Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog Aloys

MARTINE DILLIES-SNAET: "VAUT MEIE IN RIR'" de JOSETTE LAMBRETH

28 Juillet 2010 , Rédigé par aloys.over-blog.com Publié dans #Fiche de lecture

MARTINEJ’ai lu « Vaut méié in rir’ » de Josette Lambreth.


 

 

            Je fais probablement partie des rares personnes à ne pas aimer les dialectes mais c'est ainsi. J'aime la pureté du français (même si les puristes ne manqueront pas de me rappeler que le français n'est rien d'autre que le patois parisien imposé... je sais..je sais... je sais! Mais à c'tépoque, j'étôs point né!), la mélodie des sons, la musique des mots, et je n'accroche pas aux dialectes.

Pourtant j'aime entrer dans un café et y entendre les rires des anciens à leurs conversations patoisantes. En fait, j'aime la convivialité que j'y ressens; tout en restant « à côté ».

Et j'aimais aussi entendre mes grands-parents se chamailler tout en se vouvoyant dans leur picard du Nord. Je m'asseyais dans la cuisine, les écoutant s'envoyer des « Vous racontos toudis l'même! ». Mais sans doute aimais-je davantage le vouvoiement que le patois.

Oui, je fais partie de ces irréductibles qui n'accrochent pas. Désolée.http://www.bandbsa.be/contes/inrire.jpg

 

            Pourtant, je l'ai ce livre de Josette Lambreth. Et je l'ai lu. Que croyez-vous donc! Je l'ai lu de la première ligne à la dernière...et, pour une fois, dans le bon sens! Rire!

Il a cette particularité de voir sur la page de gauche la fable en picard hérinnois et sur la page en vis à vis, la traduction française. Alors je  me suis délectée...

J'ai  lu toutes les fables sur les pages de droite mais bien souvent, très souvent, plus que souvent, j'allais voir « à gauche » comment elle disait ça dans son patois, Josette.

Et je ne me suis jamais ennuyée!

 

D'abord, il y a des idées, de l'humour et de l'originalité. Les idées sont là, toutes différentes, l'humour c'est qu'elles nous amusent et l'originalité c'est que la curiosité nous titille à tout bout de champs.

Merci Josette. Pour les Hérinnois d'abord, ils doivent être fiers de t'avoir comme représentante! Pour tous les amoureux des dialectes ensuite, ils pourront comparer. Pour les amoureux de la langue française ensuite s'ils aiment apprendre les histoires qui se disent « autrement ».

 

            Je ne me suis jamais ennuyée en lisant le livre. Je ne l'ai pas lu d'une seule traite mais ce n'est pas, je crois, un livre à lire d'un trait. Il s'apprécie.

 

            Bonne continuation!

 

   MARTINE DILLIES-SNAET

   http://users.skynet.be/TheDillies/

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Christine 29/08/2010 10:44



Mon père me parlait provençal, à la maison. Je comprends l'envie de perpétuer une langue, une tradition, des expressions... Tout cela fait partie de nous.



Edmée 28/07/2010 12:24



Qui n'a pas connu son patois local, en le considérant comme une chose des vieux, ou qu'on n'emploiait plus que "pour rire"? Et puis, comme Carine-Laure - peut-être parce que moi je commence à
basculer dans le côté dex vieus ;) - je m'y accroche, au wallon de Liège, et regrette de ne rien y comprendre ou presque. Je viens d'ailleurs de gagner un dictionnaire wallon-français quer je me réjouis de savourer.


 


Aussi ce livre a bien des attraits. Notamment celui de garder vie à une langue qui probablement échappe à la mort parce que tout d'un coup, sur le tard, ça rappelle trop de choses et on veut la
préserver.



LASCAVIA (Josy Malet-Praud) 28/07/2010 09:40



Le "patois parisien imposé" fait inévitablement mon ordinaire , et si je ne me sens pas d'aborder la lecture d'un
ouvrage dans un autre -patois- que le mien (faute de compétences linguistiques), j'avoue être toujours charmée par leur musique, et très curieuse d'en connaître les origines, les
significations... Et puis, aucune langue ne doit rester totalement "pure" si elle veut rester "vivante"... En tout cas, je suis déjà très contente d'avoir compris le titre de ce livre, sans
avoir besoin d'une traduction...



carine-Laure Desguin 28/07/2010 05:39



Je partage le même sentiment que Martine par rapport aux dilectes locaux mais chose étrange, en vieillissant, j'apprécie ...C'est
sans doute grâce à un historien local qui , dans un travail titanesque, recherche l'origine de certains de nos mots "locaux" ...Tous ces mots font partie de notre patrimoine et rassembler tout ça
pour en faire un livre, c'est une très très bonne idée !