Chantal Parduyns et son premier roman, Athéna

Publié le par christine brunet /aloys

 

http://www.bandbsa.be/contes/athenacover.jpg

 

Athéna est un monde parfait, tout de sérénité et d’harmonie. Des lois sages y organisent la vie, l’amour, la mort.

 

Une femme assassinée et l’équilibre bascule lentement, inexorablement. Le sang des roses annonce la mort. La mort ou … la vie ?

 

 

 

 

Ainsi commence l’histoire…

 

Discussion intéressante, je n’ai pas vu l’heure passer. Décidément, les soirées chez Métis sont divinement harmonieuses ! Mais voici votre chauffeur, Basile !

Le taxi arrive et son bruissement achève de froisser l’immobilité silencieuse de la nuit. Une lumière tamisée découvre des sièges moelleux en cuir beige clair. Des bonsoirs rapides s’échangent et s’enfouissent dans le confort paisible des banquettes. Deux adolescents prennent place face à Hélène. Enfin, Basile se glisse vers son siège en clôturant les civilités d’usage :

Bonsoir, Alexandre. Bonsoir, Daphné. Portez-vous bien jusqu’à jeudi prochain !

Somptueusement, l’immense portière descend et se referme en chuintant. Bientôt, la voiture se faufile dans la nuit, entre deux rangées d’immeubles gris métal identiques, sous l’œil brillant et attentif des nombreuses caméras. Ici et là, quelques silhouettes effleurent tranquillement les trottoirs, cygnes noirs gracieux qui cheminent vers leur nid sur le miroir d’une eau dormante.

Des halos lumineux, suspendus à de hauts mats, épinglent le velours d’encre du ciel. Alexandre, Daphné, Sophie et Stéphane suivent du regard les phares feutrés du taxi qui s’éloigne. Enfin, ils détournent leurs yeux habitués à l’obscurité et se dirigent vers le trottoir roulant. Ils s’y installent. Alexandre a glissé son bras sous celui de Daphné. Le tapis luisant se met en mouvement et les emmène en chuchotant.

 

http://www.bandbsa.be/contes/parduyns3.jpg

Publié dans présentations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Carine-Laure Desguin 07/02/2013 05:16


Un &quilibre parfait, la vie la mort. Et tout bascule. Intéressant!