Alain Van Kerckhoven nous présente son ouvrage "Brooklyn café"

Publié le par christine brunet /aloys

Biographie

 

Né en 1964 à Bruxelles, Alain Van Kerckhoven est poète et librettiste mais aussi romancier et essayiste. Sa production philosophique rejoint le naturalisme contemporain et percole dans ses œuvres de fiction sous la forme d'un filigrane discret et intrigant.

 

Les récits d'Alain Van Kerckhoven empruntent une langue dépouillée d'artifices afin débusquer ce qui se tapit sous l'apparence du quotidien. La douceur d'un baiser, la régularité des lampadaires, la difficulté de payer ses factures… faits et sensations convergent pour construire un monde sensible et complexe dont la cohérence réelle généralement nous échappe.

 

Pourtant, pour qui y prête attention, le geste le plus banal, la phrase la plus anodine peuvent devenir l'indice d'une réalité magique, d'une inquiétante beauté.

 

Résumé :

 

« Mélange intime de faux souvenirs et d’émotions réelles, Brooklyn Café est une recension d’instants volés à la nuit. Les rencontres y sont furtives et singulières. Ceux qui vivent le jour et qui ne doivent qu’au hasard leur rencontre avec la nuit, ceux-là y voient de la superficialité. Mais ceux de la nuit partagent le lourd secret que la lumière du jour est artificieuse, et que seuls les néons mettent le réel à nu.

 

En vertu de quoi, tant que les nuits et les jours se succéderont, l’existence du Brooklyn Café restera toujours sujette à controverses. »

 

 

Extrait :

 

« Toujours en vie, je me suis assis au bord de la civilisation, avec mes jambes qui pendent dans le vide, à regarder la vieille lune, à me bouger des fesses vers l'avant pour tenter de voir ce que ça ferait de tomber de cette plate-forme. Mais au premier vertige, je me les crispe et je me ressers un verre.

Dans mon dos, des épiciers font leur inventaire, des gosses rentrent de l'école et des mecs se demandent pourquoi ils n'ont plus envie de baiser.

Moi, je me sens assez bien comme ça, les jambes dans le vide, éclairé par la lune. Mais ça ne pourra pas durer.

Ça ne pourra pas durer parce qu’il n'y a jamais rien qui dure. »

 

Publié dans Présentation

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Christian Eychloma 15/01/2021 15:13

Mystérieux, certes, mais sur la base du peu qu'il nous révèle, on sent chez l'auteur une vision pénétrante des choses...

Philippe D 13/01/2021 08:02

Tout ça me semble un peu mystérieux...

ANIMALERIE EYDENN 13/01/2021 06:00

C'est un jolie blog, au plaisir de vous voir.