Luc Harache nous propose une poésie "L'oiseau de nuit" extraite de son recueil "La félicité"

Publié le par christine brunet /aloys

 

 

L’oiseau de nuit

 

Mon âme se déploie quand s’étoile le soir,

Et je me prends, parfois, pour un oiseau de nuit

Qui part en direction d’un lieu bien défini,

Comme on vole à l’appel d’un incurable espoir !

 

 

C’est un manoir, avec des sapins tout autour,

Que l’on peut espionner, de jour, discrètement !

Une femme l’habite, où je l’ai vue, souvent,

Flâner, sans se savoir l’objet de mon amour !

 

 

J’invente, intimement, conduit par Cupidon,

Que je hante, à la brune, ainsi qu’un chat-huant,

L’arbre le plus voisin de sa chambre, brûlant

De la séduire avec ma galante oraison…

 

 

Mais la dame a son prince, et sa porte privée

Ne saurait m’accueillir sans que je n’importune !

Or je n’irai, pour rien, provoquer la rancune

De celle que je loue comme une humaine fée !

 

 

Je ne peux qu’en pensée me changer en chevêche,

Pour chérir son sommeil de mes intenses ailes,

Et hululer des sorts propices, envers elle,

Afin de la garder des sorcières revêches !

 

LUC HARACHE

Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Micheline Boland 22/12/2018 09:24

J'aime beaucoup.

Luc Harache 23/12/2018 00:50

Merci Micheline !