"Hôtel continental", une nouvelle signée Micheline Boland

Publié le par christine brunet /aloys

 

Hôtel continental


 

Hôtel continental. 120 chambres au centre-ville, à deux pas de la cathédrale, du théâtre des variétés, de l'hôtel de ville, de brasseries sympa, pas loin du parc.

Café-restaurant de l'hôtel Continental. Des murs jaune soleil, des chaises en cuir noir, des tables en bois rustique. Une fresque colorée derrière le bar.

Salle de séminaire de l'hôtel Continental. Des murs jaune doré. Des meubles de rangement bruns, des tables et des chaises brunes, faciles à déplacer. Un éclairage doux.

Mathieu 38 ans quitte la salle de séminaire. La formation à la communication gagnant-gagnant est terminée. Elle lui a laissé des idées plein la tête, l'a confirmé dans ses certitudes. Il en est convaincu : il maîtrise de mieux en mieux les rapports avec les fournisseurs, la clientèle, les collaborateurs. La vie lui sourit. Il va prendre une bière légère avant de remettre de l'ordre dans ses notes puis d'aller à la recherche d'un restaurant. Demain, de bonne heure, il reprendra l'avion vers Paris.

Bénédicte, 27 ans, boit un café dans le bar de l'hôtel. Elle aussi vient de suivre cette même formation. Elle fourmille de doutes. A-t-elle vocation de manipuler les autres ? Veut-elle de la vie qui se profile pour elle ?

Mathieu entre dans la taverne, il se dirige vers Bénédicte :

"Je peux m'installer près de toi ?

- Pas de souci.

- Alors contente de ces deux jours ?

- Bof !

-Bof ?

- Oui bof ! S'accorder aux autres pour les emmener sur notre territoire, c'est manipuler. Comment dire ça autrement ? Je viens d'entrer dans le monde du travail. J'ai papillonné un peu avant d'être engagée chez ALMW et je me demande si je ne serais pas davantage à ma place dans l'enseignement ou dans le culturel. Mes parents me le conseillaient, mais je n'aime pas suivre les idées des autres. On m'a trop guidée quand j'étais gosse et j'ai trop laissé faire."

Bénédicte s'épanche. C'est la première fois qu'elle se vide ainsi de ses préoccupations. Mathieu adopte les mêmes postures qu'elle.

"La fourchette d'argent", bistrot gourmand à une centaine de mètre de l'hôtel Continental. Des murs peints en blanc, de grandes toiles abstraites dans les tons rouges, des chaises garnies de rouge. Des spots à la lumière chaude.

Bénédicte et Mathieu sont assis face à face. Bénédicte parle. Mathieu l'écoute. Elle lui paraît fragile, si fragile. Mathieu scout toujours prêt, marié depuis quatorze ans avec Vanessa, une fille rencontrée sur les bancs du lycée, père de jumeaux de 12 ans. Bénédicte, femme enfant, irresponsable, indécise. Mathieu pressent qu'elle peut devenir sa BA du jour. Auteur d'un verre de Beaujolais village, d'un thé, d'un café, devant un steak tartare ou un petit gâteau, Mathieu est toujours prêt. Ses études l'ont conduit des sciences économiques vers la psychologie et le management. Bénédicte critique, remet en question l'attitude de ses parents, ses profs, son directeur, ses collègues, son amoureux, mais pas son propre comportement. Elle a l'impression d'être incomprise, bafouée. Mathieu écoute, écoute encore. Il reformule. Bénédicte pleure. Mathieu accueille ce mal-être. Il s'y connaît pour consoler, booster, aider à trouver sa route, recadrer tout en douceur.

Quand ils ont rejoint l'hôtel Continental, Bénédicte quitte Mathieu en lui adressant un sourire. Elle dit adieu.

Le lendemain chambre 225 de l'hôtel Continental, la femme de ménage découvre le corps de Bénédicte inerte sur le lit. Il n'y a plus rien à faire pour la sauver. Elle a avalé une boîte entière de barbiturique.

Le lendemain, place D4 de l'avion Genève-Paris. Cabine beige, sièges garnis de velours vert. Mathieu tente de consoler son voisin du décès de son père. Il l'a entendu sangloter, il a juste demandé : "Je peux vous aider ?" et l'homme qui semble avoir dépassé la cinquantaine lui a expliqué que son père est décédé, qu'il rentre à Paris pour assister aux funérailles. L'homme s'est épanché. Il a dit les malentendus, l'éloignement, les problèmes d'argent, les disputes pour des broutilles.

Il est ainsi Mathieu, il s'intéresse aux gens. Scout toujours prêt. Parfois il se rend utile, parfois il rate le coche et l'ignore. L'ignorance peut avoir du bon…


 


 


 

Micheline Boland

Publié dans Nouvelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pâques 29/06/2019 20:10

Intéressante cette nouvelle...
C'est vrai que même avec la meilleure volonté du monde il y a des êtres qu'on ne peut pas sauver d'eux même.

Christina Previ(otto) 26/06/2019 10:20

Ainsi vont les aléas de la vie, des rencontres et de leurs conséquences imprévisibles... Faire pour essayer de bien faire ou ne rien faire ? That's the question !

Micheline Boland 21/06/2019 19:29

Merci pour vos commentaires.

Séverine Baaziz 21/06/2019 13:54

Formation "Ange gardien" à repasser...

Jean Louis Gillessen 21/06/2019 13:04

Je pense que Mathieu a dû rater des cours en psycho, que Bénédicte étudie trop les siens à la lettre, et que Pierrette devrait en suivre en lettres et communication ...

Edmée De Xhavée 21/06/2019 08:32

Ha ha... Je me demandais de quoi parlait Carine-Laure avec sa Pierrette Ursula qui voit bien des choses mais pas son Bescherelle...
Bref pour en revenir à la nouvelle de Micheline, oui espérons que Mathieu toujours prêt et empressé ne sait pas quand il a raté son coup...

Christian Eychloma 21/06/2019 10:14

LOL !!! Pourtant, avec le Larousse qui "sème à tout vent"... :))

Christian Eychloma 21/06/2019 07:43

"L'ignorance peut avoir du bon" : oui, parce qu'être une "éponge émotionnelle", à la longue...

C.-L.Desguin 21/06/2019 05:37

L'ignorance peut avoir du bon en effet et nous lisons que cette Pierrette Ursula Pousserot nous promet monts et merveilles. Ah, pourquoi donc Bénédicte n'a-t-elle pas rencontré cette Pierrette? Mais parce qu'elle ne connaissait pas www.aloys.me!

Ceci dit, très beau texte qui nous permet d'entrevoir quelques réflexions matinales.

Christian Eychloma 21/06/2019 07:19

Comme disait la fameuse pub au temps de ma folle jeunesse : "Ah, si j'avais connu plus tôt l'Ecole Universelle ! " :))

Pierrette Ursula POUSSEROT 21/06/2019 04:58

Medium Voyant Ésotérisme et prêtre vaudou (Trouvez la solution à tous vos Problèmes)

Certains d'entre vous n'ose plus consultés les sites internet suite à la mauvaise expérience. Il y en a qui ont malheureusement tombé sur des sites malhonnêtes concurrent. Que les choses soient bien claires, je n'ai aucun rapport avec ses sites qui ternissent l'image du maraboutage. Je suis un marabout honnête et sincère. Seulement des consultations et des travaux de hautes qualités-vous sont proposés chez nous avec le stricte RESPECT de la règle drastique. Vous pouvez compter sur moi et mon soutien. J'aimerai vous propose une consultation et un travail unique.

- Ramener sa femme/mari même si cela fait plus de 20 ans
- Ramener sa chance
- Retrouver son amour
- Réussir sa vie
- Contre accident
- Contre sorcellerie
- Avoir facilement du travail
- Avoir des enfants
- Portefeuille magique
- Adhérence pour la protection et la protection de sa maison
Et plus encore!…
Je n'ai pas de problème à travailler à distance
Des résultats sont immédiat et durable.
Le payement ce sera après votre satisfaction.

CONTACT

Téléphone: 00 22 99 57 19 8 63
WhatsApp: 00 22 99 57 19 8 63
Imo: 00 22 99 57 19 8 63
Viber: 00 22 99 57 19 8 63

Boutique Ésotérique « La Magie Vaudou »
Possibilité d'envoi par la DHL, FEDEX, EMS, UPS, TOP-CHRONO, par la POSTE ou par voie mystique
SITE WEB :
http://maraboutgarba.mozello.nl
https://voyancemedium.webnode.fr
http://sorcierweb.wordpress.com