Jean Destrée nous présente son nouvel ouvrage "Un compte de fées"

Publié le par christine brunet /aloys

 

Biographie

Jean Destrée est né à Chimay, dans la Thiérache. IL vit en Thudinie. Il occupe sa retraite entre l’écriture, l’engagement dans des activités culturelles. Enseignant pendant plus de trois décennies, il a commencé à écrire en référence aux échanges avec ses étudiants. Son premier livre «Lettre à mes anciens étudiants» évoque les problèmes de société (travail, religion, armée, amour, politique). Sa profession lui a fait découvrir les lacunes de l’école de moins en moins adaptée à l’évolution de la société. Il a choisi d’inculquer à ses étudiants les valeurs de la liberté de parole et de l’autonomie de la pensée. Son engagement se retrouve dans ses écrits. Romans, essais, récits, théâtre forment son parcourt littéraire.

 

Résumé

Quand on s’ennuie, on cherche des solutions pour casser l’ennui. C’est vrai aussi chez les princes «charmants». Que faire? Les neurones du prince se mettent à bouillonner. Que va-t-il en sortir? C’est la grande question à mille écus.

 

Un court extrait

Donc ce gentil prince s’emmerdait ferme dans son grand château perdu au milieu d’un grand parc plein d’arbres, comme tous les parcs qui entourent les grands châteaux. Il fallait bien qu’il trouve de quoi passer agréablement son temps. Mais il avait beau se tourner les méninges dans tous les sens, il ne trouvait pas de solution aussi intéressante qu’intelligente. Notre gentil prince finit par se demander s’il arriverait un jour à ne plus s’emmerder. Se creuser la cervelle, se triturer les neurones à longueur de journées n’était pas une solution qui puisse le consoler de sa solitude. Il finit par perdre patience et appela vertement son majordome.

  • Hestor !

Ben oui, le majordome s’appelle Hestor. C’est drôle, une espèce de contraction de Nestor, celui du Capitaine Haddock et de Hector, celui du héros de l’Iliade de l’aède Homère, vous savez bien cette aventure guerrière entre les Grecs de Ménélas et les Troïens de Pâris, celui qui avait fait cocu le précédent en couchant avec la belle Hélène, celle D’Offenbach.

Publié dans Présentation

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

C.-L.Desguin 21/05/2020 08:47

Un prince qui s'emmerde. Je veux bien le distraire, lui faire la lecture, par exemple.

Jean Destrée 19/05/2020 17:19

Merci à Séverine et Brigitte. cher Hestor: je vous laisse à toutes deux le plaisir de la découverte. Que vivent les fées!!! Bises. Jean

Séverine Baaziz 19/05/2020 16:19

Un ton qui détonne ! A coup sûr, le lecteur ne s'emmerdera pas dans ce roman ;)

Brigitte Hanappe 19/05/2020 13:15

J'espère et je suppose qu'Hestor n'est pas qu'un simple majordome guindé mais qu'il est pourvu d'une imagination débordante pour distraire son prince.Vu l'originalité de son prénom,ses idées promettent d'être originales...

Jean Destrée 19/05/2020 11:21

Grand merci, Edmée.
Y a-t-il une surprise? À vous de deviner.
Amitiés
Jean

Edmée De Xhavée 19/05/2020 09:07

Ah ben c'est amusant en tout cas, un prince charmant emmerdé et nanti d'un valet nommé Hestor... Ca commence bien :)