Laurent Dumortier nous propose un extrait de son recueil "Ether, Mer et Terre"

Publié le par christine brunet /aloys

 

L'effluve du fleuve

 

 

Sous les lumières immobiles

Je m'enfonce dans

Le coeur rougeoyant

Des quais de la ville

 

D'une péniche-restaurant

Glissant sur l'Escaut

Me parvient des mots

Murmurés par le vent

 

L'effluve du fleuve

Telle un voilier de regrets

Me rappelle nos hiers

Pas  encore oubliés

Et nos lendemains trépassés

 

 

Laurent Dumortier

 

Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Christian Eychloma 06/06/2019 17:06

Mélancolie et solitude après "les amours mortes"...

Christina Previ(otto) 04/06/2019 16:15

Belle poésie teintée de gris-bleu, auréolée d'un peu de douceur amère...

Edmée De Xhavée 04/06/2019 12:54

Pour une fois, ce n'est pas trop triste même si un peu amer, mais doux amer...

Séverine Baaziz 04/06/2019 12:14

Des vers courts qui chansonnent à merveille la mélancolie !

Brigitte Hanappe 04/06/2019 11:56

De beaux mots,en effet qui résonnent comme une douce musique pour l'oreille !

C.-L.Desguin 04/06/2019 08:01

La brume, les quais, l'Escaut, une ambiance tournaisienne.

Micheline Boland 04/06/2019 07:08

Nostalgie porteuse de si beaux mots ! Bravo !