Christine Brunet a lu "Putain de pays noir" de Carine-laure Desguin

Publié le par christine brunet /aloys

 

Carine-Laure Desguin, c’est avant tout une plume originale qui ose tout, qui cherche, qui s’infiltre dans tous les genres, tous les milieux.

Cet opuscule bref de 33 pages (petit format) plonge le lecteur dans un univers glauque, au cœur d’une faune interlope où se côtoient sans merci des êtres sans devenir. Pas d’espoir.

Les personnages ressemblent à des pantins désarticulés sans volonté propre. Ils divaguent, déambulent, butent contre des murs infranchissables. Au milieu de tout ça, il y a une graine d’amour… enfin d’attachement dans la déchéance, on va dire. Il y a la fuite, la drogue, l’alcool, le sexe, l’avilissement.

Carine-Laure Desguin ne s’embarrasse pas de fioritures. Son écriture, cash, joue avec la violence des sons, les mots font aussi mal que des coups de poing.

Jeremy et Angel, les deux « héros paumés » de l’histoire ne sont pas attachants, loin s’en faut : ils sont, tout simplement, enfin jusqu’à un certain point, un certain instant. On se souvient d’eux bien moins que de l’ambiance plombée où l’odeur d’urine, de sang et d’alcool nous prend à la gorge et nous donne le tournis.

 

Christine Brunet

www.christine-brunet.com

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Brigitte Hanappe 13/10/2020 13:56

Je ne l'ai pas encore lu mais j'imagine que je rencontre régulièrement les personnages du livre: des héros paumés, en errance totale à la recherche d'un semblant de bonheur éphémère, avec les moyens dont ils disposent ou dans lesquels ils ont grandi. J 'habite en effet non loin de Charleroi, ce pays noir. Je soupire de soulagement d'être née dans un milieu social favorisé et je frissonne en me disant que mon destin aurait pu être semblable au leur si je n'avais pas eu cette chance. Bref! les mots percutants et olfactifs de Carine-Laure me tentent...

Philippe D 12/10/2020 20:58

Pas facile de rédiger une note de lecture sur cet opuscule...un peu particulier, mais c'est là tout le charme de Carine-Laure : elle nous étonne toujours !

Christian Eychloma 12/10/2020 11:28

Bigre... Nos banlieues difficiles, à côté, c'est le jardin d'Eden ! :))

C.-L.Desguin 12/10/2020 16:47

Christian, tu as tout compris!

Micheline Boland 12/10/2020 09:00

Super note de lecture ! Je souhaite à Carine-Laure d'intéressantes rencontres avec les membres du club de lecture.

C.-L.Desguin 12/10/2020 10:02

Merci Micheline et belle semaine à toi.

Edmée De Xhavée 12/10/2020 08:31

Un livre qui emporte, que ce soit par le style nerveux et sans bouche en cul de poule, que par l'histoire qui en effet est de nature olfactive (dans le rayon odeurs fortes), et le tout se tient magnifiquement bien, et ne nous lâche pas...

C.-L.Desguin 12/10/2020 10:01

Une balade dans le Charleroi trèèèès noir. Merci Edmée!

C.-L.Desguin 12/10/2020 07:32

Merciiii Christine. Je suis justement invitée ce jour dans un club de lecture, je me ferai un plaisir de signaler cette note reçue ce matin!

christine 12/10/2020 07:55

Bonne rencontre avec tes lecteurs !