Anne Renault a lu "Les enfants du Grand Jardin" de Carine-Laure Desguin

Publié le par christine brunet /aloys

 

renaultanne

 

Les enfants du Grand Jardin

 

de Carine-Laure DESGUIN

 

aux Editions Chloé des Lys (Belgique) 2012

 

 

On pourrait dire : « C'est l'histoire d'enfants abandonnés, issus de familles misérables, de parents alcooliques, drogués, à la rue, que leur enfants ont peu ou pas connus, et que deux femmes, Nicole et Marianne, ont recueillis, pour leur donner le goût de la vie et leur ouvrir l'avenir ».

Et on aurait appris bien peu sur ce que sont « Les enfants du Grand Jardin »... Mais il est vrai qu'il difficile de rendre compte de cette féerie verbale, de ce feu d'artifices de mots, ou un son en entraîne un autre, une image une autre, dans une sorte de farandole endiablée. Le sens est là, mais l'essentiel du livre réside dans ce style créateur, inventif, coloré, qui fait jaillir des phrases des images inconnues, des associations improbables.

 

enfantsjardinr

Le narrateur, Vérone - tous les enfants portent le nom d'une ville, Venise, Oran, Berlin,Capri... – est un de ces « pauvres enfants », de ces « têtes à trous », qui ne « pigent » pas tout, que tout destinait au départ à la rue, à l'enfermement, voire à la mort. Mais, comme tous les enfants du monde, il est doué de l'incroyable pouvoir de l'innocence et de l'émerveillement. Et il a eu la chance de croiser le chemin de Nicole et Marianne, ces deux fées du bonheur, ces deux donneuses d'un amour libre et inépuisable.

Dans le carré vert du « Grand Jardin », les trous se colmatent, les joies s'unissent, les désirs se libèrent. « Mission accomplie » pour les deux femmes. Le malheur s'oublie, c'est le bonheur qui gagne. Et l'histoire devient celle d'un « Grand Jardin pour tout le monde, pour les enfants de tous les pays de la terre, pour les lutins, pour les étoiles, pour les oiseaux des airs, pour les artichauts, pour les crapauds et les rivières profondes... »

Prenez ce livre entre vos mains et ouvrez-le, aucune analyse ne peut rendre compte de l'exubérante magie de sa langue. On ne résume pas un poème, on le lit...

 

Anne Renault, auteur de Chloé des Lys

suicide anne


Publié dans Fiche de lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Carine-Laure Desguin 07/04/2013 18:33


C'est comique, les lecteurs mettent en évidence les similitudes entre mes deux premiers livres, similitudes que je ne soupçonnais vraiment pas. Si le comité accepte mon roman policier,
j'attendrai les commentaires...

Anne Renault 07/04/2013 12:04


Grand merci à Jean-michel Bernos pour son commentaire de mon commentaire !

Jean-Michel Bernos 07/04/2013 09:37


Un commentaire aussi intéressant que le livre lui-même !

Edmée De Xhavée 07/04/2013 08:44


Connaissant Carie-Laure et son style généreux, imagé, envolé, je ne suis pas étonnée qu'en effet d'une histoire de "misères" comme on en connaît tous, elle ait pu faire une cour de récréation de
rêves et d'avenir en devenir.


Merci à Anne pour avoir cédé un peu de son talent pour le présenter, ce livre d'espoir. Tout comme l'était d'ailleurs Rue Baraka!

Carine-Laure Desguin 07/04/2013 05:13


  Merci Anne, tu as tout compris!