Christine brunet a lu "Bruines" de Laurent Dumortier

Publié le par christine brunet /aloys

ma photo

 

Bruines, Laurent Dumortier, ISBN 978-2-87459-646-9, Ed. Chloé des lys

 

 

"Ecrire, c'est jeter sur le papier nos pensées les plus noires et nos peurs les plus profondes afin d'être encore en vie au moment où le soleil fait disparaître les ténèbres."

 

Voilà une entrée en matière qui promettait quelques surprises.

 

Je m'attendais, ensuite, à entrer dans le vif du sujet et les premières lignes ne démentaient pas cette attente : "L'ombre est en route... Portant en elle toute la haine, toute la rancoeur possible et imaginable, la lumière est sa pire ennemie et la mort sa soeur..."

 

Ca démarre sur les chapeaux de roue... mais ne débouche pas sur le sujet qu'on croit ! Une mise en bouche pour quelques explications sur la démarche de l'auteur et quelques remarques concernant ses précédents recueils en reprenant quelques critiques de lecteurs (voilà qui tombe à merveille puisque j'ai, devant moi, 666, variations démoniaques, l'un de ses premiers recueils...). Je ne m'attendais pas à cela mais j'abonde dans son sens.

 

Je tourne les pages. Bruines... première nouvelle :  une page et demie, un récit efficacehttp://www.bandbsa.be/contes3/bruinesrecto.jpg dans sa brièveté. Vous savez quoi ? Mieux vaut ne plus sortir par temps de pluie...

Chaque nouvelle nous emmène sur les traces d'une future victime... victime de la folie des autres... ou de ses propres fantasmes ? 

 

Un fil d'Ariane ? La dimension fantastique, déjà omniprésente dans ses précédents opus, puis une entité mystérieuse, Brysse Industry, spécialisée dans les manipulations génétiques pas très... éthiques. les scientifiques seraient-ils tombés sur la tête ???

Par réflexe, je tourne le livre et lis la 4e de couverture avec étonnement : Laurent Dumortier nous propose comme fil conducteur la pluie sous toute ses formes. Tiens, c'est vrai... Je n'y avais pas pensé et je suis étonnée d'avoir occulté cette évidence qui participe, évidemment à l'atmosphère moite et sombre du livre.

 

Bon, juste quelques conseils d'amie après avoir dévoré le bouquin : méfiez-vous des objets abandonnés sur les bancs; ne jouez pas les bons samaritains, dédaignez les raccourcis ! sinon vous n'en sortirez pas indemnes !

 

En conclusion ? Des nouvelles courtes, voire très courtes, mais toujours une chute surprenante ! Cette fois, je vous le confirme, en réponse aux lecteurs, le point final est mis et bien mis ! 

 

Frissons garantis, servis par une écriture fluide et efficace : décidément, j'adore quand la normalité dérape ! Vous avez sans doute compris... j'ai adoré !

 

PS: la couverture est superbe !

 

Christine Brunet

www.christine-brunet.com

Couverture Nid page 1


 

Publié dans Fiche de lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-Michel Bernos 12/09/2012 08:21


Sur Internet...on parle même de son frère d'ombre : Roland Dumortier ??

Jean-Michel Bernos 09/09/2012 10:45


Bon, très franchement (je l'ai déjà dit), je ne suis pas fan de l"atmosphère"... j'avoue même que ça me fiche le cafard, que ça m'empêche de dormir, que je rase les murs (avec mon philishave) et
que je shoote dans les chats noirs.... Mais serait-ce la preuve de l'efficacité du recueil ? On a beau ne pas abonder dans un genre, on peut s'épancher sur un style. Et là, encore franchement,
c'est du bel ouvrage !

silvana 09/09/2012 10:22


Je l'ai lu avec plaisir :-))


bonjour  Christine,  je ne savais pas que tu avais déménagé...


Bonne journée à vous tous amis Cédéliens

christine 09/09/2012 08:20


Désolée pour ce long silence mais ce sont les affres des déménagements... Je vous retrouve tous avec beaucoup de plaisir ! 


Je rappelle que vous avez jusqu'au 15 septembre pour m'envoyer les textes pour le concours des petits papiers, et que le dernier numéro est enfin dispo !


Bonne journée ensoleillée !


 

carine-Laure Desguin 09/09/2012 05:18


"...être encore en vie au moment où le soleil fait disparaître les ténèbres". Je lis ceci et des images flashent déjà.. 

Philippe D 09/09/2012 05:16


Fil conducteur la pluie : pas difficile dans notre pays quoique, pour l'instant, on en manque cruellement.


Bonne journée à tous, un dimanche ensoleillé à la découverte de notre Patrimoine.