Carine-Laure Desguin a chroniqué "Toffee" le dernier roman d'Edmée de Xhavée

Publié le par christine brunet /aloys

Toffee, suivi de La preferida, romans, Edmée de Xhavée (Editions Chloé des Lys, 2019)

 

Ce livre de deux cent trente-sept pages comprend deux romans, Toffee et La preferida. Les points communs entre ces deux romans, me demanderez-vous? Outre l’élégante écriture et non moins poétique d’Edmée de Xhavée, je dirais l'Amour. L'Amour et sa perversité, et son innocence aussi. Toutes les facettes de l’Amour. Edmée de Xhavée, dans ce xième roman, fidélise ses lecteurs. Et déjà ça, c’est tout un art.  Je ne connais aucune autre auteure qui cisèle aussi bien la personnalité de l'individu, ses travers et ses faiblesses, jusqu’à, oserai-je le dire, une certaine clairvoyance, pour ne citer que cela. Ce livre, comme presque tous les autres livres (romans, recueils de nouvelles) de cette Vierviétoise éternelle globe-trotter se situe au XXième siècle et nous pénétrons, subtils voyeuristes que nous sommes tous, dans les demeures cossues et le milieu familial d'une bourgeoisie qui se soucie plus souvent du paraître plutôt que de l'être, avouons-le, hélas. Du Dallas, mais en plus classieux.    

 

TOFFEE: Page 75: ... Qui savait exactement si ce n'étaient, bien entendu, ces deux braves concierges mais ... il lui revient qu'ils ont disparu peu après, partis dans une autre famille, et remplacés par un couple de Hongrois. 

 

Lorsque Claude Leveaux, riche industriel retraité et séjournant dans une seigneurerie, reçoit cette Julie, il est à mille lieues de se douter comment les révélations de celle-ci bouleverseront ses journées si tranquilles depuis longtemps. D'ailleurs, lorsqu’il comprend l’amorce de cette histoire que lui raconte Julie, il n'y croit pas du tout et il n'a jamais entendu parler de cette Toffee-Sophie, jamais! Jusqu'au moment où il s’attarde sur cette photo que lui présente Julie : Les traits du visage du petit Jules (oh ces yeux-là, ces yeux d'un bleu d'une telle pureté)… Il n'y a dès lors aucun doute. 

Qui était donc Toffee-Sophie, cette jolie blonde d'origine espagnole, une petite bonne qui ne cessait de donner "du fil à retordre" à ses parents, concierges chez les Fauquier? 

 

Dans une centaine de pages passionnantes écrites comme je l’ai déjà dit avec élégance et poésie, vous lirez vous aussi, tout comme Julie, le journal intime de cette ingénue Toffee-Sophie et vous découvrirez à vous en faire frissonner l'échine cette belle et trop courte histoire d'amour. Car toute la vérité est là désormais, dans ce journal intime. Et comment croyez-vous réagira Claude Lebeaux ? Acceptera-t-il ces révélations tardives ?

 

La Preferida : Un roman chorale, chacun des membres de ces deux familles prend la parole. Et même oui, elle aussi, cette Preferida-Olympe-Olive à la bouche en forme de "cul de chameau qui pète", s'exprime et dévoile tout de son cynisme et de son machiavélisme.

Page 111: ... Il a de l'humour et est assez content de lui-même. Il sera bien aisé de la flatter... 

Page 234: Le médecin a bien dit de ne surtout pas mélanger le traitement avec de l'alcool, mais ce n'est qu'un doigt de whisky sur toute une journée...

En lisant ces deux courts extraits, vous avez tout compris. Mais non, détrompez-vous et grattez encore ce vernis.

Ils seront plusieurs dans ce roman chorale à vous ouvrir les yeux au sujet de cette garce (appelons un chat un chat) et il n’y a pas que Régine de Moustière, sa belle-mère, ni Jouwette, sa belle-sœur, qui vous dévoileront le jeu tordu et pervers de cette femme vénale, supportée par Marc son époux depuis plus de quarante ans…

Je referme ce livre, la lecture de ce thriller me coupe le souffle.

 

Carine-Laure Desguin

http://carineldesguin.canalblog.com

 

Publié dans Fiche de lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Edmée De Xhavée 15/06/2020 08:40

Merci à tous et toutes (je m'incline en faisant gracieusement tournoyer mon chapeau de mousquetaire, une main sur le coeur), nous savons bien le plaisir que nous fait l'avis d'un partenaire de plume!

Brigitte Hanappe 14/06/2020 21:32

Un livre ou plutôt deux histoires que j'ai lues avec beaucoup de plaisir...Et quand cela plaît ,on ne peut pas s'empêcher d envoyer un commentaire à Christine pour exprimer tout son ressenti. J'espère que ce ressenti sera bientôt publié car ... cela vaut vraiment la peine de se plonger dans les récits d'Edmée.

C.-L.Desguin 15/06/2020 08:34

Oui si tu as envoyé à Christine, ne te tracasse pas cela sera diffusé via Aloys et si tu doutes réenvoie un courriel. Belle semaine à toi!

Philippe D 14/06/2020 20:52

Deux pour le prix d'un, c'est une bonne idée, non? Surtout quand ils sont de qualité et ça, on ne peut pas en douter !

C.-L.Desguin 15/06/2020 08:33

Je ne me souviens plus que tu avais commenté ce livre, je vais de ce pas sur ton blog. Belle semaine, Phil!

Christina Previ(otto) 14/06/2020 17:32

Cette notice est réellement une mise en bouche alléchante... La talent de l'auteure mis en valeur par le talent de la chroniqueuse!

C.-L.Desguin 15/06/2020 08:31

Ah oui merci Christina, autant diffuser de bonnes nouvelles!

Micheline Boland 14/06/2020 09:29

Bravo à Carine-Laure pour cette attrayante note de lecture. Bravo à Edmée pour sa merveilleuse écriture.

C.-L.Desguin 15/06/2020 08:31

Merci Micheline, je prépare deux autres notes pour le moment mais je tais encore le nom de la victime.

Edmée De Xhavée 14/06/2020 14:17

Merci Micheline :)

Edmée De Xhavée 14/06/2020 08:57

Et merciiiiiii! C'est toujours un bon réveil que de découvrir ce qu'on a vu entre les lignes d'un de nos ouvrages!

C.-L.Desguin 15/06/2020 08:30

J'attends le prochain!