Barbara Flamand nous présente "Les vertiges de l'innocence"

Publié le par christine brunet /aloys

 

http://www.bandbsa.be/contes2/flamandtete.jpg

 

« Les vertiges de l’innocence » de Barbara Y. Flamand Editions Chloé des Lys 2011

 

Ce volume regroupe trois recueils de nouvelles : « Les vertiges de l’innocence », nouvelles érotiques, « Les métamorphoses insolites », apparentées au merveilleux, « Le génie et la peintre des labyrinthes », nouvelles satiriques.

Ces  recueils ont été traduits en tchèque et publiés à Prague, de même que six recueils de poèmes et un essai : ‘L’autre sacré » Les nouvelles parues en trois volumes  ont fait l’objet de critiques dont nous tirerons un extrait de chacune d’elles

.Les vertiges de l’innocence

Barbara Y. Flamand n’est en aucun cas un auteur monothématique, au contraire, je connais peu de créateurs si expressivement polythématiques http://www.bandbsa.be/contes2/vertigeinnocencerecto.jpg dans la littérature moderne. Le recueil de nouvelles « Les vertiges de l’innocence » en est une nouvelle preuve. Sa plus longue nouvelle « La longue vue » sur la transformation de la petite fille en femme est conçue avec une décence admirable ; les quatre autres nouvelles sont aussi originales et pleines d’idées. Pour ma part, je place au sommet, « Un merle pour témoin » sur le destin d’une femme trahie, blessée, et qui  venge atrocement sa dignité humiliée et violée.
La cruauté qui apparaît dans d’autres thèmes est rachetée par l’humour et la satire. Dans ce cas, l’auteure touche à la limite du genre dans la nouvelle  « un couple fervent ».


Les métamorphoses  insolites

Un receuil de six contes à orientation thématique et poétique, de structures et compositions différentes.  Il y a pourtant  plusieurs dénominateurs communs :

La sauvegarde de l’homme et du monde, la responsabilité socio-culturelle de l’homme, présentée de façon suggestive et non didactique,

L’imbrication et l’interpénétration originales du monde réel avec celui de la fantaisie et de l’imaginaire dont je souligne l’originalité,

Le plus vaste conte « Le troisième œil » est un petit chef d’œuvre.

La capacité de fabulation est compensée par le sens de la mesure et complétée par la maîtrise du sens psychologique. (Jan Lentcho, romancier et critique littéraire slovaque. Traduction  Vlasta Misarjova)

Le génie et la peintre des labyrinthes

Que se passerait-il si  la réalité rejoignait l’hypothèse ? C’est à travers l’hypothèse, justement, que les nouvelles de Barbara Y. Flamand s’attachent aux situations actuelles dont elles  soulignent les écueils et les dangers. Elles ne se veulent pas des métaphores suscitant l’étonnement, elles proposent plutôt un jeu au bout duquel surgit la surprise, une surprise qui contient en elle le prononcé d’un jugement.

 Dans le contexte actuel de l’édition elle est insolite par sa position envers l’état actuel du monde. Les Editions Onyx  en publiant cette auteure permettent aux lecteurs tchèques de jeter un coup d’œil dans un espace négligé aujourd’hui autant par les éditeurs ne s’intéressant qu’aux best-sellers, que par ceux misant sur une littérature de bas étage, ces deux catégories évitant les œuvres dont le projet est de sauvegarder la tache fondamentale et constante de la littérature : donner une vision attentive des événements du monde et de la vie quotidienne. (Zdenek Janak, journal Obrys Kmen. Traduction Vlasta Misarjova)


 

Publié dans présentations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

clovis simard 07/05/2012 03:59


Mon Blog(fermaton.over-blog.com),No-9, THÉORÈME INNOCENCE. -  SPIRIT LAND/ZÊTA RIEMANN.

Edmée De Xhavée 15/11/2011 07:59



Je sens que je craque! A l'aide...



carine-LAure Desguin 15/11/2011 07:41



Barbara Flament avait déjà publié sur ALOYS, je pense. J'avais remarqué cette écriture fluide, vraie...Et une traduction en tchèque. Un chemin ...