La valse des infidèles – Beaudour Allala (lu par Edmée De Xhavée)

Publié le par christine brunet /aloys

 

Un livre paru en 2013 aux éditions Chloé des lys. Il m’avait tapé dans l’œil à l’époque et puis je l’avais oublié. Jusqu’à ce qu’une connaissance « de goût » m’en reparle, me dise qu’elle l’avait beaucoup aimé, ce livre.

Alors il m’a fait à nouveau tant de clins d’yeux que j’ai cédé à la tentation. Et ne l’ai pas regretté. Bienfaisante tentation…

Douze personnages à un bal. Et autant d’infidélités. Chacun vit la sienne. Oh, rien de monstrueux, juste des infidélités qui se sont imposées, présentées. Au conjoint ou… à soi. Infidèles à l’idée d’aller jusqu’au bout, infidèles à celle d’admettre devant tous que oui, c’est arrivé et… Infidèles à sa propre vie et ce qu’on en attendait.

« Sur les murs un papier peint représente les dunes d’un désert, le désert du mariage, le désert de l’ennui, le désert du désir… Et, lorsqu’on s’en rapproche, on peut y distinguer une silhouette errant sur les dunes, celle du corps de l’amante dont la carnation se fond aux teintes des grains de sable pour disparaître au moment où on s’en éloigne ».

Des hommes et des femmes infidèles, en souffrance, en résurrection, en départ pour une autre vie. En deuil pour toujours comme dans cette nouvelle où à ce bal se retrouvent par hasard à la même table un homme et une femme qui furent, il y a de cela vingt ans déjà, amants. Mais il avait cédé aux moralistes et était devenu le triomphe de sa femme. Ce soir il est malade, a le cheveu gris, les paupières lourdes, la peau du cou relâchée. Elle aussi a la chevelure toujours dense mais blanche. Vingt ans de manque, ça a son poids. La souffrance de l’amour interdit les transperce à nouveau, et alors qu’elle se place derrière lui et pose les mains sur ses épaules, rien que ça, « toute la chaleur de son vieux corps me transperce. L’émoi envahit encore mon vieux cœur. Je retire ma main et m’éloigne en la refermant, pour garder, en son creux, ce vide qui aura tant rempli ma vie ».

J’ai aimé la franchise avec laquelle ces infidélités sont traitées, sans jugement bien ou mal, avec juste l’épaisseur des remords, de la douleur, et tout l’amour qui vibre de mille tremblements parfois éphémères.

 

110 pages infidèles, Editions Chloé des lys 2013

 

EDMEE DE XHAVEE

 

Publié dans Fiche de lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Edmée De Xhavée 21/03/2019 19:38

Qu'on le veuille ou non, l'infidèlité fait partie du paysage de l'amour... et ici c'est très bien présenté, sans parti-pris, mais voilà... comme une évidence!

Jean Louis Gillessen 21/03/2019 16:02

Extraits émouvants, vraiment. Et tellement bien amenés par Edmée qui effectivement connaît ce sujet éternel de l'attirance de l'autre dans le couple et hors du couple. Aïe, en écrivant cette phrase, certaines ou certains vont y voir ce que je ne voulais pas signifier : Edmée a ce talent de la description des êtres humains et de leurs relations aux autres et aux choses. Je n'ai pas écrit que .... et vous l'avez bien compris. Heureuse tentation d'Edmée (sic) en tout cas, et, comme disent mes consœurs ci-dessous, agréable découverte de cette "épaisseur" d'écriture, invitation enthousiaste à lire ce livre, vraiment.

C.-L.Desguin 21/03/2019 13:18

Une note de lecture, toujours une belle invitation à lire ce livre. A lire le livre n'est-ce pas, j'ai pas dit autre chose. Non, je ne l'ai pas dit.

Séverine Baaziz 21/03/2019 09:37

Très jolie fiche de lecture qui met bien en valeur la qualité de l'écriture de l'auteure et son "épaisseur". Sympa de pouvoir découvrir un livre du temps où je n'étais pas encore cédélienne ;-))