Eric Allard en invité sur notre blog avec une lecture de son opuscule "La maison des animaux" par Carine-Laure Desguin

Publié le par christine brunet /aloys

 

Lecture et commentaire de LA MAISON DES ANIMAUX, Eric Allard, Editions Lamiroy (collection Opucules), 2020

 

Comme tous les matin, Zappy (mon chat et compagnon) dépose le courrier à côté de nos gamelles et me dit d’un air enjoué, vise un peu le titre de cet opuscule-là, ça mérite toute notre attention. Lis-le, je lui réponds, tu sais bien que laper le lait n’est pas si facile pour moi, ça me prend du temps à chaque fois. Je lui demande quand même de ne pas enterrer n’importe où comme tous ses trophées ce petit livre d’une quarantaine de pages. Je connais bien l’auteur, Eric Allard, et chacun de ses livres sont de véritables trésors de poésie. Erica Lard, me lâche Zappy, surpris. Lard ? Cela devient intéressant. Mais non Minou (son surnom d’amour), Eric Allard. C’est un auteur qui a commis pas mal en littérature et je t’invite à lécher de temps en temps son blog Les Belles Phrases, tu ne seras pas déçu. Quelques heures plus tard, Zappy n’en pouvait plus de miauler, de sautiller d’un fauteuil à l’autre, de grimper aux rideaux. Mais enfin Zappy, tu perds tes poils pour le moment arrête de sautiller comme ça et puis que se passe-t-il au fait ? Je veux déménager et loger dans cet immeuble-là, celui du livre, celui de La maison des animaux. Ah bon, et pourquoi ? Ah mais quelle histoire ! Je kiffe ! Enfin un type qui nous comprendrait toi et moi ! De quel type ronronnes-tu ? Ben je miaule à propos du narrateur de cette histoire ! Eh bien miaule alors, je t’écoute. Le gars en question crèche dans un immeuble tout à fait ordinaire. Au-dessus de son appart réside Xanthe, un cheval. Au dernier étage, Aslan, un vieux lion. Et deux étages au-dessus du sien, une gonzesse, Noémie Dufosset. Noémie écrit des contes pour enfants et bosse aussi dans une boulangerie. Le narrateur en pince pour elle, tu comprends. Faut dire que c’est une chouette fille et elle écrit des histoires dans lesquelles les arbres voyagent, tu comprends. Ben oui je réponds entre deux lapages de lait, continue, cette histoire de cheval et de vieux lion m’intéresse à mords. Donc, lad dans l’histoire, les animaux ont les mêmes droits que les humains. Par exemple, Xanthe reçoit des soins d’un lad de l’assistance publique. C’est Marie-Aude, la logeuse du rez qui raconte tout ça au narrateur, tu comprends. Et l’ex de Marie-Aude, il est à présent en ménage avec un Jockey. De temps en temps, tout ce petit monde hippique se rassemble, discute et hennit de rire. Et Aslan dans tout ça, je demande. Justement, j’y viens. Le 23 juillet, on fête Aslan dans toute la ville, c’est le premier jour du signe du lion. Il trône sur un char, il est entouré de nanas masquées d’un loup et puis à partir de là, tout part en couille… Ah ? Ah ben oui, c’est toute l’histoire ! Lors de cette fête dédiée à Aslan, le bourgmestre, un bellâtre marié à un chimpanzé, prend la parole, rend honneur à Aslan. Le lendemain, Aslan meurt, empoisonné. Qui l’a tué, qui ? Polémique dans toute la ville et même… jusqu’en Chine !  Et Xanthe dans tout ça, je demande? Et Noémie ? Ah je peux pas miauler toute l’histoire. Mais tu as raison, Eric Allard gazouille vachement bien. Parfois il bubule ou il zinzinule. Jamais il ne coasse ou ne jargonne. Et puis, quelle autodérision. Surtout du côté des dernières pages, mes coussinets en tremblent encore. Hâte de chatter avec Eric Allard. Car avec lui, pas besoin de logiciels de traduction.

 

Carine-Laure Desguin

http://carineldesguin.canalblog.com

Publié dans l'invité d'Aloys

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Philippe D 14/12/2020 09:19

Je viens de recevoir 100 opuscules (dont celui de Carine-Laure), mais je ne pense pas que celui-ci se trouve dans le colis. Dommage !

Edmée De Xhavée 13/12/2020 15:18

Comme je ne reçois plus les avis de publication, c'est maintenant que j'arrive :) Mais on a en effet bien envie de lire cet opuscule marrant et animalier ...

Brigitte Hanappe 13/12/2020 14:34

Mes yeux ont pétillé d'amusement lors de la lecture bien originale de ce commentaire.Et un adulte est comme un enfant: quand il s'amuse, il a forcément envie que cela continue...alors une petite visite littéraire personnelle dans cette étrange maison de animaux s'impose!!

C.-L.Desguin 13/12/2020 14:23

Note rédigée en vitesse et faute laissée tout au début, zut alors. Un opuscule décalé à lire absolument!

Micheline Boland 13/12/2020 09:49

Bravo pour cette originale note de lecture qui donne vraiment envie de découvrir "La maison des animaux" !