeux. Alors un roman médiéval ? Je feuillette : des termes de la langue de Rabelais ou de Marot. J'adore ! Et si j'ouvrais le livre, à présent ?

 
Pas plutôt plongé dans le texte (au demeurant magnifiquement écrit) que tout s'arrête: le passé, le présent, le futur. Une vue de l'esprit du Clerc François ? peut-être l'auteur est-il tombé sur la tête ? la bombe atomique en plein Moyen-Âge ! l'amour courtois en plein XXIe siècle ? Le KGB (s'entend "képis, guêtres, bottes) côtoie la CIA (euh, non, pas la "Central Intelligence Agency"...)... Tout s'embrouille, tout se mêle et se superpose.

Mais les premières minutes de désorientation passées, on s'accroche ! C'est fou, on VEUThttp://www.bandbsa.be/contes2/clercrecto.jpg savoir ! On est pris par l'atmosphère totalement décalée, peut-être, sans doute, à cause de ce décalage, justement, ou du style d'une richesse impressionnante, fluide, qui se joue des anachronismes et nous donne en pâture un drôle de monde, médiéval sans l'être vraiment, en tout cas, très proche de notre vécu ! On sourit, on s'esclaffe, on jubile en découvrant de nouvelles tournures, de nouveaux mots.

Bon, d'accord, je ne parle pas de l'histoire...
Alors, c'est l'histoire...

Eh bien non ! Pas question de vous dévoiler les turpitudes et les calculs des uns et des autres !

Allez, je fais un effort: nous découvrons des royaumes qui se regardent en chiens de faïence, des rois très calculateurs, une reine très... spéciale, des "éminences grises" très grises...

 
Tout est prétexte à discussion comme si, là-haut, un oeil acéré disséquait les actes et les commentait pour mettre en lumière l'autre côté du miroir... Critique sociale, critique politique, critique aiguisée de l'âme humaine. Ne vous y trompez pas ! Ce roman, très ancré dans le présent, est capable de vous livrer aussi bien de la fantaisie que de la critique sociale... J'ai enfin découvert mon Rabelais contemporain !

Bravo pour ce livre passionnant qui nous livre un regard original mais sans concession de notre société...

 

 

Christine Brunet

www.christine-brunet.com

www.aloys.me

www.passion-creatrice.com

Publié dans Fiche de lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

carine-LAure Desguin 27/02/2012 14:38


Georges Roland, un auteur talentueux, sans nul doute. Les poésies de cet auteur sont très éloquentes également !

claude danze 27/02/2012 10:39


 Je cite: "peut-être l'auteur est-il tombé sur la tête ?" Je plains le perroquet... En dat oep a nuchtere moog! (c'est du
bruxellois pur jus qu'il ne manquera pas de comprendre, même si l'aurtograffe n'est pas garantie) Cela signifie qqch comme "Tiens, prends ça sur ton estomac vide."