Maryline Marnas chronique "Ce qu'elle avait à dire" de Chinkara

Publié le par christine brunet /aloys

http://leslecturesdemaryline.eklablog.com/ce-qu-elle-avait-a-dire-a175440898

http://leslecturesdemaryline.eklablog.com/ce-qu-elle-avait-a-dire-a175440898

 

Date de parution : 01/03/2018
 

Format : grand

Nombre de pages : 81

Prix : 17.90 €

 Résumé de l'éditeur :

Un livre noir, un livre fort, un livre gore. Toute la noirceur d'une âme en perte d'équilibre et à la recherche de l'après-mort. Si la folie vous passionne, ce livre quelque peu psychiatrique vous plongera dans un autre univers, pas si loin du vôtre...

 

 

Mon avis :

Ces textes sont très noirs mais tellement réels!
 

Ce livre n'est pas un roman mais se lit comme un recueil de poèmes finalement. En effet, l'auteur nous livre des petits textes noirs, parfois très courts (une ou deux phrases) ou plus longs (une page ou deux mais jamais plus).

On sent un personnage féminin malheureux, qui broie du noir, qui n'aime pas la vie. On ressent toute la souffrance qu'elle a au fond d'elle.

Les textes sont bien écrits mais pas dans un ordre logique. Il n'y a pas de continuité dans l'écrit, c'est dommage.

Certains textes m'ont fait pleurer car ils m'ont fait remonter à la surface certaines situations. D'autres sont touchants.

Un petit recueil de sentiments qui descendent bas dans la noirceur de ce que l'on peut ressentir dans notre vie.

 

Publié dans avis de blogs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Brigitte Hanappe 02/12/2019 11:18

Exprimer la noirceur de ses sentiments permet souvent d'en alléger un peu le poids: nous ne vivons pas dans un monde de Bisounours où tout est rose même si on en rêverait. Personnellement je trouve cette démarche d'écrire son mal de vivre intéressante si elle permet d'en mieux comprendre le pourquoi. Et le pourquoi peut alors paraître moins noir et virer au gris.