"Le miroir", un texte de Micheline Boland

Publié le par christine brunet /aloys

 

LE MIROIR

 

Une fois de plus, j'avais dit non et comme d'habitude, j'en éprouvais une certaine fierté. Depuis l'enfance, je trouvais toujours un bon prétexte pour échapper à une corvée. Dresser la table, ranger, cirer les chaussures de la famille, ce n'était pas pour moi ! En tant qu'aîné, n'avais-je pas mieux à faire : lire, contrôler un devoir, préparer un exposé ou simplement rêver.

 

À trente ans, il était rare que quelqu'un ose encore me demander un service. Aujourd'hui, n'ai-je pas refusé de rester plus tard à l'agence pour remplacer une collègue dont le père se meurt ? J'ai prétexté que je devais reprendre mon neveu à l'école, ce qui est faux évidemment.

 

En m'arrêtant devant le miroir des toilettes je n'ai vu que le mur derrière moi. Je me suis déplacé, me suis mis sur la pointe des pieds, en vain ! J'ai entendu distinctement le miroir qui m'a dit : "Nul n'est aidé par toi. Pourquoi ferais-je  autrement ?"

 

Le lendemain, mon réveil a fait grève lui aussi, puis ce fut le tour de mon GPS ! Et j'ai donc raté un rendez-vous important.

 

Et si les objets refusaient dorénavant de m'aider ?

 

 

Micheline Boland

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Philippe D 28/11/2019 21:47

Une imagination sans fin !

Micheline Boland 28/11/2019 19:12

Merci beaucoup pour vos commentaires.

Brigitte Hanappe 28/11/2019 13:43

Mon Dieu! Si les objets utilitaires deviennent tout à coup inutilisables, voilà une punition de tous les instants de la vie pour les égoïstes. Quelle idée originale!

Christian Eychloma 28/11/2019 12:01

Belle allégorie ! :))

Edmée De Xhavée 28/11/2019 10:29

Et ça n'a pas l'air d'un simple mauvais rêve... :)