Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog Aloys

Bertrand Saint-Songe : "Voyageur, fils d'intrépide"

17 Mai 2013 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #Poésie

photo bertrand Saint Songe

 

Voyageur, fils d'intrépide,
Le ciel est noir
- C'est la montagne
qui l'assombrit ;
La nuit tombe vite en plein jour.


Prolonger le lac
pour apercevoir
à midi
L ' Abbaye
parmi 
les entrelacs....
comme à minuit !...


                                                       BERTRAND SAINT-SONGE
bertrandelporte-yahoo.fr.over-blog.com
La soudaineté des événements (l'éthique de la source)
l-oeuf-de-l-esprit.jpg


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Saint-Songe 21/05/2013 07:13


Nos ennemis ne sont pas des êtres humains. Ils sont
fringales, la colère, la haine, la méfiance, le désespoir, la peur (l'anoymat), la suspicion, l'envie, etc dans les sentiments négatifs (qui ne sont que vos propres reflets noirs),  vous
souffrez beaucoup quiconque ne donne pas son nom, se cache derrière un masque...et avec votre mot ce que votre être intérieur reflète ici !..Vous souffrez beaucoup...depuis si
longtemps...(puisque j'ai bon souvenir d'un écho de vous par ailleurs).....

Anonyme 20/05/2013 20:39


Pas la peine de donner mon nom, ce personnage aime la polémique et je n'ai pas envie de répondre à une réponse entendue. J'ai juste consulté aujourd'hui l'entrevue publiée par Bob Boutique et
retrouvé en effet quelqu'un qui tout en donnant une impression de candeur et de naïveté, nous promène sur de grandes tirades lit-terraires... qui nous ennuient !


Ce personnage connaît les plus grands auteurs et se construit une notoriété qui ne veut pas dire son nom. Vraiment trop intellectuel, chiant et sans intérêt.


"Le talent n'est ici qu'un espoir"... une locution latine pour cette juste pensée ?

Saint-Songe 18/05/2013 14:56


Curieux, je venais juste de "brancher" mon ordi quand le mail m'avertit de votre post.. Pour les profondeurs spirituelles autres qu'orthographiques (il m'arrive de commettre des bévues
syntaxiques, rassurez-vous, nul n'est prophète ni dans sa langue ni dans son pays et surtout pas dans sa "maison"), il vous reste tout loisir de "visiter" pour lecture-découverte mon blog via
google : le Blog de Saint-Songe, car un nouveau texte en ces paysages-pages d'Aloys Blog, c'est pas avant le 19 Juillet, m'a certifié Christ'in... Rien d'autre n'y paraîtra de moi (ceci pour vous
en avertir loyalement...). Bien à votre Pentecôte, B

Jean-Michel Bernos 18/05/2013 14:49


Pas de duel, ni de philosophie ! juste un avis disant que sur 12 lignes, il était difficile de juger de la science de l'auteur sur le fond. Si la réponse ne parvient à élever ce débat que sur le
seul sujet de l'orthographe, il y a effectivement des querelles qui peuvent se résoudre avec un peu de compréhension... mais je vois que ce monsieur a la répartie facile... tant mieux, cela nous
promet l'envolée prochaine de textes intéressants !

Saint-Songe 18/05/2013 07:02


ah non chère Edmée, pas de duel, puisque Monsieur Bernos combattait seul (à seul), moi, je me situe toujours dans l'aveu de Socrate :


Donnez-moi la beauté de l'âme, que l'extérieur et l'intérieur soient
en harmonie.


 

Edmée De Xhavée 17/05/2013 18:52


Un duel! C'est une première ...

Pâques 17/05/2013 17:56


Bon !


On en fait pas une omelette

Saint-Songe 17/05/2013 17:47


Il n'y avait point de "querelles" de mon côté, en tout cas, ai tout exprimé/imprimé/commenté  d'une voix calme et douce..., v'la tout !..

Jean-Michel Bernos 17/05/2013 14:10


Bien Monsieur, je vous entends !


Passons donc sur ces querelles et faîtes-nous pofiter de vos écrits... plus encore.

Saint-Songe 17/05/2013 13:51


Point de "mouche" prise, juste un naturel de correcteur (pour d'aucuns, ici, qui me demandent), d'ailleurs , ici encore :


Quand à votre argument
de correcteur, sachez que nous sommes nombreux ici à avoir des activités de correction, de réécriture ou de mise en forme, d'ouvrages complets parfois, quand il ne s'agit pas de
traductions.


(j'en doute pas à un seul instant)... Aussi, est--ce donc


../... : "quant à votre..."
(voyez aussi qu'en matière de "gros caractère", il s'agit uniquement de mon ordi qui s'amuse à varier les "polices", comme pour ces lignes-ci, ce qui vous rend "en plus gros", de même
!...)

Jean-Michel Bernos 17/05/2013 13:15


C'est exact Mr de Saint-Songe, j'avais vérifié l'orthographe avant, pour dire en toute honnêteté qu'il s'agit d'une erreur de frappe.


Ceci dit, il ne faut prendre la mouche en écrivant très gros votre désapprobation. Je ne juge pas votre style comme "anodin", je dis seulement (et j'avais espéré que vous l'auriez compris !) que
nous en redemandons pour apprécier votre prose (ne pas prendre "prose" au sens littéral, mais au sens "d'écrit"... je sens que vous allez encore vous énerver !)


Quand à votre argument de correcteur, sachez que nous sommes nombreux ici à avoir des activités de correction, de réécriture ou de mise en forme, d'ouvrages complets parfois, quand il ne s'agit
pas de traductions.


Encore une fois, ne nous laissez pas penser que les artistes ne sont que des créateurs ombrageux quand on analyse objectivement leur travail, sinon, quel intérêt aurions-nous à vous lire !


Très cordialement néanmoins !

Saint-Songe 17/05/2013 10:05


transcendant, monsieur Bernos, avec un petit "a", en son début


transcendant
(j'ai des tas d'amis qui me demandent de corriger leur(s) faute(s).., aussi...)


Ubi Lux Ibi Poesia.................... Merci, B.

Jean-Michel Bernos 17/05/2013 09:41


Oui, pas mal, on ne peut pas dire le contraire !


Mais en même temps, pas trenscendant ! J'ai des tas d'amis poètes qui écrivent des lignes aussi bonnes. Il nous en faut un peu plus pour sonder la bête !


 

Carine-Laure Desguin 17/05/2013 07:30


Mon regard se porte sur ce dessin, l'oeuf de l'esprit. Et puis ces mots, la soudaineté des événements. Suis capable de songer à ça toute la journée.