Une chronique du roman "Silencieux tumultes" d'Edmée de Xhavée sur le blog "Le salon rouge"

Publié le par christine brunet /aloys

https://lesalonrouge-litterature.blog4ever.com/edmee-de-xhavee-silencieux-tumultes-par-pdp?fbclid=IwAR1JiPC56S-AbaJmamVdy8HuaC9n-zpxwDW-bkZrPFbft0-gN1x4Z8AKRHQ#.XMMIu-KG4pE.facebook

https://lesalonrouge-litterature.blog4ever.com/edmee-de-xhavee-silencieux-tumultes-par-pdp?fbclid=IwAR1JiPC56S-AbaJmamVdy8HuaC9n-zpxwDW-bkZrPFbft0-gN1x4Z8AKRHQ#.XMMIu-KG4pE.facebook

 

 
 
 
L'auteur, Edmée de Xhavée qui a déjà publié dans la même édition Chloé des lys neuf ouvrages avant ce roman-ci, a été remarquée et primée pour ses nouvelles dans des concours belges.
 
Verviers, une maison dans un beau jardin, de 1928 à 2009, voit s'étaler en ses murs cinq générations. De Léonie à Pavlina , petits et grands bonheurs, petits et grands secrets vont habiter et hanter ses murs.
 
Loin d'être une saga familiale interminable, les deux cent pages de ce roman souple et généreux nous entraînent  dans l'univers de cette ancienne demeure.
Edmée De Xhavée nous ouvre une par une, et ce à différentes époques, les portes de chaque  pièces qui la compose. Mais aussi ses armoires et ses placards.  On se familiarise avec l'argenterie, le cristal du Val Saint Lambert, les belles toilettes etc...  On savoure des recettes du pays de Herve !
Comme jadis, le personnel fait partie intégrante de la maisonnée.  Jusqu'au point de paraître dans un testament ...
 
Ce que j'ai le plus savouré dans ce roman écrit avec une prose maîtrisée, un peu à l'ancienne, percutante et rebondissante dans un univers de mots choisis et nobles, c'est la justesse et le détaillé des descriptions des lieux, du  mobilier ainsi que le caractère des personnages.
 
Pour les différents endroits, elle nous les décrit de façon bien imagée et sans s'y attarder trop longuement.  Tout comme pour les protagonistes et leur vécu, également, elle nous livre chaque fois une analyse psychologique courte mais originale d'où ressort une partie de leur âme et vérité !
 
Je vous fais lire ici un court extrait (P 76) qui illustre ce que j'ai décris plus haut : "Une odeur de vieux chagrin rôde, qu'elle est bien déterminée à vaincre, et dans cette résolution elle soulève dans un claquement paresseux, d'un ample mais lent geste de toréador d'opéra, le drap blanc qui révèle le Chesterfield dont le cuir, presque noirci et griffé par endroits, s' illumine et respire, heureux."
 
Edmée De Xhavée n'est pas qu'une magicienne des mots choisis, elle est l'oiseaux de proie qui sait prendre la hauteur suffisante pour observer les humains qu'elle a rencontrés tout au long de ses nombreux voyages et métiers à l'étranger.
 
Elle nous livre le résultat de  cette quête de vérité des traits de  caractère des humains observés avec une précision de scalpel pour les réincarner dans ses personnages de roman !
Et pour étoffer notre lecture et nous faire réfléchir à la vie, elle étaye son texte de réflexions profondes et justes comme par exemple : " Certaines familles arrivent à extinction à la suite de discordes, ou faute de mariages, de descendance.  Le sang s'est éteint et des mains étrangères chériront, peut-être, ce que les derniers membres ont sauvé."
 
Ce beau roman finement écrit n'est pas que plaisant à lire , il est intéressant à "réfléchir " aussi .... 
 
Par Philippe de Postesta
 
"Silencieux tumultes",roman, de Edmée De Xhavée,  éd. Chloé des Lys 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Philippe D 10/05/2019 21:01

Très belle chronique pour un livre que je lirai un jour...
Bon weekend à tous.

Salvatore Gucciardo 10/05/2019 20:32

Voilà un bel article plein de raffinement et de justesse... Bravo!

Christian Eychloma 10/05/2019 17:09

"Edmée De Xhavée n'est pas qu'une magicienne des mots choisis" : comme je crois l'avoir déjà fait observer, rien que sa maîtrise du mot juste et de la métaphore suffirait à la classer parmi les auteurs les plus talentueux ! Alors, si l'on ajoute effectivement son habileté à disséquer les personnages de ses romans, le plus souvent sans doute inspirés de personnages réels, et les réflexions philosophiques qu'elle en tire...

Séverine Baaziz 10/05/2019 10:49

Bel éloge du mot juste, observateur et raffiné d'Emée ! Bravo !

Micheline Boland 10/05/2019 09:20

Une note de lecture qui dit justement et finement tout le bien que je pense de l'écriture d'Edmée.

Edmée De Xhavée 10/05/2019 08:39

Oui, ça fait chic et intense, le Salon rouge. Un joli salon avec d'aimables chroniqueurs cultivés :)

C.-L.Desguin 10/05/2019 04:08

Le Salon rouge, quel beau nom pour un blog.