Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog Aloys

Christine Brunet a lu l'Annonciade de Didier FOND

27 Mai 2014 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #Fiche de lecture

 

L'annonciade

 

 

 

Premières pages surprenantes. Je pensais avoir affaire à un polar, me voilà propulsée au moment de la Génèse, spectatrice involontaire de la création de la Terre, des Humains aux côtés de Dieu et d'un archange envieux... qui pointe du doigt les travers violents des créatures auxquelles le grand patron vient d'insuffler la vie. Mécontent, l'ange se voit confier une mission punitive...


 

Lyon... On remonte le temps... Catherine Langeais présentatrice à la télé, ça ne date pas d'hier... Le quartier de la Croix-Rousse et la rue de l'ANNONCIADE hésitent encore entre modernité et archaïsme. La nuit va tomber. Le brouillard  a fait son apparition. "Il était né des miasmes putides exhalés par les marais du Rhône, là-bas, vers Miribel ou Jonage, ces coins perdus où tout lyonnais pourvu d'un peu de bon sens se refuse obstinément à mettre les pieds. Cela n'avait d'abord été qu'une légère brume, blanchâtre, à peine teintée de gris, que les derniers rayons du soleil hivernal avait paré d'une lumière brillante, d'un jaune semblable à celui des jonquilles. petit à petit, ce qui n'était qu'un voile de mousseline se transforma, lorsque le soleil se fut caché derrière Fourvière, en une monstrueuse chape de coton qui s'éleva lentement dans les airs et, poussée par le léger vent du nord, se dirigea sans bruit, avec une hypocrite sournoiserie, vers la ville".


 

Décor planté... Du coup, je frissonne... Je tourne les pages... Un cri !... Un meurtre ! 


 

Ca y est, je tiens ma victime ! Quant au coupable... Je passe en revue les personnages haut en couleurs, au vocabulaire terroir qui met l'accent sur l'identité du lieu, colle aux protagonistes comme une sangsue et nous plonge dans un univers à la fois familier et énigmatique. Drôle de mélange qui attise la curiosité du lecteur ligne après ligne. 


 

J'ai dit personnages haut en couleurs... Telle Emeline Lemaire ( la Lemaire est superbement campée) qui a "un gros nez -genre boule de bolboquet plantée au milieu du visage - qui avait tendance, l'hiver à prendre une assez vilaine couleur violacée". Tous ont un passé, du genre cancans, qui donnent à l'ensemble une saveur particulière.


 

Alors, le crime... Parlons plutôt de crimes, avec un "s"...  Mais que fait la police ? Faut dire qu'elle est inexistante... Les enquêteurs, alors ? Les gens de ce quartier à part qui jouent au gré des commérages, des ragots pas très propres, des sous-entendus qui mettent à nu des secrets mal gardés, détruisent les uns, donnent du pouvoirs aux autres. Vengeances mal dissimulées, caractères mesquins, tout y est. Délicieux comme les mots qui coulent sans qu'on s'en rende compte et nous emmènent sur les pentes à la recherche d'un tueur qui ne tient plus le haut du pavé. 


 

Didier Fond nous propose une "enquête" au jour le jour, presque à l'heure près... à la rue près aussi. On y est... Englués dans cette ambiance malsaine. 


 

Voilà un livre à découvrir sans tarder ! N'hésitez pas à sauter le pas avec Emeline Lemaire, Mesdames Anglade, Margan, Rouvier, Martin, Lherbier... et j'en passe... Et dites-moi quand vous avez soupçonné l'insoupçonnable!

 

 

 

Christine Brunet

www.christine-brunet.com

 

nid

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Pâques 28/05/2014 14:31

Une ambiance malsaine et une belle intrigue, très envie de le découvrir !

Edmée De Xhavée 28/05/2014 09:02

Oh oui... je sais et je sens que c'est passionnant, ce livre-là! J'avais tant aimé le premier ouvrage de Didier...

Carine-Laure Desguin 28/05/2014 06:56

J'ai déjà lu quelques extraits de ce livre. Les personnages sont décris de façon savoureuse. Mais j'ignorais qu'il s'agissait d'une enquête et que l'un de ces personnages avait tué. Comme quoi...